dans

Euro 2020, Italie : Jorginho, l’homme de l’ombre de cette Squadra Azzurra tout feu tout flamme

Parrain et homme de main, Jorginho est tout ça à la fois !

Jorginho est l'indispensable homme de l'ombre de cette Italie qui défie l'Angleterre en finale de l'Euro 2020 dimanche 11 juillet. Icon Sport
Jorginho est l'indispensable homme de l'ombre de cette Italie qui défie l'Angleterre en finale de l'Euro 2020 dimanche 11 juillet. Icon Sport

Au moment de nommer les leaders de l'équipe d'Italie, qui s'apprête à défier l'Angleterre en finale de l'Euro 2020 ce dimanche 11 juillet à 21h, le nom de Jorginho revient trop peu souvent. Pourtant, le milieu défensif de 29 ans est la pierre angulaire de cette Squadra Azzurra, le maillon crucial de la chaîne aussi bien en phase offensive que défensive... Plus

Le capitaine Giorgio Chiellini, le petit génie Marco Verratti, la muraille Gianluigi Donnarumma, le délicieux Lorenzo Insigne, le flamboyant Leonardo Spinazzola, le merveilleux Nicolo Barella… En Italie, les noms ne manquent pas pour désigner les grands bonhommes de cette Squadra Azzurra. La sélection transalpine défie l’Angleterre en finale de l’Euro 2020, ce dimanche 11 juillet. Mais un homme, pourtant tout aussi essentiel, et dont le rôle est peut-être même le plus crucial, est l’un des grands oubliés de cette liste. Il s’agit de Jorginho. Un oubli compréhensible, tant le milieu défensif de l’Italie n’attire pas les regards. Mais son apport est tel qu’il mérite d’être mis en lumière aux côtés des généraux transalpins.

Jorginho, l'ombre de l'Italie... Icon Sport
Jorginho, l’ombre de l’Italie… Icon Sport

Le facteur (X) Jorginho

« Regardez le jeu, vous ne voyez pas Sergio Busquets. Regardez Busquets, vous voyez tout le jeu. » Cette célèbre maxime de l’ancien sélectionneur de l’Espagne Vincente del Bosque pourrait tout aussi bien s’appliquer à Jorginho. Le « Sergio Busquets italien » occupe la même fonction au sein de Chelsea et de la Squadra Azzurra que le cerveau espagnol au Barça et à la Roja : chef d’orchestre, métronome, plaque tournante, régulateur, stabilisateur… Jorginho est un peu tout ça à la fois. C’est lui qui choisit le tempo, le rythme à insuffler. Tous les ballons passent par lui, et de la façon dont ils ressortent de ses pieds dépend la nature de la prochaine action italienne. Passe courte vers l’arrière, passe laser entre les lignes, transversale sur les ailes… C’est « Il Professore » (son surnom) qui décide.

Jorginho est le chef d'orchestre de l'Italie avec le ballon. Icon Sport
Jorginho est le chef d’orchestre de l’Italie avec le ballon. Icon Sport

Jorginho, parole à la défense

Fer de lance des offensives de l’Italie, réputée pour être l’équipe avec le jeu d’attaque le plus enthousiasmant de l’Euro, Jorginho a une autre fonction toute aussi vitale pour la Nazionale : il est le garant de l’équilibre défensif de l’Italie. Alors que ses compères du milieu (Verratti et Barella) se projettent souvent très haut pour offrir des solutions et amorcer le pressing dès la perte du ballon, le milieu de Chelsea est la soupape de sécurité qui organise la résistance au centre du terrain en cas de contre-offensive. Un espace libre, un trou à boucher, un joueur à marquer ? C’est Jorginho qui s’y colle. Le tout en accomplissant sa propre contribution majeure dans le pressing maximal de l’Italie…

De bête noire des supporters de Chelsea à candidat au Ballon d’Or

Il y a encore deux ans, pourtant, le Brésilien de naissance était le bouc émissaire de tous les supporters de Chelsea. Jorginho s’est retrouvé accusé d’être le principal responsable du jeu de possession stérile et monotone de Maurizio Sarri. Passes exclusivement courtes et vers l’arrière, incapacité à résister au pressing adverse, manque de puissance, lacunes dans les tâches défensives… Jorginho semblait partir de très loin.

Jorginho était le bouc émissaire des supporters de Chelsea lors de sa première saison au club, en 2018/2019. Icon Sport
Jorginho était le bouc émissaire des supporters de Chelsea lors de sa première saison au club, en 2018/2019. Icon Sport

Mais avec Frank Lampard puis Thomas Tuchel comme entraîneur et Roberto Mancini comme sélectionneur, le joueur de 29 ans est sorti de sa zone de confort et a travaillé sans relâche les différents aspects requis à son poste. Aujourd’hui, il s’est imposé comme l’un des meilleurs milieux défensifs du monde. A tel point qu’on commence à parler de lui pour le Ballon d’Or cette année. Et pour cause : en cas de sacre avec l’Italie ce dimanche, Jorginho réaliserait le doublé Ligue des champions-Euro. Mais ne comptez pas sur ce grand altruiste, qui loue la valeur de son équipe nationale « à toujours jouer et souffrir ensemble » – pour le revendiquer !

Après Luka Modric en 2018, le retour d'un "joueur collectif" comme Ballon d'Or avec Jorginho en 2021 ? Icon Sport
Après Luka Modric en 2018, le retour d’un « joueur collectif » comme Ballon d’Or avec Jorginho en 2021 ? Icon Sport
Équipe(s) liée(s) à cet article : Italie
Personne(s) lié(s) à cet article : Jorginho
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires