dans

Ligue 1 : un championnat à 18 clubs dès la saison 2022/2023 ?

C’est la survie des clubs qui est en jeu…

Memphis Depay (Olympique lyonnais) et Duje Caleta-Car (Olympique de Marseille) pourraient avoir quitté la Ligue 1 en 2022/2023, lorsque celle-ci serait potentiellement réduite à 18 clubs. Icon Sport
Memphis Depay (Olympique lyonnais) et Duje Caleta-Car (Olympique de Marseille) pourraient avoir quitté la Ligue 1 en 2022/2023, lorsque celle-ci serait potentiellement réduite à 18 clubs. Icon Sport

Selon le Parisien, la Ligue de football professionnel (LFP) envisage de diminuer le nombre de clubs dans l'élite, en passant de 20 à 18 équipes dès la saison 2022-2023. Un choix qui permettrait de soulager les finances des clubs de l'élite, mais qui ferait s'effondrer encore un peu plus les "petits" qui ne franchiraient pas le cut... Plus

La Ligue 1 bientôt en mode Bundesliga ? Pour redynamiser le championnat français, la Ligue de football professionnel (LFP) songe à supprimer deux clubs de l’élite, selon Le Parisien. De 20 équipes, la Ligue 1 n’en compterait plus que 18. Cette petite révolution pourrait intervenir dès la saison 2022/2023. Mais pourquoi un tel changement ?

Une question d’attractivité et de droits télé

C’est le président de Canal+, Maxime Saada, qui pousse pour cette mesure. En effet, le groupe audiovisuel a annoncé son souhait de ne diffuser que les grosses affiches du championnat. Pour éviter de perdre son unique diffuseur à l’heure actuelle, la LFP a donc tout intérêt à le contenter. Passer de 20 à 18 clubs permettrait ainsi de supprimer 38 matchs parmi les moins attractifs du championnat.

Maxime Saada, le président de Canal+. Icon Sport
Maxime Saada, le président de Canal+. Icon Sport

Ce souhait est partagé par les présidents des grands clubs de Ligue 1, comme Jean-Michel Aulas, qui soutient publiquement cette réduction du nombre de clubs. « Resserrer l’élite permettrait d’avoir de plus en plus de matches attractifs. La valorisation à la TV vient de l’attractivité » , justifiait le boss de l’Olympique lyonnais.

Jean-Michel Aulas est partisan d'une Ligue 1 à 18, et même 16 clubs. Icon Sport
Jean-Michel Aulas est partisan d’une Ligue 1 à 18, et même à 16 clubs. Icon Sport

Une bénédiction pour les « gros », un coup fatal aux petits

Au-delà de Canal+, les clubs concernés bénéficieraient aussi directement de cette mesure. En effet, ils seraient moins nombreux à se partager le gâteau des droits télé. Ce coup de pouce serait bienvenu pour les finances des 18 « élus », frappées de plein fouet par la crise des revenus liée à la pandémie de Covid-19.

En revanche, cette mesure risque d’accentuer le fossé entre les grands clubs et les plus petits. Privés de l’exposition de la Ligue 1 et des droits télé plus importants de l’élite, ces derniers seraient condamnés à subir les pertes dévastatrices liées à la pandémie. « On ne repartira pas la saison prochaine » , s’alarmait le président de Dijon en janvier. C’était avant même que le club ne soit officiellement relégué en Ligue 2

Olivier Delcourt, le président de Dijon, s'est montré alarmiste concernant la situation financière de son club. Icon Sport
Olivier Delcourt, le président de Dijon, s’est montré alarmiste concernant la situation financière de son club. Icon Sport
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires