dans

Clement après Monaco-Braga : « Il faut réagir, pas uniquement contre le PSG »

« Une leçon pour les jeunes joueurs »

Philippe Clement, l'entraîneur de l'AS Monaco (Icon Sport)
Philippe Clement, l'entraîneur de l'AS Monaco (Icon Sport)

Sans briller, l'AS Monaco a été éliminée de la Ligue Europa dès le stade des huitièmes de finale, hier jeudi, par les modestes Portugais de Braga. Pour Philippe Clement, le coach monégasque, il y avait logiquement de la déception au coup de sifflet final. Plus

Il n’y aura pas de trophée pour l’AS Monaco cette saison. Relégué à 24 points du Paris Saint-Germain en Ligue 1, éliminé en demi-finale de la Coupe de France à Nantes, et sorti de la Ligue Europa hier jeudi, le club du Rocher pourrait vivre une fin de saison des plus moroses. Face à Braga, les hommes de Philippe Clement n’ont jamais trouvé les solutions pour véritablement faire douter un adversaire réaliste. Le coach de l’ASM était d’ailleurs lucide en conférence de presse d’après-match.

« La motivation était là », assure Philippe Clement

Pour Philippe Clement, entraîneur de Monaco depuis le tout début de l’année 2022, le constat est implacable. « La motivation était là. Mais les joueurs y ont moins cru après le but (l’ouverture du score de Braga, ndlr). On avait l’opportunité pour faire plus. Pour remonter deux buts, il faut marquer en premier. La deuxième mi-temps, cela a été avec des hauts et des bas. D’ailleurs, ce n’est pas bien que Maripan donne le plus de ballons dans la surface en deuxième mi-temps« , a ainsi déclaré l’ancien coach du Club Bruges.

Philippe Clement, l'entraîneur de l'AS Monaco / Icon sport
Philippe Clement, l’entraîneur de l’AS Monaco / Icon sport

Avant d’analyser : « À chaque opportunité ratée, ça a été un coup sur la tête. C’est une leçon pour les jeunes joueurs. Il faut toujours se battre. On a manqué de créativité dans les derniers 30 mètres contre une équipe bien organisée. » Battu 2 buts à 0 au Portugal, Monaco s’est retrouvé mené au Louis-II dès la 19e minute de jeu. L’égalisation de Disasi dans les dernières secondes n’a rien changé à l’issue de cette double confrontation.

« Tu peux tomber ou rebondir »

Le constat est là, Monaco n’a remporté qu’un seul de ses huit derniers matches, toutes compétitions confondues. Et si l’on excepte cette belle victoire ramenée de Marseille au début du mois, le niveau de jeu proposé par Gelson Martins et ses coéquipiers est pour le moins inquiétant. « Je suis déçu, comme tout le monde, des deux derniers matches. Tu peux tomber ou rebondir. Moi, je vais toujours rebondir pour les joueurs, l’équipe, le club. Ces jeunes joueurs ont reçu des coups les semaines passées. Cela peut être une bonne leçon« , assure Philippe Clement.

Pour le technicien monégasque, il faut se servir des échec pour avancer. Et pourquoi pas faire tomber le Paris Saint-Germain dès dimanche en Ligue 1. « On a manqué de créativité et de foi en nous. Cela doit revenir. On doit forcer les choses. Ce sont des choses importantes pour dimanche et la fin de saison. Tout est encore possible. Mais il faut réagir. Pas uniquement contre le PSG, mais lors des dix finales. Ces joueurs ont prouvé les mois passés qu’ils peuvent faire beaucoup de bonnes choses. Mais ils vivent avec la déception dans les têtes. Il faut réagir, être agressif, solidaire« , a ainsi conclu Clement. Monaco – PSG, c’est ce dimanche à 13 heures.

Équipe(s) liée(s) à cet article : AS Monaco
Personne(s) lié(s) à cet article : Philippe Clement
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires