dans

Hilton, l’infatigable défenseur central de Montpellier, devrait dire stop en fin de saison !

A 43 ans, il banalise sa longévité depuis de longues années

Hilton, l'emblématique défenseur central brésilien de Montpellier, devrait raccrocher les crapons en fin de saison. Icon Sport
Hilton, l'emblématique défenseur central brésilien de Montpellier, devrait raccrocher les crapons en fin de saison. Icon Sport

Cette fois, ça sent la fin pour Hilton. A 43 ans, l'inoxydable défenseur central de Montpellier a avoué qu'il "était parti pour arrêter sa carrière" à la fin de la saison. Par sa longévité, le Brésilien restera comme l'une des figures les plus emblématiques de l'histoire du championnat de France. Plus

On croyait qu’il ne s’arrêterait jamais. A 43 ans, Hilton, le défenseur central de Montpellier, continue de repousser les limites chaque saison. On s’était presque habitué à cette longévité qu’il banalisait, au point de ne plus trouver cela extraordinaire. Et pour lui, ça ne l’était d’ailleurs pas. « J’ai une hygiène de vie adaptée, je ne bois pas d’alcool, je mange sainement, je dors 8 heures par nuit. Parfois, j’oublie que j’ai 41 ans » , confessait-il au journal Le Parisien en 2019. Mais deux ans plus tard, l’heure de la retraite semble vraiment avoir sonné pour le roc brésilien, comme il l’a laissé entendre ce jeudi 29 avril.

Hilton, toujours aussi solide à 43 ans. Icon Sport
Hilton, toujours aussi solide à 43 ans. Icon Sport

Une retraite aux airs de crève-cœur

C’est une petite phrase glissée l’air de rien au milieu d’une interview passée un peu inaperçue. Lors d’un entretien avec le site web suisse Huit Neuf Zéro, Hilton a abordé l’éternel sujet de sa fin de carrière. A chaque fois, c’était la même réponse. La retraite ? Pas avant l’an prochain. Mais ce jeudi 29 avril, la réponse a été beaucoup plus pessimiste, et a des allures de couperet.

« Je suis parti pour arrêter ma carrière cette saison. Après, c’est sûr que je n’ai pas envie d’arrêter devant des tribunes vides. J’aimerais vraiment pouvoir saluer une dernière fois le public. Mais ce sera compliqué cette saison.« 

Hilton au site suisse Huit Neuf Zéro

La Ligue 1, c’est lui

Hilton confirme qu’il est un vrai amoureux de son sport et de son club, lui qui aurait pu tenter une dernière pige lucrative à l’étranger. Mais après 17 saisons en Ligue 1 (!), il a préféré rester fidèle à ce championnat dont il reste l’une des figures les plus emblématiques. Arrivé en 2004 à Lens en provenance du Servette Genève (Suisse), il a ensuite posé ses bagages à l’Olympique de Marseille, puis à Montpellier, où il est le patron de la défense depuis 10 ans.

Hilton en 2010 avec l'Olympique de Marseille. Icon Sport
Hilton en 2010 avec l’Olympique de Marseille. Icon Sport

Avec 509 matchs de championnat au compteur, il est actuellement le 14e joueur le plus capé de l’histoire de l’élite française, derrière l’indétrônable Mickaël Landreau (618 matchs). Ce leader par le comportement et la mentalité a aussi remporté deux fois le championnat avec Marseille (2010) puis Montpellier, lors de l’inattendu et éclaboussant sacre de 2012.

Titre

Fidèle au MHSC depuis 2011, Hilton devrait continuer de l’être après sa retraite de joueur. Il a en effet confié son désir de se reconvertir comme membre du staff du club.

« Je ne me vois pas faire autre chose. On a déjà parlé de la suite de ma carrière avec Montpellier, et j’espère que ça va marcher. J’espère que ce sera sur les terrains.« 

Hilton au site suisse Huit Neuf Zéro
Par son professionnalisme et sa connaissance de son sport, Hilton a forcément un avenir dans le staff de Montpellier... ou un autre. Icon Sport
Par son professionnalisme et sa connaissance de son sport, Hilton a forcément un avenir dans le staff de Montpellier… ou un autre. Icon Sport

Montpellier lui doit bien ça, non ?

Personne(s) lié(s) à cet article : Vitorino Hilton
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires