dans

Manchester City : Guardiola répond à la rumeur l’envoyant au Brésil

Info ou intox de la part de Guardiola ?

Pep Guardiola, l'entraîneur de Manchester City (Icon Sport)
Pep Guardiola, l'entraîneur de Manchester City (Icon Sport)

Tout récemment, une rumeur est sortie dans la presse faisant état d’une possible arrivée de Pep Guardiola à la tête de la Seleçao à l’issue de la Coupe du monde 2022. L’intéressé a répondu. Plus

« Je ne sais pas d’où ça sort » assure Guardiola

Dernièrement, Marca avait sorti une véritable bombe concernant l’avenir de Pep Guardiola. A Manchester City depuis 2016, l’ancien technicien du Barça et du Bayern est normalement sous contrat jusqu’en 2023. Pourtant, le quotidien sportif espagnol l’assure : c’est lui la priorité pour prendre la succession de Tite à la tête de la Seleçao à l’issue de la Coupe du monde 2022.

Interrogé en conférence de presse à ce sujet, Guardiola a délivré une réponse rapide, sèche, et plutôt explicite. « Aujourd’hui, non, assure l’entraîneur des Citizens. J’ai un contrat avec City, je suis très heureux. Je suis prêt à rester ici pour toujours. Je prolongerais de 10 ans mon contrat, mais, aujourd’hui, ce n’est pas le moment, je ne sais pas d’où ça sort. »

Le Brésil cherche toujours son prochain sélectionneur

Cela ne fait plus aucun doute : Tite ne sera plus le sélectionneur du Brésil à l’issue de la Coupe du monde 2022. Information tellement certaine que les rumeurs l’envoyaient déjà à Arsenal. Si la fédération ne sait toujours pas qui voudra prendre la tête de la sélection auriverde, elle aimerait en tout cas attirer Pep Guardiola à cette fonction.

Pep Guardiola est en contrat avec Manchester City jusqu'en 2023. (Icon Sport)
Pep Guardiola est en contrat avec Manchester City jusqu’en 2023. (Icon Sport)

Voir Pep Guardiola dans une sélection a un côté étrange et curieux à la fois. Son plan de jeu, qui demande tellement de travail au quotidien, que ce soit physique et intellectuel, peut-il convenir à une sélection comme celle du Brésil ? On avait vu par le passé que ce qu’on appelle le « beau jeu » pouvait être organisé en sélection, avec l’exemple de l’Espagne, mais était-ce un épiphénomène ? En tout cas, la fonction d’entraîneur du Brésil fera couler encore beaucoup d’encre jusqu’à la fin du prochain Mondial au Qatar.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Brésil, Manchester City
Personne(s) lié(s) à cet article : Pep Guardiola
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires