dans

Incidents OL-OM : pour Aulas, Lyon « ne peut pas être jugé de la même manière » que les autres clubs

Il tente le tout pour le tout…

Jean-Michel Aulas, le président de l'OL. Icon Sport
Jean-Michel Aulas, le président de l'OL. Icon Sport

Jean-Michel Aulas fait tout ce qui est en son pouvoir pour atténuer les sanctions que va recevoir l'OL après les incidents du match contre l'OM. Le président des Gones a encore défendu son club dans les colonnes de L'Equipe, ce mardi 30 novembre. Plus

Aulas se défend

L’OL devrait être sanctionné prochainement par la commission de discipline de la LFP pour les incidents du match face à l’OM, dimanche 21 novembre en Ligue 1. Pour se défendre, le président des Gones Jean-Michel Aulas a affirmé que son club ne devait pas être « jugé de la même manière » que les autres clubs dont les supporters se sont également rendus coupables de débordements.

« On a eu un incident grave et on réitère nos vœux de meilleur rétablissement à Dimitri Payet, ainsi que nos excuses. Pour nous il ne s’agit pas d’oublier ce qui s’est passé, mais d’expliquer qu’on est dans un cas fondamentalement différent des autres événements de début de saison, qui sont tout aussi intolérables. On voudrait vraiment expliquer pourquoi on ne peut pas être jugés de la même manière. (…) Je ne veux pas payer pour les autres. »

Jean-Michel Aulas à L’Equipe

L’OL, la « victime »

Que veut dire Aulas ? Le président de l’OL estime qu’il s’agit d’un acte isolé et non de débordements collectifs comme à Nice, Lens ou Saint-Etienne. Aulas a aussi plaidé sa cause en rappelant que Lyon avait rapidement identifié et exfiltré le supporter responsable du jet de bouteille. Un constat partagé par Vincent Ponsot, le directeur du football des Gones, qui est même allé plus loin en qualifiant le club de « victime » de ces événements.

« On est victimes d’un acte isolé. Ce n’est pas un envahissement de terrain. (…) Nous sommes également victimes dans cette affaire. Sportivement, parce que ce match était important pour recoller au classement. Economiquement parce que notre situation financière est difficile depuis le Covid. Et en termes d’image, c’est une catastrophe. (…) On ne doit pas être victime d’un contexte général et c’est fondamental. (…) Comment on pourrait nous sanctionner plus durement que les autres sans toucher à l’équité de la compétition ? Il faut juger avec froideur. »

Vincent Ponsot à L’Equipe
Vincent Ponsot, le directeur du football de l'OL. Icon Sport
Vincent Ponsot, le directeur du football de l’OL. Icon Sport

Aulas prêt à accepter un retrait de points avec sursis

Aulas s’est néanmoins dit prêt à accepter un retrait de points avec sursis.

« Si on me permet de rejouer ici le match contre l’OM, ce qui serait logique, je suis prêt à assumer un sursis en nombre de points et à démontrer qu’il n’y aura aucun incident de ce genre. »

Jean-Michel Aulas à L’Equipe
Jean-Michel Aulas est prêt à accepter un retrait de points avec sursis. Icon Sport
Jean-Michel Aulas est prêt à accepter un retrait de points avec sursis. Icon Sport

A voir ce qu’en pense l’OM…

Équipe(s) liée(s) à cet article : Olympique lyonnais (OL)
Personne(s) lié(s) à cet article : Jean-Michel Aulas
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires