dans

Euro 2020, EdF : vers une défense à trois contre la Suisse pour les Bleus ?

Deschamps a travaillé un nouveau schéma tactique avant le huitième de finale !

Les Bleus pourraient se présenter avec une défense à 3 face à la Suisse. Ce samedi, Didier Deschamps a aligné Raphaël Varane, Presnel Kimpembe et Clément Lenglet à l'entraînement (iconsport)
Les Bleus pourraient se présenter avec une défense à 3 face à la Suisse. Ce samedi, Didier Deschamps a aligné Raphaël Varane, Presnel Kimpembe et Clément Lenglet à l'entraînement (iconsport)

À deux jours d’affronter la Suisse en huitièmes de finale de l’Euro 2020, lundi 28 juin, l’équipe de France a travaillé un nouveau schéma tactique à l’entraînement, ce samedi 26 juin. Alignés en 3-4-3, les Bleus ont testé un système qu’ils pourraient bien adopter en cas de forfait de Lucas Hernandez face à la Nati... Plus

Digne forfait, Hernandez encore incertain

Peu habitué aux surprises depuis qu’il est à la tête de l’équipe de France, Didier Deschamps pourrait bien en préparer une pour France – Suisse ce lundi 28 juin. Alors que les Bleus affronteront la Nati en huitièmes de finale de l’Euro, des doutes subsistent quant au onze de départ. Et c’est notamment le poste de latéral gauche qui poste un vrai casse-tête à « DD ». Si Lucas Digne est forfait après sa blessure face au Portugal, la disponibilité de Lucas Hernandez est encore incertaine. Et de la présence ou non du joueur du Bayern pourrait dépendre le système de jeu et l’animation des Bleus face à la Suisse.

Une défense à 3 en cas d’absence d’un latéral gauche

Alors que plusieurs solutions s’offrent à Deschamps pour le choix de son latéral gauche contre la Suisse, le staff des Bleus pourrait finalement opter pour un système qui escamoterait ce poste. En effet, d’après les journalistes présents à Bucarest pour suivre les Bleus, l’équipe de France s’est entraînée ce samedi 26 juin dans l’après-midi dans un 3-4-3. Un système avec trois défenseurs centraux, donc, et avec des pistons plutôt que des latéraux.

Dans la semaine, Didier Deschamps avait pourtant testé Léo Dubois au poste de latéral gauche à l’entraînement. Mais le joueur de l’OL n’a peut-être pas donné satisfaction au staff des Bleus, qui a expérimenté une défense axiale à trois têtes, ce samedi à l’entraînement. Celle-ci était formée par les intouchables Presnel Kimpembe et Raphaël Varane, soutenus par Clément Lenglet.

Dans le système travaillé par les Bleus, Clément Lenglet occupe une place dans la défense à trois alors que Benjamin Pavard fair son retour sur l'aile droite (iconsport)
Dans le système travaillé par les Bleus, Clément Lenglet occupe une place dans la défense à trois alors que Benjamin Pavard fair son retour sur l’aile droite (iconsport)

Sur les ailes, Benjamin Pavard était préféré à Jules Koundé à droite. À gauche, c’est Adrien Rabiot occupait le poste de piston. Rassurant lors de son entrée face au Portugal à un poste inédit de latéral gauche, le Turinois n’est pas vu comme une solution viable sur le long terme à ce poste très exigeant. Le rôle de piston pourrait lui convenir davantage. Plus haut, moins exposé et soulagé par une défense à trois, l’ancien Parisien serait plus à même de satisfaire aux abc du poste.

Un système déjà travaillé par la France avant l’Euro

Si les Bleus adoptaient ce système contre les hommes de Vladimir Petkovic, également alignés dans un schéma similaire, ce ne serait pas une première. En novembre 2019 puis en septembre 2020, les Français avaient évolué à trois reprises en 3-4-3, sans convaincre toutefois. Avant d’affronter la Suisse, l’équipe de France aura encore toute la journée du dimanche 27 juin pour se préparer. Sans compter que de bonnes nouvelles quant à l’état de santé de Hernandez pourraient également tomber.

La présence ou non de Lucas Hernandez contre la Suisse pourrait pousser Deschamps a revoir son animation. Les dernières nouvelles étaient rassurantes au sujet du latéral touché au genou (iconsport)
La présence ou non de Lucas Hernandez contre la Suisse pourrait pousser Deschamps a revoir son animation. Les dernières nouvelles étaient rassurantes au sujet du latéral touché au genou (iconsport)

Au lendemain du nul face au Portugal (2-2), le genou du joueur laissait craindre le pire côté français. Mais, avec le temps, l’évolution de son état de santé a laissé place à plus d’optimisme. Ce samedi, le Bavarois s’est entraîné à part et a effectué des courses à hautes intensités. S’il sera très certainement disponible pour un éventuel quart de finale, sa participation au huitième de finale est aussi espérée. Et elle pourrait bien être la clé de l’avant-match du côté des champions du monde.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Équipe de France
Personne(s) lié(s) à cet article : Didier Deschamps
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires