À la veille de la rencontre de Coupe du monde entre l'équipe de France et le Danemark, Hugo Lloris et Didier Deschamps étaient attendus en conférence de presse. Extraits.

Deschamps sur des possibles changements

Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps, a été interrogé sur d'éventuels changements par rapport aux joueurs qui ont débuté contre l'Australie mardi dernier. Le coach des Bleus n'a fermé aucune porte.

"Je peux tout faire. Sur l'analyse approfondie du match contre l'Australie, il y a quatre situations où on doit mieux gérer. C'est peut-être trop, c'est pas énorme non plus mais ça demande des ajustements. De part le positionnement de certains joueurs. Évidemment qu'il y a des choses à améliorer, même si on a mis de la qualité offensive."

Didier Deschamps en conférence de presse

Un joueur est d'ailleurs ciblé par les journalistes pour son faible apport défensif : Ousmane Dembélé. Mais son entraîneur l'a défendu, et estime qu'il est capable de répéter les efforts. "Ousmane n'a pas forcément envie d'effacer le Mondial 2018, il était quand même dans le groupe. C'est un joueur plus construit, plus mature. Il est mieux, et le fait qu'il ait joué le premier match titulaire... Il a cette faculté à créer des problèmes à l'adversaire. Plusieurs joueurs offensifs sont capables de bien défendre. Ousmane a beaucoup progressé à ce niveau et a un gros volume de jeu. Après, les efforts qu'il fait, je préfère qu'il les fasse dans le sens du but."

"Le Danemark change souvent de système"

Deschamps a bien entendu évoqué le prochain adversaire de l'équipe de France, le Danemark. Une équipe qui a fait du mal aux Bleus lors des deux dernières oppositions, et qui demandera beaucoup aux joueurs français. "Elle est sous-cotée par rapport à sa valeur réelle. Cette équipe nous a fait beaucoup de misères. Il faut qu'on inverse cette tendance demain, sans parler de revanche. Le sélectionneur danois et les joueurs danois nous connaissent, on les connaît. Il y a eu une photographie sur juin qui est différente de celle de septembre, et ce sera encore différent demain. La situation des deux équipes n'est pas forcément la même. Tout ce qu'il y a eu avant nous sert, mais aussi à l'équipe danoise. Elle a cette capacité à changer de système" a prévenu le sélectionneur des Bleus.

Didier Deschamps, l'actuel sélectionneur de l'EdF (Icon Sport)
Didier Deschamps, l'actuel sélectionneur de l'EdF (Icon Sport)

Deschamps confirme que Varane est prêt

Alors qu'il ne souhaite pas voir plus loin que le Danemark et n'a pas voulu évoquer les possibles rencontres contre le Mexique ou l'Argentine, Deschamps a en revanche confirmé que Raphaël Varane est prêt à jouer, et il l'était déjà contre l'Australie.

"Varane aurait pu jouer le premier match. Il était apte pour le premier, il est pas moins apte pour le deuxième. Après ce sont des choix... Lui il a l'expérience, c'est certain. Mais l'importance c'est qu'il se sente prêt dans son corps et je sais que c'est le cas."

Didier Deschamps, sur Raphaël Varane

"Une équipe très compétitive, on est prévenus" assure Lloris

Hugo Lloris, de son côté, a lui aussi mis l'accent sur la complexité de la rencontre face au Danemark. "Une équipe compétitive, capable de challenger les meilleurs. On est prévenus. Pas besoin de motivation supplémentaire. On a bien conscience de l'importance du match de demain, décisif pour la qualification. Quand on regarde ce qui a été fait sur le premier match Tunisie-Danemark, il y a beaucoup de travail à faire. Toutes les équipes sont prêtes athlétiquement, physiquement, tactiquement" a averti le capitaine de l'équipe de France.

Hugo Lloris, avec Didier Deschamps en équipe de France. (Icon Sport)
Hugo Lloris, avec Didier Deschamps en équipe de France. (Icon Sport)

Le gardien de Tottenahm a par ailleurs encensé son coéquipier Adrien Rabiot, très en forme avec la Juventus et qui semble changer de dimension chez les Bleus, avec notamment un gros match contre l'Australie. "Adrien a ce profil. Ce qu'il fait depuis quelques mois avec la Juventus et cette opportunité qui se présente dans cette Coupe du monde, ça arrive au bon moment. Il est prêt, il l'a démontré face à l'Australie. Il a marqué ce but et il a fait cette passe décisive. Cela montre son implication et son impact. On connaît également son talent et cette faculté à beaucoup travailler. Il fait beaucoup de courses, il est élégant, toujours disponible. Il peut aider notre équipe à aller loin", a conclu Lloris sur le milieu de terrain de la Juventus.