Un match raté

Ce 25 septembre, les Bleus de Didier Deschamps se sont inclinés face au Danemark. Une défaite 2-0 qui fait mal surtout après le bon début de match de l'équipe de France. Les Français ont réalisé une vingtaine de minutes de grande qualité où les Danois n'ont pas réellement eu le temps de poser le pied sur le ballon. Seulement, les quelques coups de pied arrêtés adverses ont suffi pour faire douter l'EdF. C'est d'ailleurs l'analyse qu'Antoine Griezmann fait de cette rencontre. Le capitaine de la soirée ne se dit cependant pas inquiet pour la Coupe du monde.

"Ils sont venus nous chercher. On n'avait pas la confiance pour ressortir de derrière."

Antoine Griezmann

"Je pense qu'on a fait trente bonnes premières minutes. Après, on a eu d'énormes problèmes sur les corners qu'on n'a pas pu régler. On prend ce but qui nous fait mal", analyse Antoine Griezmann. L'international français poursuit : "On n'a pas été efficaces. Le coach veut voir les joueurs, on ne va pas dire que c'est la faute des changements. Peu importe les joueurs, c'est la mentalité, il faut gagner les duels. Devant, on a été un peu timides." En revanche, pas de quoi alarmer. Selon Antoine Griezmann, cette défaite n'est pas une fatalité et est avalée comme une véritable leçon pour la France avant la Coupe du monde : "Ça nous fait du bien avant la Coupe du monde. Inquiet ? Pas du tout. On a le groupe et le coach pour viser très haut donc à nous de travailler, tout mettre en place pour la Coupe du monde. On sait qu'en Europe, peu importe contre qui tu joues, c'est toujours compliqué." Un discours partagé pour son coéquipier : Aurélien Tchouaméni.

Un France-Danemark différent en novembre ?

Les rencontres s'enchaînent, mais ne se ressemblent pas. Dans le football, la réalité d'hier n'est pas nécessairement celle de demain. Alors forcément, pour le prochain France-Danemark au Qatar, on a envie d'y croire. C'est le discours que tient Aurélien Tchouaméni après la rencontre : "On respecte tous la Ligue des Nations, mais je suis sûr que le match contre le Danemark à la Coupe du monde sera un tout autre match. Il y aura d'autres paramètres à prendre en compte, on fera les comptes à la fin."

Soirée compliquée pour l'équipe de France.
Soirée compliquée pour l'équipe de France. (Icon Sport)

"Il n'y a pas d'excuses. On n'arrive pas encore à enchaîner, donc c'est sûr qu'il faudra faire mieux à la Coupe du monde."

Aurélien Tchouaméni

Le chemin est encore long et tout n'est pas encore terminé. "Tout était tout beau et tout rose il y a 24 heures, on venait de battre l'Autriche en faisant un match collectif. Aujourd'hui, c'est sûr qu'on n'a pas été bons. Il faut regarder ce qu'on a fait individuellement et collectivement et rectifier le tir", explique Aurélien Tchouaméni. L'équipe de France a encore quelques détails à changer et à améliorer. Le niveau des nations lors de la Coupe du monde est souvent bien différent. Réponse dans moins de 2 mois désormais.