dans

Guerre en Ukraine : Un convoi de camions remplis de denrées pour venir en aide aux victimes

Grâce à la joueuse rémoise Tanya Romanenko.

Tanya Romanenko, joueuse du Stade de Reims, a tenu à venir en aide à ses compatriotes ukrainiens. Icon Sport
Tanya Romanenko, joueuse du Stade de Reims, a tenu à venir en aide à ses compatriotes ukrainiens. Icon Sport

Sous l'initiative de la joueuse ukrainienne du Stade de Reims, Tanya Romanenko, plusieurs camions remplis de produits de première nécessité ont quitté la Champagne pour rejoindre la frontière ukrainienne. Plus

Tanya Romanenko et le Stade de Reims se mobilisent

Touchée de plein fouet par la guerre en Ukraine. Tanya Romanenko, joueuse de la section féminine du Stade de Reims, est pleinement concernée par le conflit russo-ukrainien qui frappe son pays depuis maintenant plusieurs semaines. L’angoisse poursuit la joueuse ukrainenne, qui continue sa saison avec le club rémois « parce que la vie continue« , disait-elle. « Je suis quasiment 24 heures sur 24 sur mon téléphone, j’essaye de contacter ma famille le plus souvent possible« , racontait la joueuse de Reims à France Bleu Champagne-Ardenne il y a quelques semaines.

Loin de son pays, Tanya Romanenko n’a pour autant pas souhaité rester les bras croisés. Et, avec l’aide de son club, le Stade de Reims, a décidé de mettre tout en œuvre pour pouvoir aider les Ukrainiens bloqués depuis le début de la guerre. C’est pourquoi après avoir échangé avec son président, Jean-Pierre Caillot, l’Ukrainienne a décidé de faire partir des camions de Reims en direction de la Pologne, à trente minutes de la frontière ukrainienne. Ces camions contiennent des produits de première nécessité et différents matériels.

Finalement, se sont neuf camions qui ont pris le départ en début de semaine. Caillot, patron de l’entreprise de transport éponyme, a également réussi à mettre dans la boucle d’autres sociétés de transports pour venir en aide aux Ukrainiens. « Cela fait deux semaines que l’on prépare ça. C’est allé trop vite« , s’est émue Tanya Romanenko dans des propos relayés par L’Union.

Tanya Romanenko (à gauche), à la lutte avec la joueuse des Girondins de Bordeaux, Julie Dufour. Icon Sport
Tanya Romanenko (à gauche), à la lutte avec la joueuse des Girondins de Bordeaux, Julie Dufour. Icon Sport

« En route pour l’Ukraine »

Cet élan de solidarité a été expliqué plus en détails par le président rémois Jean-Pierre Caillot.  La première idée a été que notre joueuse essaie de monter une opération. Les équipes marketing et de communication du Stade de Reims m’ont demandé si on pouvait y mettre un camion. Le directeur général des transports Caillot a eu l’idée d’appeler des confrères, a-t-il raconté au journal régional. On sera accueillis sur place par une ONG et un autre groupe que Tanya a trouvé. On va essayer d’alimenter au mieux les gens qui sont sous les bombes avec des camionnettes. »

C’est d’ailleurs dans des conditions plus que particulières que la belle-sœur de Tanya Romanenko a accouché il y a quelques jours. Un argument de plus pour l’Ukrainienne de mettre le bleu de chauffe et remplir neuf camions estampillés « En route pour l’Ukraine » et remplis de vêtements, de nourritures, de matériel médical ou encore de produits de puériculture. Des dons de particuliers et de partenaires privés, qui ont tous tendus la main au peuple ukrainien.

Pour Romanenko, sa vie de footballeuse continue, mais elle ne se cantonne pas à cela. Celle qui regarde son Apple Watch entre deux exercices à l’entraînement pour s’assurer que sa famille va bien, a mis le cœur à l’ouvrage pour aider ses compatriotes, malgré la distance. Et elle ne devrait pas en rester-là.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Stade de Reims
Personne(s) lié(s) à cet article : Tanya Romanenko
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires