dans

La DNCG soutient la réforme d’une Ligue 1 à 18 clubs

Le couperet se rapproche…

Neymar et Lucas Paqueta.
La DNCG soutient la réforme de la Ligue 1 à 18 clubs. Icon Sport

La DNCG, le gendarme financier du foot français, a défendu la réforme de la Ligue 1 à 18 clubs. Pour le président de cette commission indépendante, il s'agit d'une nécessité afin de sauver le football français du naufrage financier. Plus

C’est un pas de plus vers l’amélioration de la compétitivité de la Ligue 1… et l’effondrement des plus petits clubs du championnat. La Direction Nationale de Contrôle et de Gestion (DNCG), le gendarme financier du foot français, a annoncé soutenir la réforme d’une Ligue 1 à 18 clubs. Une nécessité au regard de la situation du football national, comme le juge le président de la commission indépendante.

Jean-Marc Mickeler, le président de la DNCG / @Twitter
Jean-Marc Mickeler, le président de la DNCG / @Twitter

Réduire le nombre de matchs ? « Du bon sens » pour la DNCG

« Il est essentiel que tous les acteurs du foot professionnel prennent conscience de la gravité de la situation. Chacun doit jouer son rôle pour réduire le déficit d’exploitation structurel. Aucun banquier ne prêtera de l’argent à des clubs sans trajectoire de rééquilibrage budgétaire. Il faut écouter les clients et donc les diffuseurs comme Canal+. Réduire le nombre de matches, resserrer l’élite, c’est du bon sens par rapport à l’enjeu pour le foot français. La France doit rester dans le Top 5 européen. »

Jean-Marc Mickeler, président de la DNCG, à RMC Sport

Le président de la DNCG a même appelé les instances du foot français et les clubs à adopter une « réflexion quasi industrielle » sur le produit football. Le constat est net et sans appel pour un football français qui ne peut plus se complaire dans le passé pour Jean-Marc Mickeler. Et pour cause : un déficit compris entre 1,2 et 1,5 milliard d’euros devrait être enregistré pour la saison 2021-2022. Soit une chute encore plus brutale que cette saison (1 milliard d’euros de déficit). Des solutions qui vont à l’encontre des puristes mais qui prennent en compte la logique financière doivent donc être adoptées, selon le président de la DNCG.

De l’eau au moulin de la LFP et de Canal+

Cette position tranchée de la DNCG donne de l’eau au moulin de la LFP, qui pousse pour une Ligue 1 à 18 clubs. L’objectif étant là aussi d’augmenter l’attractivité du championnat pour satisfaire les diffuseurs, tels Canal+, dont le président Maxime Saada a fait de cette réforme un cheval de bataille pour négocier les droits de diffusion de la Ligue 1.

Maxime Saada, le président de Canal+, pousse pour une Ligue 1 à 18 clubs. Icon Sport
Maxime Saada, le président de Canal+, pousse pour une Ligue 1 à 18 clubs. Icon Sport
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires