dans

Bordeaux : le club va exercer un recours face à une décision « inacceptable »

Un ultime espoir ?

Bordeaux resterait en L2, au détriment de Villefranche ? (Icon Sport)
Bordeaux resterait en L2, au détriment de Villefranche ? (Icon Sport)

Maintenant que la mauvaise nouvelle est connue de tous, Bordeaux va essayer de tout faire pour lutter pour sa survie. Le club Girondin se prépare à une vraie bagarre judiciaire. Plus

Bordeaux ne décolère pas

La nouvelle tant redoutée est finalement tombée ce mardi 5 juillet 2022. En effet, la DNCG (Direction nationale du contrôle de gestion) a choisi de rétrograder administrativement les Girondins de Bordeaux en National 1. Rappelons que le club devait initialement jouer en Ligue 2 la saison prochaine. Malheureusement, la commission d’appel de la FFF a confirmé la décision prise par la DNCG en première instance. Si bien que les six fois champions de France basculent directement en troisième division. Mais ce n’est pas tout…

Suite à cette décision, Bordeaux pourrait bien disparaître du paysage footballistique français (Iconsport)
Suite à cette décision, Bordeaux pourrait bien disparaître du paysage footballistique français (Iconsport)

Comme nous le précisions plus tôt dans la journée, cette décision pourrait forcer Bordeaux à déposer le bilan. Un tel acte entraînerait alors une relégation en National 3 (soit la cinquième division) et un retour du club dans le monde amateur. Une chute qui serait lourde de conséquence pour l’équipe et ses centaines de salariés. Voilà pourquoi Gérard Lopez, le président et propriétaire des Girondins, souhaite continuer à se battre pour sauver ce qui peut encore être sauvé.

Encore un maigre espoir ?

Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, Bordeaux a annoncé son intention d’exercer un recours face à « la décision incompréhensible et inacceptable de la FFF ». Le club estime avoir rempli toutes les exigences de la DNGC pour redresser ses finances. Un plan de 40 millions d’euros est notamment évoqué. Une somme obtenue par le biais d’une restructuration de la dette ou encore via un report des loyers du stade. Les principaux dirigeants girondins ont également pris la parole ces dernières heures.

Gérard Lopez a été plutôt clair sur ses intentions. « Je me battrai jusqu’au bout et c’est la raison pour laquelle, nous avons décidé d’exercer un recours contre cette décision inique ». Même son de cloche chez Thomas Jacquemier, le directeur général délégué de Bordeaux.

« Depuis qu’on travaille sur cette décision de rétrogradation de la DNCG, on a réussi à arracher un nouvel accord avec nos créanciers qui bouclait en totalité nos besoins de financement. Cette décision menace clairement un très gros club français et 300 emplois. Le club ne va pas en rester là et va exercer un recours. On va se concentrer sur cette nouvelle procédure.« 

Thomas Jacquemier

C’est un long bras de fer qui vient peut-être de débuter pour les Bordelais. Ces derniers pourront notamment porter leur réclamation devant le Comité national olympique et sportif français. Les Girondins de Bordeaux peuvent aussi de tourner vers le juge des référés du tribunal administratif pour faire suspendre la décision. Enfin, le club pourrait en ultime recours passer par la justice civile. Dans tous les cas, de telles procédures s’étaleraient sur plusieurs mois. La Ligue 2 semble donc définitivement s’envoler…

Équipe(s) liée(s) à cet article : Girondins de Bordeaux
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires