Vingt ans après son dernière sacre en Coupe du monde, le Brésil fait son entrée dans le Mondial au Qatar. Ce match face à la Serbie, le dernier de la première journée de la phase de poules, est très attendu par les millions de supporters brésiliens, confiants en les capacités de leur équipe à aller au bout de la compétition. D'ailleurs, beaucoup d'entre eux ont fait le déplacement au Qatar, le stade de Lusail étant habillé de jaune. En face d'eux, une équipe de Serbie qui a terminé en tête de son groupe de qualification devant le Portugal. On s'attend alors à un match spectaculaire entre deux formations au style différent.

Les supporters du Brésil rêvent d'une 6ème Coupe du monde (Icon Sport)
Les supporters du Brésil rêvent d'une 6ème Coupe du monde (Icon Sport)

Domination stérile du Brésil

Dans une des meilleures ambiances de ce début de Coupe du monde, le 4-2-3-1 du Brésil prend tout de suite le jeu à son compte. La Serbie est acculée dans son camp et subit les assauts brésiliens. Mais à part un corner rentrant de Neymar, boxé des points par Milinkovic-Savic, les Serbes ne sont pas mis en danger durant la première demi-heure. La pression brésilienne se fait toutefois de plus en plus forte et Raphinha aurait même pu ouvrir le score. Malheureusement pour les supporters brésiliens, le joueur du Barça écrase son tir (35e). Cette première période se termine donc sur un score nul et vierge malgré une domination auriverde.

Le Brésil de Vinicius Jr a longtemps buté sur une bonne défense serbe (Icon Sport)
Le Brésil de Vinicius Jr a longtemps buté sur une bonne défense serbe (Icon Sport)

Décevant depuis le coup d'envoi, le match s'emballe après la pause. Raphinha se retrouve dans une position idéale mais bute sur Milinkovic-Savic (46e), Neymar fait vibrer le stade de Lusail (54e) et Alex Sandro trouve le poteau sur une frappe des 25 mètres (58e). Le Brésil passe la vitesse supérieure face à une Serbie qui ne montre finalement pas grand chose. Et la Seleçao est logiquement récompensée. Plein axe, Neymar percute et trouve Vinicius Jr, qui ouvre son pied et force Milinkovic-Savic à se coucher. A l'affût, Richarlison reprend le ballon relâché par le gardien serbe et ouvre le score (1-0, 62e) !

La Seleçao en feu, Richarlison aussi

Le Brésil est en feu depuis la reprise et se jette sur les cages serbes. Sur son côté gauche, Vinicius Jr est intenable. La star du Real Madrid adresse un centre de l'extérieur du pied pour Richarlison, seul au point de penalty. L'attaquant de Tottenham contrôle et marque d'une incroyable volée acrobatique (2-0, 73e) !

Dans un stade en folie, le Brésil fait le spectacle et c'est mérité au vu de sa domination depuis le coup d'envoi. Cette avance de deux buts met les Brésiliens à l'abri mais ces derniers continuent d'attaquer, les Serbes étant dans l'incapacité de réagir. De nombreux changement sont ensuite opérés par les deux sélectionneurs, avec notamment la sortie de Neymar, touché à la cheville. Ce qui nous donne un dernier quart d'heure de jeu moins intense et un score qui n'évoluera pas.

Assez largement supérieur à une équipe de Serbie finalement décevante, le Brésil s'est parfaitement lancé dans sa Coupe du monde ! La Seleçao a eu du mal à démarrer mais a fini par prendre logiquement le dessus, grâce à un magnifique doublé de Richarlison. Grâce à cette victoire, les Brésiliens de Tite prennent la première place du groupe G grâce à une meilleure différence de buts que la Suisse, victorieuse face au Cameroun.

La fiche du match

Brésil - Serbie : 2-0
Buts : Richarlison (62e, 73e) pour le Brésil

Le XI du Brésil (4-2-3-1) : Alisson - Danilo, T. Silva, Marquinhos, Alex Sandro - Casemiro, Paqueta (Fred, 75e) - Raphinha (Martinelli, 87e), Neymar (Antony, 79e), Vinicius (Rodrygo, 75e) - Richarlison (G. Jesus, 79e)

Le XI de la Serbie (3-5-1-1) : Vanja - Veljkovic, Milenkovic, Pavlovic - Zivkovic (Radonjic, 57e), Lukic (Lazovic, 66e), Gudelj (Ilic, 57e), Milinkovic-Savic, Mladenovic (Vlahovic, 66e) - Tadic - Mitrovic (Maskimovic, 83e)

  1. Brésil 3 pts (+2)
  2. Suisse 3pts (+1)
  3. Cameroun 0 pt (-1)
  4. Serbie 0 pt (-2)