dans

Nantes : la frustration de Kombouaré sur le mercato

Un bilan ambivalent.

Antoine Kombouaré s'est encore montré très franc en conférence de presse. (Icon Sport)
Antoine Kombouaré s'est encore montré très franc en conférence de presse. (Icon Sport)

Alors que le marché des transferts a fermé ses portes, Antoine Kombouaré a livré son verdict. Il y a des satisfactions, mais aussi une ombre au tableau. Plus

Nantes a su garder ses meilleurs joueurs et recruter

C’est un bilan mi-figue, mi-raisin que dresse Antoine Kombouaré sur le mercato estival du FC Nantes. À la veille d’affronter le Paris Saint-Germain, l’entraîneur s’est exprimé en conférence de presse. Selon lui, le meilleur recrutement du club, c’est d’être parvenu à conserver Alban Lafont, Moses Simon et Ludovic Blas. Recruté définitivement il y a un an, le portier est essentiel dans la réussite des canaris. Pour le Nigérian, auteur de deux buts et d’une passe décisive sur les quatre premières rencontres de L1, il a fallu résister aux clubs anglais, en particulier Nottingham Forest et sa fièvre acheteuse. Enfin, le cas le plus épineux a concerné le maître à jouer nantais. Ardemment courtisé par le LOSC, Blas avait accepté l’idée d’un départ, jusqu’à signifier son incapacité à jouer.

Après un long feuilleton, Ludovic Blas est finalement resté au FC Nantes, pour le plus grand plaisir d'Antoine Kombouaré. (Icon Sport)
Après un long feuilleton, Ludovic Blas est finalement resté au FC Nantes, pour le plus grand plaisir d’Antoine Kombouaré. (Icon Sport)

Outre cette conservation de joueurs clés, le Kanak a tenu à souligner l’arrivée de quatre joueurs au sein de l’effectif. Au tout début de l’été, le FC Nantes a recruté l’expérimenté Moussa Sissoko, en provenance de Watford, relégué en Championship. Le prêt du Niçois Evan Guessand a rapidement suivi, et l’attaquant semble trouver ses marques, notamment après un très bon match contre Toulouse. Il en va de même pour Mostafa Mohamed. Prêté par Galatasaray, l’Égyptien a marqué lors de ses deux dernières oppositions. Enfin, dans les dernières heures du mercato, toujours dans le secteur de l’attaque, Ignatius Ganago a paraphé un contrat de 4 ans. Avec trois nouveaux choix devant, le départ de Randal Kolo Muani sera compensé, du moins numériquement, car le nouveau joueur de Francfort avait inscrit 13 buts la saison dernière.

Kombouaré attendait plus

Malgré des motifs de satisfaction bien réels, le coach nantais n’a pas caché sa déception. Quatre recrues, c’est bien, mais lui en voulait plus. Le calendrier particulier de cette saison, tronquée par la Coupe du Monde, est une difficulté, mais la coupe d’Europe en est une autre. Car oui, fort de son titre en Coupe de France, le FC Nantes jouera la Ligue Europa cette saison. Cela implique de nombreux matchs tous les trois jours. Tombée dans le groupe de Fribourg, Karabagh et l’Olympiakos, la Maison jaune goûtera aux longs déplacements, notamment en Azerbaïdjan et en Grèce. Désireux de faire bonne figure sur la scène européenne, Kombouaré craint que son effectif puisse être trop léger. Pour autant, celui qui avait marqué de la tête contre le Real Madrid en 1993 préfère positiver : c’est une belle saison qui attend Nantes.

Toujours est-il que les blessures sont déjà là pour compliquer la tâche. Actuellement, Moussa Sissoko, Quentin Merlin, Moses Simon et Charles Traoré sont tous sur le flanc. Du côté du staff, il faut espérer que les pépins physiques ne prennent pas trop de place, sous peine de rapidement déchanter sur la saison en cours. Quoiqu’il en soit, Antoine Kombouaré est soulagé que le mercato soit arrivé à son terme : « Je suis déçu, mais je travaille. Je suis surtout content que le mercato soit fini. J’ai arrêté de rêver. »

Équipe(s) liée(s) à cet article : FC Nantes
Personne(s) lié(s) à cet article : Antoine Kombouaré
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires