dans

Ligue 1 : Bordeaux et Angers relégués en Ligue 2 « à titre conservatoire »

Bordeaux – Angers, une affiche de Ligue 2 en 2021-2022 ? Réponse le 12 juillet !

Maintenus en Ligue 1 à l'issue de la saison, Bordeaux et Angers ont été rétrogradés administrativement par la DNCG en Ligue 2. Les deux clubs vont plaider leur cause le 12 juillet prochain devant le gendarme financier du football français (iconsport)
Maintenus en Ligue 1 à l'issue de la saison, Bordeaux et Angers ont été rétrogradés administrativement par la DNCG en Ligue 2. Les deux clubs vont plaider leur cause le 12 juillet prochain devant le gendarme financier du football français (iconsport)

Ce vendredi 2 juillet, les Girondins de Bordeaux et le SCO d’Angers ont annoncé leur rétrogradation administrative "à titre conservatoire" après l’examen de la situation des deux clubs par la DNCG. Alors qu’ils ont d’ores et déjà décidé de faire appel, les deux formations de Ligue 1 ont exprimé leur optimisme et joueront leur avenir le 12 juillet prochain. Plus

Relégués en L2 par la DNCG, Bordeaux et Angers ont décidé de faire appel

Dans quelle division Bordeaux et Angers s’affronteront-ils en 2021-2022 ? Alors que les deux équipes ont obtenu leur maintien dans l’élite sur le terrain, la DNCG a prononcé ce vendredi 2 juillet une rétrogradation en Ligue 1 « à titre conservatoire » des deux clubs. Cette sanction intervient à la suite de l’examen de la situation des clubs au titre de la saison sportive à venir par le gendarme financier du football français. Si cette décision était attendue en ce qui concerne les Girondins, elle a surpris dans le cas du club angevin. Alors qu’ils ont tous deux annoncé avoir fait appel, les deux clubs ont aussitôt fait part de leur optimisme, évoquant un contre-temps.

Lopez va présenter son projet de reprise des Girondins pour maintenir le club en Ligue 1

Dans le communiqué publié sur leur site internet, les Girondins de Bordeaux parlent ainsi d’une rétrogradation décidée « en raison du désengagement de l’actionnaire majoritaire du club ». Lâché, il y a deux mois, par son actionnaire King Street, le club est actuellement en plein processus de cession. Et alors que le fonds d’investissement américain avait promis d’injecter 28 millions d’euros dans le club, il n’a finalement pas respecté son engagement.

L'avenir des Girondins de Bordeaux en Ligue 1 dépend du projet de reprise de Gérard Lopez. L'ancien propriétaire de Lille doit se présenter devant la DNCG le 12 juillet (iconsport)
L’avenir des Girondins de Bordeaux en Ligue 1 dépend du projet de reprise de Gérard Lopez. L’ancien propriétaire de Lille doit se présenter devant la DNCG le 12 juillet (iconsport)

Ainsi, le club a décidé de faire appel « afin de permettre au repreneur de finaliser son projet de reprise en procédant notamment à la mise sous séquestre des fonds et à la signature de l’ensemble des accords liés à la reprise du club à la date du 12 juillet. » Ainsi, le délai doit permettre à Gérard Lopez de finaliser la reprise du club aquitain. L’ancien propriétaire du LOSC doit ensuite passer devant la DNCG le 12 juillet prochain afin de faire valoir son projet et obtenir ainsi le maintien administratif des Girondins en Ligue 1. L’Hispano-Luxembourgeois est le dernier espoir d’un club bordelais qui aura vécu, jusqu’au bout, une saison 2020-2021 en enfer.

À Angers, le président se veut rassurant

Pour Angers en revanche, la décision annoncée par la DNCG a été vécue comme une surprise par les observateurs de la Ligue 1. Mais, contacté par L’Équipe, le président du club Saïd Chabane s’est tout de suite voulu rassurant, expliquant que le manque de 20 millions d’euros sur le compte prévisionnel du club pointé du doigt par le gendarme financier serait comblé. Par la vente définitive de Rayan Aït-Nouri à Wolverhampton d’une part et par un prêt bancaire d’autre part.

Après avoir fait appel, Angers devra repasser devant la DNCG le 12 juillet prochain afin de se défendre. Dans le board angevin il n’y a en tout cas « aucune inquiétude » et on assure que le document actant de la cession du latéral au club anglais permettra de valider le maintien du SCO en Ligue 1. Une nouvelle espérée par tout un club qui reste en outre sous la menace d’une interdiction de recrutement de la FIFA en raison de l’affaire du transfert-relais de Kevin Bamanga. Au stade Raymond-Kopa comme au Matmut Atlantique, les prochaines semaines vont être décisives.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Angers SCO, Girondins de Bordeaux
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires