45 minutes frustrantes

L'Arabie saoudite a créé l'exploit mardi dernier, face à l'Argentine. Alors que les Saoudiens étaient menés 1-0, ils ont réussi à renverser la rencontre et gagner ce premier match (score final 2-1). Un scénario inédit que personne n'avait vu venir. À part peut-être une seule personne : Hervé Renard. À la mi-temps de ce match exaltant, l'entraîneur a poussé une gueulante, suffisante pour mobiliser son effectif. Le genre de discours qu'il fallait pour l'emporter face à la nation de Lionel Messi. Le Français n'a pas mâché ses mots.

Hervé Renard a été un acteur majeur de la victoire face à l'Argentine.
Hervé Renard a été un acteur majeur de la victoire face à l'Argentine. (Icon Sport)

"Les gars, qu'est-ce qu'on fait ici ? C'est ça le pressing ? Le pressing ça ne veut pas dire qu'il faut monter haut !" commence Hervé Renard, visiblement frustré de la prestation de ses joueurs. De là, il pointe l'un de ses joueurs : "Messi est au milieu du terrain, il a le ballon, tu restes devant la défense ! Prenez votre téléphone, vous pouvez faire une photo avec lui si vous voulez." S'ensuit donc un discours fédérateur de l'entraîneur français, un discours qui rentre dans votre tête et qui s'ancre pendant 45 minutes.

Hervé Renard y croyait

L'entraîneur y a cru, dès l'entrée de ses joueurs sur le terrain, malgré l'adversité qui se présentait. Après avoir pointé du doigt ce qui n'allait pas, Hervé Renard dévoile le positif. Ses joueurs doivent tout de même sentir la confiance qu'il leur donne : "Avec la balle, vous êtes bons ! Vous avez vu ce que vous avez fait ? Vous ne sentez pas quelque chose là ? Vous ne sentez pas qu’on est capable de revenir ? Vous ne le sentez pas ?" Il le sait, l'Argentine ne joue pas son meilleur football et est même parfois embêtée par l'Arabie saoudite. L'exploit est au bout des 45 prochaines minutes et il est atteignable. Tout est donc entre les pieds des Saoudiens.

"Ils jouent relax. Allez les gars, allez ! C’est la Coupe du monde. Donnez tout ce que vous avez. Soyez concentrés. Allez, bougez-vous !" Les mots d'Hervé Renard ont été entendus. Dès le retour du vestiaire, Saleh Al-Shehri inscrit le but égalisateur. Cinq minutes plus tard, c'est Salem Al-Dawsari qui trouve le chemin des filets. Les Saoudiens ont tenu bon, jusqu'à la toute dernière seconde. Une entrée en lice marquante pour les hommes d'Hervé Renard qui peuvent valider leur qualification dès la deuxième rencontre, face à la Pologne. Cette montée en huitièmes de finale serait une véritable prouesse. Comme l'a si bien l'entraîneur, "c'est la Coupe du monde", tout est toujours possible pour l'Arabie saoudite, désormais.