dans

Le Graët sur les incidents de Nice-OM : « il n’y avait plus d’intérêt à reprendre » le match

Il veut aussi sanctionner plus sévèrement les supporters « irresponsables »

Noël Le Graët a commenté les incidents de Nice-OM, survenus dimanche 22 août en Ligue 1. Icon Sport
Noël Le Graët a commenté les incidents de Nice-OM, survenus dimanche 22 août en Ligue 1. Icon Sport

Plus d'une semaine après les incidents de la rencontre Nice-OM, Noël Le Graët est sorti du silence. Le président de la FFF a notamment estimé que la rencontre n'aurait pas dû reprendre après l'interruption. Plus

Sa prise de parole sur le sujet était attendue, mais elle s’est justement fait attendre. Ce lundi 30 août, plus d’une semaine après les incidents de la rencontre Nice-OM en Ligue 1, le président de la Fédération Française de Football (FFF) Noël Le Graët a livré son ressenti sur les événements, lors d’une interview à Ouest-France.

« J’étais vexé, choqué. Quand je me dis qu’on se bat pour qu’il y ait des spectateurs dans les stades… Aujourd’hui, dans ma position, je ne peux que regretter, mais je ne peux rien dire. Je dois laisser les commissions travailler. »

Noël Le Graët à Ouest-France

Le Graët dubitatif concernant la reprise du match Nice-OM

Si le président de la « ne peut rien dire » , il n’a tout de même pas manqué de partager son incompréhension au sujet de la reprise du match, après plus d’une heure d’interruption et contre la volonté des Marseillais.

« D’abord, l’arbitre ne voulait pas reprendre. Ensuite, après une heure de repos forcé, il n’y avait plus d’intérêt. »

Noël Le Graët à Ouest-France
Noël Le Graët ne comprend pas pourquoi la rencontre Nice-OM a repris malgré le refus des Marseillais. Icon Sport
Noël Le Graët ne comprend pas pourquoi la rencontre Nice-OM a repris malgré le refus des Marseillais. Icon Sport

Le Graët veut « empêcher les irresponsables de venir » au stade

Que peut-alors faire la FFF pour que ce genre de débordements ne se reproduisent pas ? Pour Le Graët, il faut identifier et sanctionner plus sévèrement les supporters « irresponsables. »

« (Il faut) empêcher les irresponsables de venir au match. Il y a des caméras partout et ils doivent être sévèrement sanctionnés, être interdits de stade. La protection des joueurs doit être prioritaire. »

Noël Le Graët à Ouest-France
Noël Le Graët a plaidé pour un durcissement des sanctions à l'encontre des supporters violents. Icon Sport
Noël Le Graët a plaidé pour un durcissement des sanctions à l’encontre des supporters violents. Icon Sport

Et si le patron du football français ne s’est pas opposé à la volonté de Vincent Labrune, le président de la Ligue de Football Professionnel (LFP), de donner davantage de prérogatives aux autorités pour rendre les matchs plus sûrs, il s’est en revanche montré sceptique sur le rôle des préfets dans l’application des sanctions.

(De l’aide de la part des autorités ?) « Pourquoi pas. Mais je ne suis pas certain qu’un préfet doive décider du nombre de matches de suspensions. C’est le seul commentaire que je ferai. »

Noël Le Graët à Ouest-France

Après les paroles, place aux actes.

Personne(s) lié(s) à cet article : Noël Le Graët
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires