dans

L1 : Le climat était très tendu après la nouvelle défaite de Bordeaux

Beaucoup de tensions au Matmut Atlantique.

Le climat était tendu dimanche soir à Bordeaux (iconsport)
Le climat était tendu dimanche soir à Bordeaux (iconsport)

Après une nouvelle défaite des Girondins de Bordeaux face à Montpellier dimanche après-midi (0-2), la situation était très tendue au Matmut Atlantique. Plus

Dernier du classement, voilà la position actuelle de Bordeaux à neuf journées de la fin de la saison. Autant dire que la situation est délicate pour des Girondins complètement dépassés depuis quelques semaines. Et cela ne s’est pas du tout arrangé lors de la réception de Montpellier.

La situation se complique pour Bordeaux

Banderoles, fumigènes, voilà ce qui attendaient les joueurs de Bordeaux dimanche après-midi face à Montpellier. Agacés par la crise que traverse le club, les supporters ont voulu se faire entendre au Matmut Atlantique. Malheureusement pour eux, leur équipe a rapidement coulé avec une ouverture du score en début de match des Montpelliérains. Par la suite, guère mieux, un nouveau but encaissé et aucune véritable réaction malgré la supériorité numérique (11 vs 9) pendant une bonne partie de la partie.

Les supporters bordelais ont donné de la voix pour faire réagir les joueurs (iconsport)
Les supporters bordelais ont donné de la voix pour faire réagir les joueurs (iconsport)

Excédés, les supporters bordelais ont demandé des explications aux joueurs et la tension est montée d’un cran lorsque Benoit Costil s’est expliqué, front contre front, avec un membre des Ultramarines. Après un échange très tendu, le joueur a regagné les vestiaires en applaudissant, avec ironie, l’attitude jugée déplacée des supporters.

Costil front contre front avec un supporter

En fin de rencontre, les choses ne se sont pas arrangées avec des ultras bien décidés à attendre les joueurs à la sortie du stade. Sécurités, stadiers, forces de l’ordre, une armada pour tenter de calmer les esprits. Heureusement, aucun incident grave à signaler selon Sud Ouest, mais un sacré coup de pression aux joueurs.

David Guion, interrogé sur le match et la situation très tendue en fin de partie, compte sur une remise en question de ses joueurs. « C’est difficile d’aller chercher le positif après un tel match. La première chose sur laquelle je veux me rattacher, c’est qu’il reste neuf rencontres, puis, il y a cette trêve. Même si j’ai déjà dit toutes mes vérités aux joueurs, ils doivent vraiment prendre conscience dans quel état ils sont en train de mettre les Girondins de Bordeaux. Le FCGB ne peut pas être en Ligue 2. C’est impossible à mes yeux. Je leur fais passer ce message. Ce n’est pas un club qui s’en va jouer en deuxième division. On va travailler, sans partir en stage. Il n’y aura pas de jours de repos. Tout le monde viendra au stade tous les jours. »

Lors du prochain match, Bordeaux aura dur à faire avec un déplacement sur la pelouse du LOSC. La trêve hivernale arrive certainement au bon moment pour les Girondins qui pourront tenter de retrouver un élan de solidarité, permettant au club de ne pas terminer en Ligue 2 la saison prochaine. En attendant, ils sont derniers du classement à cinq points du premier barragiste, Saint-Etienne.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Girondins de Bordeaux
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires