dans

Mauricio Pochettino réalise l’un des pires débuts d’un entraîneur sous l’ère QSI !

Le héros est-il déjà le vilain de l’histoire ?

Mauricio Pochettino - Icon Sport
Mauricio Pochettino - Icon Sport

Avec la nouvelle défaite du PSG face à Lille (0-1), samedi 3 avril en Ligue 1, Mauricio Pochettino a encore aggravé son bilan depuis son arrivée à la tête du club. L'Argentin cumule désormais quatre défaites avec le PSG, trois mois après ses débuts sur le banc. De quoi faire de lui le pire coach de l'ère QSI ? Plus

Après la nouvelle défaite du PSG à domicile face à Lille (0-1), samedi 3 avril, il est temps de se pencher sur la triste réalité. L’équipe de la capitale est deuxième du championnat, avec trois points de retard sur le leader nordiste. Pire : Monaco et Lyon sont encore en embuscade à sept journées du terme du championnat. Inimaginable ces dernières années. Un bilan qui porte (notamment) la patte de Mauricio Pochettino, l’actuel entraîneur du club.

Record de défaites pour Mauricio Pochettino

Arrivé le 2 janvier dernier, lors de la trêve hivernale, l’entraîneur argentin était peu ou prou présenté comme le sauveur dans la capitale, destiné à remplacer Thomas Tuchel. L’Allemand, auteur d’un début de saison 2020-2021 en demi-teinte, payait aussi ses mauvaises relations avec le directeur sportif Leonardo. Oui mais voilà. Après vingt rencontres, on ne peut pas vraiment dire que les résultats sont au rendez-vous.

Mauricio Pochettino. Icon Sport
Mauricio Pochettino. Icon Sport

Depuis l’arrivée de Pochettino au PSG, le club a remporté 14 victoires, a concédé deux nuls et s’est incliné à quatre reprises. A noter que les défaites ont toutes eu lieu en Ligue 1, et que le PSG est sur une triste série de trois revers consécutifs à domicile. Si Pochettino affiche tout de même un taux de 70% de victoires, il réalise tout simplement les pires débuts d’un entraîneur du PSG sous l’ère QSI quand on se penche sur le nombre de défaites. Unai Emery, Carlo Ancelotti et même Antoine Kombouaré : personne n’avait perdu autant que Pochettino (quatre fois) lors des 20 premières rencontres d’un entraîneur du PSG, depuis le rachat du club par QSI en 2011.

Thomas Tuchel peut faire le fier

Son prédécesseur Thomas Tuchel, lui, peut s’appuyer sur les statistiques pour faire valoir son bilan. Avec 85% de victoires lors de ses vingt premières rencontres sur le banc parisien, il affiche tout simplement le meilleur bilan de l’ère QSI dans ce domaine. Celui qui a transformé Chelsea en une véritable machine de guerre depuis son arrivée en janvier peut aussi s’enorgueillir d’un joli palmarès sur le banc de touche parisien.

Thomas Tuchel / Icon Sports
Depuis Chelsea, Thomas Tuchel peut avoir le sourire. (Photo by Pascal Della Zuana/Icon Sport)

Laurent Blanc et Unai Emery, bons débutants

Derrière l’Allemand, on trouve Laurent Blanc et ses 75% de victoires lors des 20 premiers matchs. Surtout, « le Président » avait enregistré… 0 défaite. De quoi donner encore plus de crédit à l’ancien sélectionneur des Bleus, qui avait été licencié en 2016 et qui s’éclate désormais au Qatar.

Unai Emery arrive troisième, avec 70% de victoires lors des 20 premiers matchs. L’actuel entraîneur de Villarreal, qui avait rebondi à Arsenal après son limogeage du PSG, reste néanmoins associé à la terrible remontada infligée par le Barça (1-6) en 2017.

Unai Emery en mai 2018 avec le PSG. Icon Sport
Unai Emery en mai 2018 avec le PSG. Icon Sport

Moins de victoires… mais aussi moins de défaites pour Ancelotti et Kombouaré

Et Carlo Ancelotti dans tout ça ? Eh bien, le « Mister » arrive tout simplement dernier de ce classement ! Son taux de victoires de 55% le place même derrière Antoine Kombouaré, avec 65% de succès lors des 20 premiers matchs. L’emblématique entraîneur italien n’avait néanmoins concédé que trois défaites, soit une de moins que Pochettino.

Carlo Ancelotti. Icon Sport
Carlo Ancelotti. Icon Sport

Le bonnet d’âne que l’on peut attribuer à Mauricio Pochettino est bien sûr à relativiser. L’entraîneur du PSG est arrivé en cours de saison, dans un contexte très particulier notamment lié à la crise sanitaire. Et s’il réussit une fin de saison en fanfare, supporters et dirigeants devraient tout lui pardonner sans peine.

Après tout, le PSG est toujours en lice dans les trois compétitions auxquelles il participe depuis le début de la saison (Ligue des champions, Ligue 1, Coupe de France). Pochettino a aussi réalisé une masterclass face au Barça (4-1) en huitième de finale aller de Ligue des champions le 16 février dernier. Mais si le marasme se poursuit, ses rêves d’ailleurs pourraient bien devenir réalité plus tôt que prévu…

Personne(s) lié(s) à cet article : Mauricio Pochettino
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires