dans

LdN, France-Espagne : Deschamps met en avant la “force mentale” des Bleus pour chercher le titre

Les meilleurs extraits du sélectionneur en conférence de presse avant la finale de Ligue des nations contre l’Espagne, dimanche 10 octobre à 20h45 !

Didier Deschamps était en conférence de presse avant la finale de Ligue des nations contre l'Espagne, dimanche 10 octobre. Icon Sport
Didier Deschamps était en conférence de presse avant la finale de Ligue des nations contre l'Espagne, dimanche 10 octobre. Icon Sport

En conférence de presse avant la finale de Ligue des nations contre l'Espagne, dimanche 10 octobre à 20h45, Didier Deschamps a souligné que "l'expérience" de l'équipe de France ne suffirait pas pour aller chercher le titre. "Il faudra tous les ingrédients", a prévenu le sélectionneur, en mettant en avant le paramètre qui devrait compter le plus : "la force mentale" retrouvée de ses Bleus après la folle remontée contre la Belgique (3-2). Plus

Affronter Didier Deschamps en finale ? Autant se battre avec le diable en personne. Vainqueur de la Ligue des champions (1993), de la Coupe du monde (1998) et de l’Euro (2000) en tant que joueur, triomphant lors de la Coupe du monde 2018 en tant que sélectionneur de l’équipe de France, le Basque maîtrise ces moment-clés mieux que personne. Ça tombe bien : les Bleus se retrouvent une nouvelle fois en finale d’un tournoi international avec toujours “DD” à leur tête. Ce sera en Ligue des nations contre l’Espagne, dimanche 10 octobre (20h45). L’ancien entraîneur de Monaco et l’OM a abordé ce grand moment en conférence de presse, ce samedi 9 octobre.

Deschamps : “notre expérience plus importante ne nous donne aucune garantie”

Si les Bleus pourraient sembler favoris au vu de leur vécu (sacre au Mondial 2018 mais aussi finale de l’Euro 2016), Deschamps a refusé cette étiquette. Le sélectionneur l’assure : “il faudra tous les ingrédients” pour triompher de l’Espagne en finale.

“L’Espagne maintient sa qualité de jeu. Nous avons une expérience plus importante, mais cela ne nous donne aucune garantie. Il faudra tous les ingrédients pour faire en sorte d’aller chercher ce titre.”

Didier Deschamps en conférence de presse
Didier Deschamps
Didier Deschamps sait que tous les paramètres entrent en compte pour gagner une finale. Icon Sport

“Vitamine de la victoire et force mentale”

Deschamps a néanmoins insisté sur un paramètre crucial, a fortiori lors d’une finale : la “force mentale” retrouvée des Bleus après leur remontée épique contre la Belgique (3-2) en demi-finale.

“La meilleure vitamine c’est la victoire. Le soir, il y avait beaucoup de bonheur et de joie, le lendemain c’était plus léger, ça donne de la confiance. Au-delà de la qualité qui est présente, s’il y avait besoin, elle a aussi prouvé qu’elle a de la force mentale.”

Didier Deschamps en conférence de presse

Deschamps considère qu’il ne faut pas chercher à “priver l’Espagne du ballon”

Et au niveau du jeu, comment faire pour surpasser cette Espagne si redoutable avec le ballon ? La priver du cuir ? Lui abandonner la balle et la punir à la récupération ? Deschamps a préféré évoquer un juste milieu entre ces options.

“La priver du ballon ? Non. Lutter avec elle, c’est déjà difficile. Parce que c’est son ADN, elle a une possession de balle supérieure à son adversaire. Le pressing peut être fait, mais pas n’importe comment. Ils n’ont pas que cette qualité là, ils ont aussi été très performants dans leur pressing offensif dès la perte du ballon, contre l’Italie. Qu’elle l’ait plus c’est fort probable mais c’est à nous de faire en sorte de l’avoir le plus possible.”

Didier Deschamps en conférence de presse
Avec Sergio Busquets en maître à jouer, l'Espagne est l'une des équipes qui maîtrisent le mieux la possession. Icon Sport
Avec Sergio Busquets en maître à jouer, l’Espagne est l’une des équipes qui maîtrisent le mieux la possession. Icon Sport

Le 3-4-1-2, reconduit ou pas reconduit ?

Et quid du système de jeu que les Bleus adopteront contre l’Espagne ? L’équipe de France a montré ses deux visages dans le 3-4-1-2 contre la Belgique. Et comme Deschamps a souvent choisi ce système pour s’adapter au dispositif similaire de l’adversaire, il pourrait revenir à quatre défenseurs contre le classique 4-3-3 de la Roja. Mais comme toujours avec “DD” , le sélectionneur n’a rien laissé deviner et a laissé toutes les options ouvertes.

Tout est possible, c’est possible, avec des avantages et des inconvénients. Il nous est arrivé à nous aussi avec un système à quatre d’être confronté à une défense à cinq. L’Espagne jouera à quatre, ça c’est sûr. Reste à voir leur animation. Ils étaient plus dans un 4-4-2 en losange face aux Italiens. Avec une défense à 5, tout dépend comment on positionne les joueurs. La défense qui est à trois peut en phase défensive se retrouver plus à cinq. Elle permet ainsi à l’équipe d’occuper mieux la largeur et d’avoir une présence supplémentaire dans l’axe. Mais en face, en 4-4-2, les couloirs sont mieux occupés aussi.”

Didier Deschamps en conférence de presse
Si le 3-4-1-2 dernièrement utilisé contre la Finlande et la Belgique était reconduit contre l'Espagne, Theo Hernandez retrouverait probablement le poste de piston gauche. Icon Sport
Si le 3-4-1-2 dernièrement utilisé contre la Finlande et la Belgique était reconduit contre l’Espagne, Theo Hernandez retrouverait probablement le poste de piston gauche. Icon Sport

“D’autres joueurs sont capables de remplacer Rabiot”

Enfin, en l’absence d’Adrien Rabiot, Didier Deschamps a évoqué ses solutions de rechange et les possibles responsabilités accrues de Paul Pogba.

“Rabiot ne va pas être là mais d’autres joueurs sont capables de remplacer Adrien. Paul je ne vais pas lui augmenter sa responsabilité défensive. Paul est un milieu complet offensivement de faire des différences mais il est capable d’être performant à la récupération.”

Didier Deschamps en conférence de presse
Didier Deschamps ne pourra pas compter sur Adrien Rabiot en finale contre l'Espagne. Icon Sport
Didier Deschamps ne pourra pas compter sur Adrien Rabiot en finale contre l’Espagne. Icon Sport

Le sélectionneur des Bleus est en tout cas prêt pour la grande bagarre !

Équipe(s) liée(s) à cet article :
Personne(s) lié(s) à cet article :
Ça fait plaisir de lire un article sans être dérangé par une publicité non ? Pour que ça continue soutenez Foot11.com en vous abonnant ci-dessous gratuitement à un de nos flux ou laissez nous simplement un petit commentaire ci-dessous :)
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires