dans

Ligue 1 : un jackpot à venir pour les clubs français ?

La Ligue espère jusqu’à 1,5 milliard d’euros pour le football français !

La LFP espère obtenir jusqu'à 1,5 milliard d'euros grâce à sa future société commerciale. Une grande partie reviendrait aux clubs de Ligue 1 (iconsport)
La LFP espère obtenir jusqu'à 1,5 milliard d'euros grâce à sa future société commerciale. Une grande partie reviendrait aux clubs de Ligue 1 (iconsport)

Vincent Labrune, président de la LFP, a rencontré les présidents des clubs de Ligue 1 ce mercredi 23 février. La réunion a notamment permis de faire le point sur le dossier de la future société commerciale que la Ligue espère voir générer jusqu'à 1,5 milliard d'euros pour le football français. Plus

Les présidents de Ligue 1 ont rencontré Vincent Labrune

Nommé en septembre 2020 à la tête de la Ligue de Football Professionnel, Vincent Labrune travaille depuis sur l’un des plus gros chantiers du football français. L’ancien dirigeant de l’OM a fait de la création d’une filiale commerciale l’une des principales missions de son mandat. L’objectif est clair : créer une société au sein de laquelle entrerait un fonds d’investissement à même d’apporter une manne financière non négligeable aux clubs professionnels français. Cette démarche vise notamment à atténuer les effets de la crise économique liée à la Covid-19 et au fiasco Mediapro. Celle-ci a massivement impacté les finances de l’ensemble des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2. « Si on ne rentre pas de l’argent frais, la L1 deviendra le championnat de Slovénie » alarmait même Labrune à la fin de l’année 2021.

Vincent Labrune a rencontré les présidents de Ligue 1 pour faire le point sur la future société commerciale (iconsport)
Vincent Labrune a rencontré les présidents de Ligue 1 pour faire le point sur la future société commerciale (iconsport)

Le projet de loi adopté ce jeudi

Ce mercredi 23 février, L’Équipe indique que le projet de société commerciale a franchi une nouvelle étape. Labrune a ainsi rencontré les présidents de L1 au cours d’une réunion destinée à faire le point sur le sujet. Et notamment sur l’aspect juridique, le Parlement devant adopter ce jeudi la loi dite de modernisation du sport dans laquelle figure le projet de société commerciale.

S’il n’était pas prévu d’entrer à cette occasion dans le détail de la répartition de la future manne financière générée par l’entrée dans le capital d’un fonds d’investissement, les clubs de Ligue 1 auraient toutefois souhaité en discuter. La LFP aurait même déjà envisagé une grille de répartition, avec trois catégories de clubs selon le schéma suivant. Le PSG seul, les « Européens » (Marseille, Lyon, Monaco, Lille, Rennes et Nice) et le reste de la Ligue 1.

30% pour le PSG, 70% pour les autres clubs de Ligue 1

La Ligue pense pouvoir générer jusqu’à 1,5 milliard d’euros. De cette somme, une partie serait reversée à la Fédération et à la Ligue 2, une autre permettrait de créer un fonds de réserve en cas de nouvelle situation imprévue et le reste reviendrait aux clubs de Ligue 1. L’Équipe indique ainsi que l’une des pistes étudiées reviendrait à attribuer 30% au PSG, 40% au groupe des « Européens » et 30% au reste de la L1. 

Selon la grille de répartition imaginée par la LFP, le PSG pourrait obtenir 30% de la future manne financière née de la société commerciale (iconsport)
Selon la grille de répartition imaginée par la LFP, le PSG pourrait obtenir 30% de la future manne financière née de la société commerciale (iconsport)

Actuellement, quatre fonds d’investissement sont toujours en course pour entrer dans le capital de la future société commerciale (CVC Capital Partners, Oaktree, Hellman and Friedman et Silver Lake). Les candidats intéressés ont jusqu’au 9 mars prochain pour remettre leur offre.

Personne(s) lié(s) à cet article : Vincent Labrune
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires