dans

Mercato : un taulier de Monaco dans le viseur du Bayern ?

Coup dur en vue pour le club du Rocher ?

Guillermo Maripan et les joueurs de l'AS Monaco (Icon Sport)
Guillermo Maripan et les joueurs de l'AS Monaco (Icon Sport)

En quête d'un défenseur central pour le prochain mercato estival, le Bayern Munich pourrait venir piocher en Ligue 1. Ainsi, l'international chilien Guillermo Maripan serait dans le viseur des Bavarois. Plus

Combler le départ de Niklas Süle

Certes, avec dans ses rangs les Français Lucas Hernandez, Dayot Upamecano, Benjamin Pavard ou encore Tanguy Kouassi, le Bayern Munich a de la ressource. Pourtant, le récent champion d’Allemagne semble s’être mis en quête d’un renfort au poste de défenseur central. Il faut dire que Niklas Süle, recruté en 2017 en provenance d’Hoffenheim et titulaire important cette saison, a officiellement rejoint le Borussia Dortmund en vue du prochain exercice. Le Monégasque Guillermo Maripan pourrait lui succéder.

Maripan a ouvert le score pour l'AS Monaco à Nantes en demi-finale de Coupe de France/Icon Sport
Maripan a ouvert le score pour l’AS Monaco à Nantes en demi-finale de Coupe de France/Icon Sport

Maripan, francophone, plaît au Bayern

Selon le média allemand TZ, Julian Nagelsmann, l’entraîneur du Bayern Munich, aurait validé le profil de Guillermo Maripan. L’international chilien de tout juste 28 ans, au mètre 93, est l’un des hommes forts de l’AS Monaco depuis son arrivée en provenance d’Alavés en août 2019. Au total, le défenseur central en est à 91 matches sous les couleurs du club de Ligue 1 (8 buts). Finaliste malheureux de la Coupe de France l’an dernier, Maripan ne sera pas parvenu à aider Monaco à rectifier le tir cette année. Avant un départ cet été ?

Sous contrat jusqu’en juin 2024 avec Monaco, Guillermo Maripan pourrait être retenu par son club, notamment si ce dernier parvenait à se qualifier pour la prochaine Ligue des champions ce week-end. D’autant que le Bayern, lui, ne serait prêt à offrir « que » 15 millions d’euros pour un joueur acheté 18 il y a moins de trois ans. Habituée des ventes juteuses, l’écurie de la Principauté n’aurait pas grand-chose à y gagner. Mais l’idée de rejoindre un cador européen pourrait pousser le joueur à faire le forcing pour quitter le Rocher plus vite que prévu. À suivre.

Personne(s) lié(s) à cet article : Guillermo Maripan
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires