dans

Angleterre : les joueurs limités à dix têtes « de force supérieure » par semaine à l’entraînement

Afin de ne pas perdre la boule.

Wesley Fofana. Icon Sport
Les têtes seront limitées à l'entraînement pour les joueurs et joueuses évoluant en Angleterre. Icon Sport

Les instances dirigeantes du football anglais, dont la Premier League, ont recommandé de limiter le nombre de têtes "de force supérieure" à dix par semaine à l'entraînement. Cette directive concerne tous les joueurs et joueuses évoluant dans des clubs de niveau professionnel ou amateur en Angleterre. Plus

Moins de duels aériens à l’entraînement en Angleterre

Le football anglais prend le problème de l’impact des têtes sur le cerveau à bras le corps. Mercredi 28 juillet, la Football Association (FA), la Premier League et l’English Football League (EFL) ont publié un communiqué commun pour annoncer une recommandation visant à limiter les conséquences des têtes sur la santé des joueurs.

« Nous recommandons d’effectuer un maximum de dix têtes de force supérieure lors d’une semaine d’entraînement. Cette recommandation sert à pour protéger le bien-être des joueurs. Nous l’examinerons régulièrement au fur et à mesure des recherches supplémentaires. »

La FA, la Premier League et l’EFL dans un communiqué conjoint

Cette recommandation concerne tous les joueurs et toutes les joueuses, professionnels et amateurs, évoluant en Angleterre. Il appartient toutefois aux clubs de suivre ou non cette directive.

Un possible lien entre les coups de tête puissants et l’apparition de troubles cognitifs

Un coup de tête « de force supérieure » est considéré comme tel s’il survient après une longue passe (plus de 35 mètres), un centre, un corner ou un coup franc. Les instances vont bientôt envoyer des conseils aux clubs sur les pratiques d’entraînement à utiliser pour travailler la technique de la tête en utilisant moins de force.

Les joueurs de Premier League, ici Federico Fernandez (Newcastle), devront utiliser des techniques pour réduire la force de l'impact du ballon sur la tête à l'entraînement. Icon Sport
Les joueurs de Premier League, ici Federico Fernandez (Newcastle), devront utiliser des techniques pour réduire la force de l’impact du ballon sur la tête à l’entraînement. Icon Sport

Cette décision a été motivée par des études récentes. Celles-ci ont établi un possible lien entre la répétition des coups de tête trop puissants et l’apparition de troubles cognitifs. Des micro-lésions pourraient se former dans le cerveau à la suite de coups de tête répétés. Ce qui pourrait conduire à divers troubles comme des pertes de la concentration, de la mémoire, de l’équilibre, voire des formes de démence.

La Premier League a déjà mis en place la possibilité d’un remplacement supplémentaire lors des suspicions de commotion cérébrale en février dernier. La FA avait fait de même concernant les joueurs blessés à la tête lors de la FA Cup.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires