dans

PSG – Kahn (Bayern) amer au sujet du mercato parisien

Au Borussia Dortmund, on parle même de « concurrence déloyale » !

Oliver Kahn s'est montré virulent à l'égard du mercato réalisé par le PSG (iconsport)
Oliver Kahn s'est montré virulent à l'égard du mercato réalisé par le PSG (iconsport)

En Allemagne, la venue de Lionel Messi au PSG n'est pas du goût des dirigeants. Dans des propos relayés par L'Équipe, Oliver Kahn et Hans-Joachim Watzke se sont exprimés avec force sur les agissements du PSG sur le marché des transferts. Plus

Kahn juge le mercato du PSG

L’armada qu’est en train de se construire le PSG lors de ce mercato d’été 2021-2022 a du mal à passer chez certains concurrents européens. Et notamment en Allemagne… Dans des propos rapportés par L’Équipe, Oliver Kahn, président du conseil d’administration du Bayern Munich, n’a ainsi pas été tendre avec le club de la capitale. Interrogé sur la signature de Lionel Messi – et plus largement le mercato galactique des Parisiens -, l’ancien gardien a ironisé : « Au PSG, des sommes incroyables sont régulièrement déboursées afin de renforcer l’équipe, mais jusqu’à maintenant, il n’est encore jamais parvenu à remporter la Ligue des Champions. C’est pourquoi je ne suis pas forcément inquiet quant à la compétitivité de notre club. Le Bayern se démarque par son équilibre économique qui lui permet de continuer à jouer les premiers rôles sur la scène continentale ».

Oliver Kahn, nouveau président du Bayern n'a pas hésité à tacler le mercato du PSG lors d'un rendez-vous avec un sponsor (iconsport)
Oliver Kahn, nouveau président du Bayern n’a pas hésité à tacler le mercato du PSG lors d’un rendez-vous avec un sponsor (iconsport)

Des propos visant à rassurer alors que le Bayern Munich a connu plusieurs bouleversements cet été. Outre l’arrivée du vainqueur de la Ligue des champions 2001 à sa présidence, le Rekordmeister a aussi vu Julian Nagelsmann remplacer Hansi Flick sur son banc.

Kahn n’a pas peur du PSG 2021-2022

Si l’association Messi – Neymar – Mbappé fait rêver plus d’un passionné de football, Oliver Kahn lui émet des réserves sur le succès du trio :

« Lorsqu’on voit tous ces noms, le PSG possède un effectif exceptionnel. Mais les joueurs vont-ils fonctionner ensemble ? Y aura-t-il une harmonie sur le terrain ? Je suis très impatient de voir quel visage il va montrer. Le dernier Euro nous a prouvé que ce n’est pas l’équipe la plus talentueuse qui s’impose, mais celle qui joue le mieux en équipe. L’Italie a montré qu’elle pouvait répondre aux attentes en montrant énormément de solidarité. Paris en sera-t-il capable ? »

Oliver Kahn (président du Bayern Munich)

Watzke parle de « concurrence déloyale »

Des propos qui font écho à ceux d’un autre dirigeant allemand Hans-Joachim Watzke. Le directeur général du Borussia Dortmund s’est lui montré encore plus virulent que son homologue de Bavière au sujet du PSG :

Pour Hans-Joachim Watzke, les agissements di PSG sur le marché des transferts s'apparentent à une "concurrence déloyale" (iconsport)
Pour Hans-Joachim Watzke, les agissements di PSG sur le marché des transferts s’apparentent à une « concurrence déloyale » (iconsport)

« C’est un fait que le PSG possède d’autres moyens économiques que 85 % des autres formations européennes. Force est de constater qu’il s’agit d’une concurrence déloyale qui sévit depuis déjà trop longtemps. Mais je ne suis en aucun cas jaloux. Franchement, cela ne serait pas ma tasse de thé de devoir me mettre à genoux tous les quatre matins devant l’émir du Qatar. »

Hans-Joachim Watzke (directeur général du Borussia Dortmund)

Kahn, dans la lignée de Hoeness

En Allemagne, et surtout au Bayern, ce n’est pas la première fois que le club de la capitale est pris en grippe. Et que ses agissements sur le marché des transferts provoquent ainsi des réactions. Ancien président du plus titré des clubs allemands, Uli Hoeness a notamment longtemps représenté l’ennemi numéro 1 de Nasser Al-Khelaïfi parmi les dirigeants européens. Avec, toujours dans le viseur de l’ancien joueur, les sommes colossales déboursées par les Qataris. Ainsi, après la finale de la Ligue des champions 2020 remportée par les Bavarois face aux Franciliens, Hoeness rappelait fièrement « lors de la finale, les frais de transfert combinés du 11 de départ du Bayern étaient d’environ 200 M€. Neymar a couté plus de 200 M€ à Paris. Qui a gagné la finale ? » L’ancien président tient en Oliver Kahn un digne successeur.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Bayern Munich, Paris Saint-Germain (PSG)
Personne(s) lié(s) à cet article : Oliver Kahn
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires