dans

LOSC : Jocelyn Gourvennec se livre sur la première partie de saison des Lillois

… et s’apprête à vivre des prochains mois palpitants !

Jocelyn Gourvennec, entraîneur du LOSC (IconSport)
Jocelyn Gourvennec, entraîneur du LOSC (IconSport)

Arrivé sur le banc du LOSC lors de l'été 2021, Jocelyn Gourvennec avait la lourde tâche de succéder à Christophe Galtier, fraîchement auréolé du titre de champion de France avec les Lillois. L'entraîneur français est revenu avec lucidité sur la première moitié de saison de ses troupes. Plus

Jocelyn Gourvennec, l’entraîneur du LOSC, a fait le bilan de la première moitié de saison de son équipe lors d’un entretien donné au site de la Ligue 1 Uber Eats.

Gourvennec : « on a fait le dos rond quand il fallait »

Pour le successeur de Christophe Galtier, la première partie du championnat n’a pas apporté la régularité recherchée. « On a été irrégulier en Ligue 1. Une fois qu’on a lancé la Ligue des champions, on a été mieux en championnat, mais sans avoir les résultats qu’on aurait pu espérer par rapport à ce qu’on faisait sur le terrain. On est passé d’un début de championnat assez laborieux à ensuite du mieux à tous les niveaux, mais sans concrétiser, et puis le fait de s’être mis au niveau en Ligue des champions, ça a fait prendre conscience à tout le monde qu’on pouvait faire de bonnes choses. C’est ça qui nous a fait basculer du bon côté. »

Alors que le début de saison a été très compliqué pour les protégés de Jocelyn Gourvennec, le coach explique comment son équipe est parvenue à se relever. « On a fait le dos rond quand il fallait. On ne s’est pas énervé, ce n’est pas parti dans tous les sens, on est resté focus. Le groupe a toujours bien répondu, est toujours resté très travailleur et pour moi, le comportement des joueurs à l’entraînement c’est toujours un indicateur. »

« On a tellement d’échéances importantes qu’on doit rester compétitif »

Le mercato est toujours une période particulière pour un club comme le LOSC. Alors que les Dogues ont déjà perdu Jonathan Ikoné, Jocelyn Gourvennec espère garder une équipe compétitive. « Je laisse le président gérer ces affaires-là. Jusqu’à présent, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour gérer autre chose que le sportif, le management du groupe. On verra ce que le mercato donne. Le président a dit que l’idée serait de garder une équipe compétitive. C’est ce qu’il avait fait en arrivant lors du mercato l’année dernière et c’est ce qu’il va encore faire. On a tellement d’échéances importantes, d’affiches qui vont être excitantes, qu’on doit rester compétitif. »

Jocelyn Gourvennec revient avec lucidité sur ses premiers mois à la tête du LOSC (IconSport)
Jocelyn Gourvennec revient avec lucidité sur ses premiers mois à la tête du LOSC (IconSport)

« Je savais que ça serait difficile de passer après Christophe »

Enfin, Jocelyn Gourvennec ne se cache pas lorsqu’il évoque ses six premiers mois à la tête de l’équipe première de Lille. Pour lui, passer après Christophe Galtier, champion de France avec le LOSC lors de la saison 2020-2021, nécessitait forcément de traverser une période difficile.

« Les choses se mettent en place. Je savais que ça serait difficile de passer derrière Christophe, de rejoindre un groupe qui a été champion, de manager un vestiaire et de le remobiliser après un titre de champion. Il a fallu que tout le monde trouve ses marques et que les joueurs s’adaptent à une personnalité et un discours différent. Je pense que j’ai réussi au fur et à mesure à ce que ma voix porte et que ma personnalité soit comprise, acceptée et appréciée par le vestiaire. Aujourd’hui, on y est et les résultats l’ont montré. Maintenant il faut qu’on repousse nos limites, je veux encore faire mieux dans la deuxième partie de saison.« 

Jocelyn Gourvennec

Qualifié en huitièmes de finale de la Ligue des champions, Lille peut se targuer d’avoir terminé premier de son groupe. Les Dogues affronteront d’ailleurs Chelsea le 22 février et le 16 mars 2022. Huitième de Ligue 1 après 19 journées de championnat, le LOSC a l’opportunité de vivre une seconde partie de saison palpitante… Et Jocelyn Gourvennec n’y est pas pour rien.

Équipe(s) liée(s) à cet article :
Personne(s) lié(s) à cet article :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires