dans

Raúl Jiménez (Wolves) raconte son « miracle » d’être encore en vie après son choc à la tête

Une renaissance pour le Mexicain !

Neuf mois après sa grave blessure à la tête, Raúl Jiménez a repris la compétition avec Wolverhampton. Icon Sport
Neuf mois après sa grave blessure à la tête, Raúl Jiménez a repris la compétition avec Wolverhampton. Icon Sport

L'attaquant mexicain de Wolverhampton, Raúl Jiménez, a retrouvé la compétition face à Leicester, samedi 14 août. Soit neuf mois après été victime d'une fracture du crâne en plein match, qui aurait pu lui coûter la vie, comme le joueur l'a confié dans un récent entretien. Plus

Raúl Jiménez miraculé

L’attaquant mexicain de Wolverhampton Raúl Jiménez a enfin refoulé une pelouse de football en compétition officielle, samedi 14 août, contre Leicester City au King Power Stadium. Il s’agissait de sa première rencontre officielle depuis sa fracture du crâne contre Arsenal la saison dernière. Une seconde vie commence pour le Mexicain, qui raconte être miraculé.

« Dès le début, les docteurs m’ont dit ce qu’il s’est passé et quels étaient les risques. Ils m’ont dit que c’était un miracle que je sois encore là.« 

Raúl Jiménez à Sky Sports
Raul Jiménez a rejoué contre Leicester, samedi 14 août. Icon Sport
Raul Jiménez a rejoué contre Leicester, samedi 14 août. Icon Sport

Des mots forts qui font pourtant sens lorsque l’on se rappelle du choc terrible entre Jiménez et David Luiz, en Premier League contre Arsenal (2-1), le 29 novembre 2020. « L’os a cassé et un peu de sang s’écoulait dans mon cerveau. Donc cela a pris plus de temps que prévu à soigner, mais les médecins ont vraiment été là pour moi. » Le soutien des docteurs a beaucoup aidé l’ancien attaquant de Benfica, qui a dû s’armer de patience pour enfin faire son retour à la compétition.

Malgré la grave blessure subie, Raúl Jiménez n’a jamais songé à arrêter sa carrière. « Je n’ai jamais pensé à mettre un terme à ma carrière ou à arrêter de jouer. Je sais que la probabilité existait mais j’ai toujours cru à un retour » , a déclaré l’attaquant des Wolves.

Le Mexicain n’a aucun souvenir du choc et a demandé à revoir les images, sous différents angles. « Je voulais voir ce qui s’est passé car pour moi, c’est comme si cela n’était jamais arrivé, je ne m’en souviens pas. »

Dix minutes de prise en charge

Retour en arrière. Le 29 novembre 2020, à la cinquième minute de jeu entre Arsenal et les Wolves, Willian tire un corner que tente de reprendre David Luiz. Lancé, le défenseur brésilien heurte de plein fouet Raúl Jiménez. Le Mexicain s’effondre et reste au sol de longues minutes, en sang. Alors que David Luiz peut se relever (il ne finira cependant pas la rencontre), l’attaquant est placé sous assistance respiratoire. Dix minutes de prise en charge pour finalement quitter l’enceinte de l’Emirates et être rapidement opéré. Raúl Jiménez est finalement resté dix jours à l’hôpital avant de pouvoir enfin rentrer chez lui et commencer sa période de convalescence.

Raúl Jiménez, au sol sur la pelouse de l'Emirates Stadium, après un choc à la tête avec David Luiz. Icon Sport
Raúl Jiménez, au sol sur la pelouse de l’Emirates Stadium, après son choc à la tête avec David Luiz le 29 novembre 2020. Icon Sport

Après être passé proche de la mort, Raúl Jiménez a enfin pu retrouver le bonheur de fouler une pelouse de football il y a quelques semaines. C’était en match amical face à Stoke City, le 31 juillet, en inscrivant en plus un petit but pour signer son retour. C’est finalement contre Leicester, en Premier League, que le Mexicain a rejoué un match officiel, sous les ordres de son nouveau coach, Bruno Lage. Désormais, et ce jusqu’à la fin de sa carrière, l’attaquant de 30 ans devra jouer avec un bandeau protecteur. « Si cela ne tenait qu’à moi, je ne l’utiliserais pas. Mais les médecins m’ont dit que c’était une protection pour empêcher quelque chose de plus dangereux. » Jiménez a d’ailleurs assuré qu’il se sentait prêt à revenir dès la fin de la saison dernière.

Après avoir pris son mal en patience, le joueur mexicain retrouve donc des sensations. Il se sent de nouveau comme un joueur de football. Une bonne nouvelle pour l’attaquant de 30 ans, qui n’a certainement pas perdu son sens du but et son instinct de buteur.

Personne(s) lié(s) à cet article : Raúl Jiménez
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires