dans

Bordeaux : une relégation en National pas impossible ?

Bordeaux n’est pas au bout de ses peines.

Les Girondins risquent très gros devant la DNCG (Icon Sport)
Les Girondins risquent très gros devant la DNCG (Icon Sport)

Alerte à Bordeaux ! Déjà dans le dur sportivement avec la relégation en Ligue 2, les Girondins pourraient perdre encore plus gros si les dirigeants ne réinjectent pas de suite 40 millions d'euros. Plus

40M€ à trouver pour rester en Ligue 2

Rien n’allait à Bordeaux jusque-là, mais les choses ne risquent pas de s’arranger de sitôt. En effet, après une relégation sportive en Ligue 2, les Girondins vont devoir s’activer pour trouver 40 millions d’euros. Cette somme permettra de valider son ticket pour la deuxième division. Sans quoi, ces derniers pourraient voir leur avenir s’assombrir. En effet, il n’est pas à exclure que le club au scapulaire soit relégué en 3e division à titre conservatoire. La saison passée, Bordeaux avait aussi été relégué provisoirement en attendant de renflouer les caisses.

Ces 40 millions d’euros, comme l’annonce RMC Sport, correspondent à de l’argent propre à injecter dans le club. Les dirigeants espèrent pouvoir récupérer une telle somme grâce à l’argent perçu par CVC (8.25M), l’aide de la LFP aux clubs relégués (7M) plus les ventes de joueurs ayant une bonne valeur (Hwang, Onana, Elis…). En outre, Gérard Lopez devra quoi qu’il en soit mettre une vingtaine de millions d’euros de sa propre poche. On comprend sa recherche de sponsors…

La dette est plus grosse que ça

Malgré les 40 millions d’euros à apporter dans les plus brefs délais, le club de Girondins de Bordeaux va devoir également trouver un moyen d’éponger sa dette (qui se situe à hauteur de 50 millions d’euros. C’est celle-ci qui pourra être en partie épongée grâce aux plus-values faites sur les ventes de Jules Koundé et Aurélien Tchouaméni. Toutefois, cette dette de 50 millions d’euros, à rembourser aux créanciers Fortress et King Street, n’inquiètera pas le club à court terme pour le passage devant la DNCG.

Bordeaux va vivre un été mouvementé... (Icon Sport)
Bordeaux va vivre un été mouvementé… (Icon Sport)

Malgré tout ça, il faut déjà commencer à penser au sportif. Si en coulisses, on s’active pour attirer de nouveaux joueurs, à l’instar de Yoann Barbet, la tâche s’annonce compliquée pour Admar Lopes. En effet, tant que le club ne sera pas officiellement en Ligue 2, recruter des joueurs ne sera pas une partie de plaisir. L’été sera long aux Girondins de Bordeaux…

Équipe(s) liée(s) à cet article : Girondins de Bordeaux
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires