dans

L1 (J11) : L’OL craque en fin de match et laisse la victoire à Nice

Scénario incroyable à l’Allianz Riviera !

Menés 2-0, les Aiglons s'imposent au bout du temps additionnel face à l'Olympique Lyonnais. Icon Sport
Menés 2-0, les Aiglons s'imposent au bout du temps additionnel face à l'Olympique Lyonnais. Icon Sport

L'OGC Nice s'impose dans les dernières minutes face à un Olympique Lyonnais plus fort pendant près de 80 minutes de jeu (3-2). Mais Lyon s'est sabordé tout seul, a permis aux hommes de Galtier d'y croire, et les Aiglons ont remonté deux buts pour finalement l'emporter. Nice est désormais deuxième de Ligue 1. Plus

Quoi de mieux que de démarrer un dimanche de football d’anthologie par un apéritif très alléchant entre l’OGC Nice et l’Olympique Lyonnais ? Les deux équipes, respectivement, sixième et septième de Ligue 1 avec 16 points, étaient au coude à coude avant le coup d’envoi d’un match qui s’annonçait spectaculaire, et pour cause. Christophe Galtier et Peter Bosz alignaient tous les deux une équipe offensive. Le trio Delort-Dolberg-Gouiri d’un côté, et Paquetá, Toko Ekambi, Aouar ou encore Kadewere de l’autre.

Toko Ekambi et l’OL frappent d’abord

Proches les unes des autres au classement, les deux équipes s’observent, mais ce sont les Lyonnais qui entrent mieux dans la partie. Les hommes de Peter Bosz confisquent le ballon à des Niçois trop loin du porteur. C’est d’abord Lucas Paquetá qui sollicite Benítez de la tête, mais l’Argentin s’interpose (6′). En difficulté dans le jeu, c’est sur sa première incursion que les Aiglons répliquent, par l’intermédiaire d’Andy Delort, qui voit sa frappe passer juste au-dessus du but d’Anthony Lopes (11′). Le gardien portugais doit de nouveau être à la parade devant l’international algérien quelques minutes plus tard, après une frappe puissante du droit (22′).

Andy Delort et Bruno Guimarães, à la lutte pour le ballon sur la pelouse de l'Allianz Riviera lors de la rencontre entre l'OGC Nice et l'Olympique Lyonnais. Icon Sport
Andy Delort et Bruno Guimarães, à la lutte pour le ballon sur la pelouse de l’Allianz Riviera lors de la rencontre entre l’OGC Nice et l’Olympique Lyonnais. Icon Sport

Mais dans le jeu, ce sont bels et bien les Gones qui font meilleure impression. L’OL trouve les décalages et finit par trouver la faille à dix minutes du terme de la première période. Jérôme Boateng sert parfaitement Karl Toko Ekambi dans le dos de la défense niçoise. L’attaquant camerounais est d’abord mis en échec par Walter Benítez mais suit l’action pour ouvrir la marque en force du droit (2-0, 35′). Ce but vient valider de bonnes séquences lyonnaises.

Mais Lyon n’est pour autant pas à l’abri d’un retour de l’OGC Nice et Anthony Lopes en sait quelque chose. Le gardien lyonnais a dû s’imposer devant Kasper Dolberg (40′) avant de voir la frappe de l’international danois finir dans son petit filet extérieur droit (45′).

Karl Toko Ekambi, en grande forme, a montré la voie à l'Olympique Lyonnais face à l'OGC Nice. Icon Sport
Karl Toko Ekambi, en grande forme, a montré la voie à l’Olympique Lyonnais face à l’OGC Nice. Icon Sport

Lyon en maîtrise

Pas de changements de part et d’autre après la pause, et l’OL ne baisse pas le pied. Les hommes de Peter Bosz se créent même la première grosse occasion du deuxième acte. Lancé en profondeur par Aouar, Paquetá retrouve son coéquipier dans la surface de réparation. Mais la frappe du Français meurt à quelques centimètres du but de Walter Benítez (47′). Nice essaye mais ne parvient pas à maîtriser le ballon, et subit les attaques lyonnaises. À l’image de la percée de Léo Dubois qui profite à Kadewere, mais le Zimbabwéen enlève trop sa frappe et ne cadre pas (61′).

Houssem Aouar célèbre le deuxième but lyonnais, bien loin de s'imaginer la fin de match que vivront les Gones. Icon Sport
Houssem Aouar célèbre le deuxième but lyonnais, bien loin de s’imaginer la fin de match que vivront les Gones. Icon Sport

Et alors que Christophe Galtier réalise un double changement pour insuffler du sang neuf à son équipe, Lyon pique une deuxième fois. Caqueret trouve Paquetá d’une passe laser. Le Brésilien remet en une touche sur Aouar qui, d’une belle frappe du droit, double la mise pour l’Olympique Lyonnais (2-0, 68′).

Atal et Guessand sauvent Nice

Mais le football est aussi imprévisible qu’excitant. L’OL ne parvient pas à marquer le troisième but et se fait peur à dix minutes de la fin. Sur un ballon en profondeur, Youcef Atal redonne l’espoir aux Niçois après une superbe frappe du gauche sous la barre de Lopes (2-1, 81′). Et les minutes qui suivent sont un véritable cauchemar pour Peter Bosz et les siens. Coupable d’une très grosse faute sur Melvin Bard, Tino Kadewere est logiquement exclu par Jérôme Brisard (85′). Groggy, l’OL se saborde et concède un pénalty, que transforme Andy Delort, en force (2-2, 89′).

Le carton rouge de Tino Kadewere est l'un des tournants du match entre Nice et Lyon. Icon Sport
Le carton rouge de Tino Kadewere est l’un des tournants du match entre Nice et Lyon. Icon Sport

Cerise sur le gâteau pour l’OGC Nice, coup de massue pour l’OL, les Niçois finissent par l’emporter au bout du bout de la rencontre grâce à Guessand, en renard des surfaces. L’attaquant niçois, entré en jeu quelques minutes plus tôt, fait exploser l’Allianz Riviera (3-2, 90′).

Plus fort, Lyon s’est mis en difficulté presque tout seul, comme c’est souvent le cas cette saison. Les Niçois, qui reviennent de nulle part, l’emporte au terme d’un match fou, que les Aiglons ont su aller chercher à l’énergie, portés par l’Allianz Riviera, qui s’est réveillée après le but d’Atal. Les hommes de Christophe Galtier, grâce à cette victoire, prennent la deuxième place de Ligue 1. Pour Lyon, c’est encore un énorme coup dur.

Fiche du match

Ligue 1 Uber Eats, 11ème journée

Allianz Riviera, Nice

Résultat : Nice 3 – 2 Lyon

Arbitre : Jérôme Brisard

Buts : Toko Ekambi (35′) et Aouar (68′) pour l’OL, Atal (81′), Delort (89′) et Guessand (90′) pour l’OGC Nice.

Nice : Benítez, Daniliuc (Atal, 67′), Todibo, Dante, Bard, Boudaoui (Da Cunha (67′), Lemina, Thuram, Gouiri (Claude Maurice, 77′), Dolberg (Guessand, 83′) et Delort.

Lyon : Lopes, Dubois, Boateng, Denayer, Emerson, Bruno Guimarães, Caqueret, Paquetá, Aouar (Diomandé, 91′), Toko Ekambi (Thiago Mendes, 88′) et Kadewere.

Équipe(s) liée(s) à cet article : OGC Nice, Olympique lyonnais (OL)
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires