dans

Super League : la justice européenne va trancher entre l’UEFA et les clubs fondateurs

Qui aura le dernier mot ?

Florentino Pérez, le président du Real Madrid et instigateur de la Super League, ne craint pas les menaces de sanction d'Aleksander Ceferin, le président de l'UEFA. Ce sera à la justice européenne de trancher, comme le rapporte l'AFP ce jeudi 13 mai. Icon Sport
Florentino Pérez, le président du Real Madrid et instigateur de la Super League, ne craint pas les menaces de sanction d'Aleksander Ceferin, le président de l'UEFA. Ce sera à la justice européenne de trancher, comme le rapporte l'AFP ce jeudi 13 mai. Icon Sport

Un tribunal de commerce de Madrid a demandé à la justice européenne, ce jeudi 13 mai, de déterminer si l'UEFA et la FIFA ont abusé d'une position dominante en s'opposant au projet de la Super League. Si tel était le cas, l'UEFA pourrait mettre ses menaces de sanctions à exécution. Plus

Un bras de fer au sommet qui va se régler au sommet… de la justice. Ce jeudi 13 mai, un tribunal de commerce de Madrid a demandé à la justice européenne de déterminer si l’UEFA et la FIFA ont abusé d’une position dominante en s’opposant au projet de la Super League, comme le rapporte l’AFP.

Monopole ou pas monopole ?

L’AFP a pu consulter un arrêt de ce tribunal madrilène, qui a renvoyé la balle à la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE). La plus haute juridiction au niveau européen doit maintenant déterminer si l’UEFA et la FIFA ont violé ou non les articles 101 et 102 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne. Ces articles de loi, en effet, interdisent les monopoles.

Aleksander Ceferin, le président de l'UEFA. Icon Sport
Aleksander Ceferin, le président de l’UEFA. Icon Sport

L’UEFA a déjà engagé des poursuites

Suite à l’annonce de cette sécession retentissante, l’UEFA avait rapidement réagi en promettant des sanctions aux clubs concernés. L’instance européenne n’a pas changé sa volonté de punir les 12 frondeurs, même après le retrait de neuf d’entre eux. « Tout le monde sera tenu pour responsable« , assurait le président de l’UEFA Aleksander Ceferin fin avril.

Aleksander Ceferin et Andrea Agnelli, le président de la Juventus. Icon Sport
Aleksander Ceferin pourrait bientôt tenir sa revanche sur Andrea Agnelli, le président de la Juventus qui a fait sécession. Icon Sport

Mercredi 12 mai, le dirigeant slovène est d’ailleurs passé à l’action, en engageant des poursuites disciplinaires contre le Barça, le Real Madrid et la Juventus, les trois derniers irréductibles. Selon les statuts de l’UEFA, ces trois clubs pourraient être sanctionnés d’une exclusion des compétitions futures de l’UEFA. La Ligue des champions et la Ligue Europa, donc. Recréer une Super League deviendrait alors une nécessité s’ils veulent regoûter au football européen…

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires