dans

Équipe de France : ces dix joueurs qui pourraient découvrir les Bleus en mars

Quelles nouvelles têtes chez les Bleus à huit mois de la Coupe du monde au Qatar ?

Konaté, Nkunku et Kalulu découvriront-ils l'équipe de France en mars ? (iconsport)
Konaté, Nkunku et Kalulu découvriront-ils l'équipe de France en mars ? (iconsport)

Didier Deschamps communiquera le 16 mars prochain sa première liste de l'année 2022, que les Bleus achèveront au Qatar pour y défendre leur titre mondial décroché en Russie en 2018. Alors que le calendrier est bouleversé par l'organisation du Mondial en hiver, la rentrée pourrait offrir au sélectionneur de l'équipe de France l'occasion de tester de nouveaux éléments. Plus

La rentrée d’une année de Coupe du monde n’est jamais le moment opportun pour bouleverser un groupe et voir de nouvelles têtes. Mais si l’Équipe de France retrouvera les terrains en ce mois de mars (contre la Côte d’Ivoire et l’Afrique du Sud en amicaux), quatre mois après leurs dernières sorties et huit avant le Mondial, Didier Deschamps, fort d’une décennie à la tête des Bleus, ne sait que trop bien qu’insuffler du sang neuf est l’un des secrets de la réussite.

En 2022, Didier Deschamps fête ses 10 ans à la tête de l'équipe de France (iconsport)
En 2022, Didier Deschamps fête ses 10 ans à la tête de l’équipe de France (iconsport)

Des nouveaux visages en équipe de France ?

Comme il l’a fait à la Ligue des nations, remportée par les Français dans la foulée d’un retentissant échec à l’Euro, le sélectionneur national pourrait ainsi être tenté de s’essayer à quelques nouveautés en ce troisième mois de l’année. Adepte de la notion de groupe, « DD » se souvient à quel point les apports de Théo Hernández ou de Jules Koundé ont pu aider le groupe France lors de son sacre en Italie. Il sait aussi trancher dans le vif quand il le faut, la mise à l’écart d’Olivier Giroud étant le meilleur exemple.

Quelques mois après sa victoire en Ligue des nations, l'équipe de France s'attaque à une année de Coupe du monde (iconsport)
Quelques mois après sa victoire en Ligue des nations, l’équipe de France s’attaque à une année de Coupe du monde (iconsport)

D’autant que 2022 pourrait déroger à la règle. Si une seule trêve internationale précède généralement le Mondial lorsque celui-ci se vit en short au cœur de l’été, ce sont exceptionnellement trois rassemblements au total qui séparent les champions du monde de la défense de leur titre dans le Golfe l’hiver prochain. Alors que Didier Deschamps communiquera sa première liste de l’année le 16 mars, quels « rookies » peuvent dès lors rêver à leur première convocation, à huit mois de la Coupe du monde ? On fait le point avec les dix dossiers les plus chauds.

Christopher Nkunku, 24 ans, RB Leipzig

De tous, il est certainement le plus proche de découvrir Clairefontaine dans les prochains jours. Et sa présence dans la liste ne surprendrait personne, à commencer par son entraîneur au RB Leipzig avec qui il brille depuis le début de saison. Auteur de 22 buts toutes compétitions confondues, l’ancien Titi parisien affiche des chiffres hors normes pour un joueur qui a déjà explosé son record de buts sur une saison (7 en 2020-2021).

Troisième meilleur buteur français sur la saison, seulement devancé par les goleadors Karim Benzema et Kylian Mbappé, le milieu de terrain a pris une dimension nouvelle qui devrait lui ouvrir les portes de la sélection. « Il fait partie des candidats sérieux », avait d’ailleurs déclaré Didier Deschamps lors de la dernière annonce de la liste. Quatre mois plus tard, l’heure a probablement sonné pour le natif Lagny-sur-Marne.

Ibrahima Konaté, 22 ans, Liverpool

Les mésaventures de Kurt Zouma, en pleine polémique depuis la diffusion d’images de maltraitance animale devraient conduire Didier Deschamps à ne pas convoquer le défenseur de West Ham en mars. Son absence devrait dès lors ouvrir la porte à un axial droitier qui pourrait bien être Ibrahima Konaté. S’il venait à être convoqué, le joueur de Liverpool ne le devrait toutefois qu’à son talent et ses performances chez les Reds. Aux côtés de Virgil Van Dijk, l’ancien de Leipzig, arrivé en Angleterre cet été, apprend et progresse au point de débuter les trois derniers matchs de Liverpool en C1, en lieu et place de Joe Gomez.

Ibrahima Konaté pourrait profiter des mésaventures de Kurt Zouma pour découvrir l'équipe de France (iconsport)
Ibrahima Konaté pourrait profiter des mésaventures de Kurt Zouma pour découvrir l’équipe de France (iconsport)

Apparu 13 fois avec les Espoirs, il pourrait désormais découvrir les grands à quelques mois de la Coupe du monde. « C’est un rêve. Bien sûr que je l’ai dans un coin de ma tête », reconnaissait-il en janvier dernier.

William Saliba, 20 ans, Marseille

Comme Konaté, William Saliba est droitier, brillant avec son club, et candidat crédible à l’équipe de France. Au contraire du Liverpuldien, le Marseillais est titulaire indiscutable à l’OM où il est prêté par Arsenal après six mois réussis à l’OGC Nice. Utilisé 33 fois par Jorge Sampaoli depuis août dernier, l’ancien Stéphanois pourrait toutefois voir plusieurs éléments jouer en sa défaveur. Son âge d’abord, lui permet encore d’être convoqué chez les Espoirs avec qui il a participé aux derniers rassemblements. Son utilisation ensuite, entre une défense à trois et à deux et son positionnement occasionnel au poste de latéral droit pourraient convaincre Deschamps de favoriser un autre profil. Du moins pour le moment.

Fréquemment convoqué chez les Espoirs, William Saliba peut-il intégrer l'équipe de France A dès le mois de mars ? (iconsport)
Fréquemment convoqué chez les Espoirs, William Saliba peut-il intégrer l’équipe de France A dès le mois de mars ? (iconsport)

Alban Lafont, 23 ans, FC Nantes

Sa performance irréelle face à Neymar, Lionel Messi et Kylian Mbappé lors de Nantes – PSG (3-1) le 19 février le dernier l’a mis en lumière, mais elle ne fait que s’inscrire dans la continuité d’une saison de très haut niveau. Gardien titulaire d’un FC Nantes surprenant en Ligue 1 et demi-finaliste de Coupe de France, Alban Lafont est l’un des meilleurs gardiens français cette saison.

À un poste où la concurrence peine à pousser derrière Hugo Lloris et Mike Maignan, le Canari pourrait profiter de la situation de ses concurrents. À Marseille et West Ham, Steve Mandanda et Alphonse Areola jouent peu alors que Benoit Costil, blessé en ce début d’année, est à la tête de la plus mauvaise défense de Ligue 1 à Bordeaux. Dès lors, après avoir porté 14 fois le maillot des Bleuets, il est peut-être grand temps pour Lafont de découvrir les Bleus.

Pierre Kalulu, 21 ans, AC Milan

Il n’est pas le plus connu de la liste, et pourtant, Pierre Kalulu doit certainement figurer en bonne place dans les petits papiers de Didier Deschamps. Formé à Lyon, arrivé à l’AC Milan en 2020, le Français s’est imposé dans les rangs des Rossoneri, à la lutte pour le Scudetto et qualifié en huitième de finale de Ligue des champions. Titulaire contre Liverpool au poste de latéral droit en Ligue des champions, l’international espoir (7 sélections, 2 buts) a pour lui sa polyvalence.

Souvent utilisé en tant que défenseur central – il a marqué dans cette position pour donner la victoire face à Empoli le week-end dernier (1-0), il pourrait constituer une solution intéressante en équipe de France alors que le poste de latéral droit est sujet à débat face aux prestations peu convaincantes de Benjamin Pavard ou Jules Koundé. Capable d’occuper cette position, Kalulu coche plusieurs cases dont celle du joueur titulaire en club. Une condition chère à Deschamps.

Jonathan Clauss, 29 ans, RC Lens

À chaque annonce de liste, son nom revient sur toutes les lèvres mais jamais au bout du stylo de Didier Deschamps. Brillant avec le RC Lens, Clauss affiche des statistiques étonnantes et s’impose comme l’actuel troisième meilleur passeur de Ligue 1 cette saison (9 passes décisives, derrière Kylian Mbappé et Lionel Messi). Titulaire indéboulonnable dans le système des Sang et Or, le natif de Strasbourg évolue dans une organisation proches de celle utilisée par les Bleus lors de la Ligue des nations.

Jonathan Clauss, brillant avec Lens, découvrira-t-il l'équipe de France à huit mois de la Coupe du monde ? (iconsport)
Jonathan Clauss, brillant avec Lens, découvrira-t-il l’équipe de France à huit mois de la Coupe du monde ? (iconsport)

Utilisé en tant que piston droit, Clauss présente les qualités et les arguments pour apporter du sang neuf au poste le moins sûr des Bleus. Plus offensif que Kalulu, il pourrait enfin profiter de ce rassemblement pour goûter à l’équipe de France. « Il fait partie des joueurs que l’on suit », assurait Deschamps en novembre. Mars sera peut-être enfin le mois de la découverte pour le Lensois.

Gaëtan Laborde, 27 ans, Stade Rennais

Meilleur buteur de Ligue Europa Conférence (5 buts), auteur de 12 réalisations en Ligue 1, Gaëtan Laborde réussit une grande saison en terme de statistiques. À 27 ans, le Rennais le sait, il n’a peut-être jamais autant fait parler de lui, malgré une constance déjà affichée du côté de Montpellier. « C’est bien que cela en parle. Il y a cinq ou six ans, j’en aurais rigolé avec mes potes si des gens disaient « Laborde en équipe de France. Aujourd’hui, le fait d’en parler et que les gens trouvent cela crédible, cela veut dire que ma progression est bonne », se réjouissait récemment le buteur sans vouloir trop se projeter sur la sélection.

Mais alors que Karim Benzema, Kylian Mbappé et Antoine Griezmann sont installés et que Wissam Ben Yedder enchaîne les buts avec l’AS Monaco, les places sont très chères en attaque. Et Didier Deschamps pourrait faire le pari d’en réserver une au Rennais en mars.

Téji Savanier, 30 ans, Montpellier HSC

« Savanier est un joueur surprenant et intéressant », qualifiait Deschamps en novembre au sujet du Montpelliérain. Suffisamment pour intégrer le groupe France ? Après avoir découvert la sélection olympique, le milieu de terrain rêve désormais d’atteindre les A chez qui son nom revient souvent. Joueur de devoir, fréquemment buteur et brillant sur coups de pied arrêtés, Savanier peut-il profiter de la blessure de Corentin Tolisso notamment pour goûter à la vie de château en mars ?

Après avoir porté le maillot bleu aux Jeux Olympiques, Téji Savanier découvrira-t-il l'équipe de France ? (iconsport)
Après avoir porté le maillot bleu aux Jeux Olympiques, Téji Savanier découvrira-t-il l’équipe de France ? (iconsport)

Dans un secteur de jeu ultraconcurrentiel, dans lequel Tanguy Ndombélé pourrait également profiter de son retour en forme à l’OL pour retrouver les Bleus, Savanier risque toutefois de payer son manque d’expérience du très haut niveau. À moins que son côté « surprenant » n’incite Deschamps à lui offrir une chance.

Boubacar Kamara, 22 ans, Marseille

Observateur averti de l’OM, Didier Deschamps peut-il ouvrir la porte au Minot en mars ? Élément plus défensif que Téji Savanier, également capable d’évoluer en défense centrale, Kamara incarne l’avenir et ne déçoit jamais lorsqu’il revêt le maillot olympien. Apparu 9 fois avec les Espoirs de Sylvain Ripoll, Kamara a toutefois affiché des problèmes de discipline et de comportement chez les jeunes, qui pourraient peser au moment de franchir une marche supplémentaire.

Coéquipiers à l'OM, Mattéo Guendouzi et Boubacar Kamara pourraient se retrouver en équipe de France (iconsport)
Coéquipiers à l’OM, Mattéo Guendouzi et Boubacar Kamara pourraient se retrouver en équipe de France (iconsport)

En plein doute quant à son avenir, le Marseillais de 22 ans pourrait encore passer derrière son coéquipier Mattéo Guendouzi notamment dans l’esprit de Deschamps. En attendant une convocation future qui arrivera certainement après un premier transfert cet été.

Maxence Caqueret, 22 ans, Lyon

À Lyon, il est désormais le chef de l’entrejeu depuis le départ de Bruno Guimarães et les difficultés d’Houssem Aouar à faire preuve de constance. Joueur à l’activité et au volume de jeu impressionnants, le natif de Vénissieux dans la métropole lyonnaise s’est récemment imposé comme un élément indiscutable de Peter Bosz.

Souvent brillant avec Lyon, Maxence Caqueret pourrait recevoir sa première convocation en équipe de France (iconsport)
Souvent brillant avec Lyon, Maxence Caqueret pourrait recevoir sa première convocation en équipe de France (iconsport)

Titulaire lors des sept dernières rencontres de l’OL en championnat, celui qui compte huit apparitions chez les Espoirs, et qui a récemment fait part de son objectif de découvrir les A, pourrait profiter de sa nouvelle dimension en club pour franchir une nouvelle étape dans sa carrière. Mais pour lui aussi, la très forte concurrence pourrait retarder l’échéance alors qu’une convocation en Bleu lui offrirait un argument supplémentaire dans sa quête d’un nouveau club cet été.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Équipe de France
Personne(s) lié(s) à cet article : Didier Deschamps
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires