L'Allemagne et le Japon ont officiellement fait leur entrée dans cette Coupe du monde. Le Japon a toutes les armes pour jouer les troubles-fête dans cette poule E. Auteur d'un très bon match face à la Belgique en 2018, le Japon a ses chances face à l'Allemagne. À l'aise techniquement, le match promettait d'être croustillant. La Mannschaft, de son côté, cherche à se refaire de son dernier mondial. Souvenez-vous, la malédiction du champion du monde avait frappé puisque les Allemands n'étaient pas sortis de leur groupe.

L'Allemagne est montée en puissance mais...

Les Allemands n'ont pas attendu longtemps avant d'essayer de montrer leur supériorité. Cependant, les Japonais ont pressé haut durant cette première période. Un pressing qui aurait pu être payant. Une belle récupération de Kamada sur Gundogan à la 8' permet au Japon de partir à l'attaque. Il lance Ito qui n'a plus qu'à centrer. Maeda fait trembler les filets de Neuer. Malheureusement, le Japonais est signalé hors-jeu. L'Allemagne s'est fait surprendre, une réaction était attendue. Le Japon est bien en place, difficile pour la Mannschaft de tenter quelconque mouvement. Musiala, le meneur de jeu de cette équipe, s'est souvent retrouvé sans réelle solution.

L'Allemagne a ouvert le score en première période.
L'Allemagne a ouvert le score en première période. (Icon Sport)

Globalement, l'Allemagne a été toute en maitrise, malgré quelques minutes un peu bousculées. La défense et le milieu ont bien bougé, c'est l'attaque qui ronronnait un peu plus. Il a suffi d'une faute de Gonda sur Raum, dans la surface, pour que la Mannschaft se révèle un peu plus. Gundogan a transformé ce penalty et permet aux Allemands de mener 1-0 à la 34'. Ce but a réellement débloqué les joueurs d'Hansi Flick. Peu à peu, les Allemands sont montés en puissance et le Japon s'est fatigué. Plus de mouvement et moins de déchets techniques, l'Allemagne a juste besoin d'une pincée de réussite dans le dernier geste, face au but.

... le Japon a renversé la situation

Les Allemands sont arrivés plus conquérants encore. Jamal Musiala, dans ses belles œuvres, nous a mis des étoiles dans les yeux. Malgré tout, le Japon n'a pas baissé la tête et a su se procurer quelques occasions très intéressantes. Gonda a d'ailleurs écœuré l'Allemagne sur un double-arrêt. Le Japon a souffert et subit beaucoup mais est resté très concentré. Il a été difficile de venir les titiller dans la surface. Les Japonais se permettent même de défier Manuel Neuer. Doan profite d'un dégagement mal négocié du portier allemand et a offert un dernier espoir aux Japonais de remporter un point.

À quinze minutes de la fin, les Allemands commencent à manquer d'oxygène. Si bien que les Japonais ont eu tout le loisir nécessaire pour aller prendre l'avantage. Asano se retrouve face à Neuer et permet au Japon d'inscrire son deuxième but. Malgré une nette domination allemande, le Japon est venu recoller et a joué à la perfection son rôle de troubles-fête. Peu d'occasions mais une efficacité plus importante que son premier adversaire dans ce mondial. L'Allemagne a tout tenté pour récupérer un point. C'était comme si le ciel était tombé sur le ciel de la Mannschaft. Résignés et découragés, les Allemands n'ont pas réussi à renverser le score. On peut le dire : cette Coupe du monde nous offre, pour le moment, des scénarios délicieux !

Le Japon ne pouvait pas mieux débuter cette Coupe du monde. Opposés au Costa Rica le 27 novembre prochain, les Japonais pourraient bien valider leur billet dès cette deuxième journée. L'Allemagne, de son côté, devra absolument assurer une victoire face à la Roja. Une grosse rencontre à venir entre deux cadors européens.

La feuille de match

Victoire 2-1 du Japon face à l'Allemagne.

Buts : Gundogan (34'), Doan (75'), Asano (83')

La composition de l'Allemagne : Neuer (c) - Sule, Rüdiger, Schlotterbeck, Raum - Kimmich, Gundogan - Müller, Musiala, Gnabry - Havertz

La composition du Japon : Gonda - Sakai, Yoshida (c), Itakura, Nagatomo - Endo, Tanaka - Ito, Kamada, Kubo - Maeda