dans

Depuis le malaise d’Eriksen, pour Simon Kjaer, le football est moins important qu’hier

Logique, après ce qu’il a vécu en 2021.

Simon Kjaer est revenu sur son année 2021 très particulière. Icon Sport
Simon Kjaer est revenu sur son année 2021 très particulière. Icon Sport

Le défenseur central danois Simon Kjaer s'est confié au Guardian sur son année 2021 très compliquée, lui qui a porté son secours à son ami Christian Eriksen, victime d'un malaise cardiaque lors du dernier Euro. Pour le joueur de l'AC Milan, le football n'a plus l'importance qu'auparavant. Plus

Kjaer, joueur de l’année 2021

Il ne brille pas autant sur le terrain que Lionel Messi, n’empile pas les buts comme Robert Lewandowski, mais il est l’un des joueurs de cette année 2021. Et The Guardian ne s’y est pas mépris. Simon Kjaer a été élu joueur de l’année par le journal britannique, pour récompenser son comportement sûr et en dehors du terrain, lors d’un des événements qui marquera à jamais le football mondial.

Capitaine de la sélection danoise, Simon Kjaer était aux premières loges lorsque son ami Christian Eriksen s’est écroulé sur la pelouse du Parken Stadium de Copenhague, lors du dernier Euro 2020 contre la Finlande. En lui portant les premiers secours, il a certainement sauvé la vie du numéro 10 danois, et évité un drame absolu. Un geste qui lui a également valu d’être parmi les nommés au Ballon d’Or.

Les joueurs danois, autour de Christian Eriksen, victime d'un malaise cardiaque lors de l'Euro 2020 contre la Finlande. Icon Sport
Les joueurs danois, autour de Christian Eriksen, victime d’un malaise cardiaque lors de l’Euro 2020 contre la Finlande. Icon Sport

Le football est devenu secondaire

Dans une interview au Guardian, Kjaer est revenu sur cette tragédie qui a changé sa vie à tout jamais. Et qui a également changé ses priorités et sa perception de la vie. Pour le joueur de l’AC Milan, le football a perdu de son importance dès l’instant où il a dû porter secours à son ami.

« C’est notre ami. Pas un collègue, un ami. Cela a rendu la situation beaucoup plus forte, et ce que nous avons fait était instinctif. Je ne crois pas que l’on puisse se préparer à quelque chose comme ça. Je sais, pour ma part, que je n’aurais pas été capable de faire tout cela sans mon équipe à mes côtés. En fin de compte, tout n’avait qu’un seul but, et c’était pour Christian, son bien-être à ce moment-là et sa famille. Je suis toujours énervé par le penalty, et par le fait d’avoir manqué la finale. Mais finalement, c’était secondaire et le football est devenu secondaire pour moi. Ce n’est plus aussi important qu’avant« .

Simon Kjaer dans The Guardian
Simon Kjaer a fini l'année 2021 de la pire des façons, en se blessant gravement au genou contre le Genoa. Icon Sport
Simon Kjaer a fini l’année 2021 de la pire des façons, en se blessant gravement au genou contre le Genoa. Icon Sport

Exemplaire de la première à la dernière seconde, Simon Kjaer est aussi conscient que l’issue aurait pu être bien plus dramatique. L’image de l’ensemble de l’équipe danoise, debout autour de Christian Eriksen, aura fait le tour du monde. Tout comme les mots de Kjaer à la femme du numéro 10, en larmes au bord du terrain. Une attitude de guerrier face à un événement qui marquera à jamais la carrière de Simon Kjaer. Et qui désormais le fait relativiser sur l’importance du football dans sa vie. Et ce malgré la grave blessure au genou dont il a été victime en décembre dernier. Logique, lorsque l’on a été à quelques secondes de perdre un ami sur le rectangle vert.

Équipe(s) liée(s) à cet article : AC Milan, Danemark
Personne(s) lié(s) à cet article : Simon Kjaer
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires