dans

Exclu, FC Real Pharma : Un dirigeant nous raconte l’impact de la guerre en Ukraine sur le football

Avec l’espoir de retrouver le chemin des terrains !

Un dirigeant de club ukrainien parle de la situation de son club / Icon Sport
Un dirigeant de club ukrainien parle de la situation de son club / Icon Sport

Actuellement en conflit avec la Russie, l'Ukraine a suspendu son championnat de football. Boris Tyshkul, dirigeant d'un club en Ukraine, aborde la situation de son club. Plus

Boris Tyshkul est directeur sportif au FC Real Pharma Odessa, un club de D3 en Ukraine. Pour Foot11, il raconte l’état du football dans son pays et les conséquences du conflit sur son club.

Comment êtes-vous arrivé au club ?

 Boris Tyshkul, directeur sportif à Odessa / DR
Boris Tyshkul, directeur sportif à Odessa / DR

« Je travaille au FC Real Pharma depuis 9 mois. Je me suis intéressé à un nouveau projet que nous avons lancé avec le directeur général Alexander Gula. Nous avons été soutenus par le président du club, Nikolai Likhovidov. L’idée du projet est de sélectionner, prévoir et former de jeunes joueurs de football ukrainiens et étrangers selon la méthodologie développée par notre groupe scientifique, afin de créer une plateforme de transfert dans un club professionnel. C’est ma première expérience en tant que manager de football. J’ai décidé de faire ce que j’aime et de réaliser mon rêve. J’ai été associé au football toute ma vie, j’ai été diplômé de l’académie du FC Chernomorets et mes deux fils étaient également joueurs de football. Avant de travailler au FC Real Pharma, j’étais engagé dans les affaires, le recrutement, la construction, l’immobilier ».

Comment jugez-vous l’état du football en Ukraine avec le conflit actuel ?

Boris Tyshkul pense que le conflit rendra le football en Ukraine plus fort / Icon Sport
Boris Tyshkul pense que le conflit rendra le football en Ukraine plus fort / Icon Sport

« Actuellement, toutes les compétitions de football sont suspendues dans notre pays. Cette situation va évidemment perdurer jusqu’à la fin de la guerre. Cependant, nous pouvons déjà dire qu’après notre victoire, au moins six clubs disparaîtront dans notre seule division, soit un tiers du total. Aussi, vous devez comprendre que de nombreux joueurs et entraîneurs sont en guerre et il est très difficile de dire lesquels d’entre eux survivront et resteront en bonne santé. De toute évidence, notre football va connaître des moments difficiles. Néanmoins, nous allons nous en sortir. Soyons plus forts »

Quelle est la situation concernant votre club et vous personnellement en Ukraine ?

Le Real Pharma Odessa à l'entrainement avant la guerre / DR
Le Real Pharma Odessa à l’entrainement avant la guerre / DR

« Les joueurs et la direction de notre club sont activement impliqués dans la défense de notre ville : certains se sont inscrits dans les rangs de la défense territoriale, certains sont volontaires. Cependant, dès que possible, nous essaierons de reprendre l’entraînement ».

Avant le conflit, comment s’est passée votre saison en Ukraine et quels étaient vos objectifs ?

« Avant le début de la guerre, nous préparions activement des essais pendant le printemps du championnat, nous avons envoyé plus de 70 invitations pour des joueurs dans les pays d’Afrique, d’Amérique du Sud, d’Asie. Malheureusement, seules 9 personnes ont réussi à venir chez nous. Nous avions prévu de signer deux ou trois joueurs. Nous avons formé une équipe qui, la saison prochaine, devait se battre pour la promotion à une division supérieure. Malheureusement, ces plans ont été ruinés ».

Comment voyez-vous l’avenir de votre club à l’avenir ?

Le Real Pharma Odessa en Ukraine / DR
Le Real Pharma Odessa en Ukraine / DR

« Aujourd’hui, il est difficile de parler de quelque chose. Cependant, le président de notre club de football « Real Pharma Odessa », Nikolaï Likhovidov, est une personne très dévouée au football et nous ne doutons pas que nous reprendrons l’entraînement dès que possible. Bien évidemment, avant la reprise des compétitions professionnelles, nous participerons à des tournois régionaux et à des matchs amicaux ».

Avez-vous des joueurs étrangers dans votre club et quelle est leur situation en ce moment ?

« Nous étions sur le point de signer des contrats avec trois joueurs. Après le début de la guerre, ils sont restés en Ukraine pendant un certain temps, mais nous avons réussi à les évacuer du pays. Maintenant, il n’y a plus de joueurs dans le club. Quelle que soit l’évolution des événements, nous allons gagner. Le football ukrainien deviendra encore plus fort. Priez pour nous ! Soutenez-nous ! »

Personne(s) lié(s) à cet article : Boris Tyshkul
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires