De coéquipiers et amis, Neymar et Kylian Mbappé pourraient bien se retrouver adversaires et ennemis... Le milieu offensif brésilien et l'attaquant français pourraient en effet participer aux prochains Jeux Olympiques (du 22 juillet au 7 août) avec leur sélection respective. Rêve ou réalité ?

Un objectif pour Kylian Mbappé

Cela fait désormais des mois que Kylian Mbappé fait circuler l'information. Oui, l'attaquant du PSG rêve de porter le maillot de l'équipe de France lors des Jeux Olympiques. Et ce depuis décembre 2019, lorsqu'il avait évoqué cet objectif pour la première fois. Cela tombe bien : selon l'Equipe, son nom figure bien dans une liste élargie de 86 joueurs qui sont des candidats potentiels pour porter les couleurs françaises à Tokyo.

Kylian Mbappé rêve des JO. Icon Sport
Kylian Mbappé rêve des JO. Icon Sport

En décembre 2019, Leonardo avait déjà coupé court aux ambitions du jeune francilien. Le directeur sportif du PSG évoquait la nécessité du "repos" et d'un calendrier "très chargé". Un an et demi après, la situation n'a pas vraiment changé. Blessé à plusieurs reprises, touché par le coronavirus et soumis à un rythme infernal depuis plus d'un an, Kylian Mbappé devrait déjà participer à l'Euro 2021 avec l'équipe de France de Didier Deschamps, du 11 juin au 11 juillet. S'il voulait participer aux JO, le joueur ne bénéficierait alors que de onze jours de repos, dans l'hypothèse où les Bleus atteignent la finale de la compétition européenne.

Bilan des courses ? Le PSG lui opposerait encore et toujours une fin de non-recevoir dans ce dossier. D'ailleurs, il en va de même pour Colin Dagba et Armand Kalimuendo, les deux autres joueurs du club potentiellement concernés. De plus, le PSG n'a pas l'obligation de libérer ses joueurs, puisqu'il s'agit d'une compétition en dehors des dates FIFA. Kylian Mbappé, qui négocie actuellement le renouvellement de son contrat avec le PSG, peut sembler en position de force. Mais il ne serait toutefois pas déterminé à aller au clash, comme le souligne Le Parisien. Reste à voir si la situation évoluera dans les prochaines semaines.

Neymar se positionne

Surtout, le PSG doit désormais faire face aux velléités olympiques de son autre star : Neymar. Selon UOL Esporte, le meneur de jeu brésilien aurait lui aussi envie de participer à l'épreuve. Et Neymar a une raison supplémentaire de vouloir aller au Tokyo : il avait remporté les JO 2016 avec le Brésil, et a donc un titre à défendre.

Oui mais voilà. Tout comme Kylian Mbappé, Neymar doit déjà participer à une autre compétition internationale cet été. Il devrait en effet disputer la Copa America, qui se tient en Colombie et en Argentine du 11 juin au 10 juillet. Mauricio Pochettino, l'entraîneur du PSG, s'est d'ailleurs chargé de calmer les ardeurs de sa star en conférence de presse, mardi 11 mai. S'il est prêt à aborder le sujet "avec toutes les parties concernées", il n'a pas non plus ouvert la porte.

Plus encore que Kylian Mbappé, Neymar a fait preuve d'irrégularité cette saison à cause de ses blessures. Il a ainsi manqué 25 des 53 rencontres du club de la capitale. On le sait : une bonne préparation physique à l'été est une excellente garantie pour traverser une saison en étant épargné par les blessures. Le PSG souhaiterait donc que Neymar l'effectue de façon complète cet été. Lourdement handicapé en début de saison par la fatigue physique mais aussi mentale du Super 8 à Lisbonne, le club parisien ne voudra sans doute pas se retrouver dans la même situation.

Neymar aussi veut aller à Tokyo / Icon Sport
Neymar aussi veut aller à Tokyo / Icon Sport

Si d'aventure Neymar et Kylian Mbappé obtenaient finalement un passe-droit de la part du PSG, les deux hommes pourraient bien retrouver sur leur chemin un autre grand joueur qui a pesé sur la scène européenne ces dernières années : Karim Benzema. L'attaquant français du Real Madrid, en "délicatesse" avec Didier Deschamps, aurait en effet lui aussi l'espoir de retrouver le maillot bleu à l'occasion de la compétition à Tokyo. Reste à savoir si Sylvain Rippol, le sélectionneur des Espoirs qui dirigera les Bleus au Japon, lui offrira cette possibilité.