dans

Barça – Laporta : « Notre dette est de 1,3 milliard d’euros, la situation économique est dramatique »

Le président du Barça a taclé Bartomeu et assure avoir tout fait pour conserver Messi

Joan Laporta, président du FC Barcelone, s'est exprimé ce lundi au cours d'une conférence de presse qui s'est tenue au Camp Nou (iconsport)
Joan Laporta, président du FC Barcelone, s'est exprimé ce lundi au cours d'une conférence de presse qui s'est tenue au Camp Nou (iconsport)

Joan Laporta, président du FC Barcelone, a tenu une conférence de presse ce lundi 16 août. Durant deux heures, le dirigeant catalan a fait le tour de l’actualité du club et l’état des lieux des finances, insistant sur la mauvaise gestion de l’ancienne administration dirigée par Josep Maria Bartomeu. Le dirigeant, revenu aux affaires en mars dernier, promet toutefois des jours meilleurs et rappelle avoir tout tenté pour conserver Lionel Messi. Plus

Laporta tacle la gestion de Bartomeu

Depuis plusieurs jours, Joan Laporta est au cœur de l’actualité sportive en Espagne. Depuis l’annonce du départ de Lionel Messi, le président du FC Barcelone doit faire face à la grogne des supporters, la colère des membres du conseil d’administration, les besoins de Ronald Koeman tout en cherchant des solutions afin de sortir le Barça de la grave crise économique et financière dans laquelle il est plongé. Une situation explosive sur laquelle le dirigeant a cherché à faire toute la lumière ce lundi après-midi au cours d’une conférence de presse longue de deux heures. L’occasion pour l’ancien député de Catalogne de répondre à Josep Maria Bartomeu, son prédécesseur, sur qui Laporta, de retour au poste le 7 mars dernier, fait peser toutes les responsabilités.

Au cours de sa conférence de presse, Joan Laporta a pointé du doigt les erreurs de gestions de son prédécesseur Josep Maria Bartomeu (iconsport)
Au cours de sa conférence de presse, Joan Laporta a pointé du doigt les erreurs de gestions de son prédécesseur Josep Maria Bartomeu (iconsport)

En ouverture de son face à face avec la presse, le président a d’ailleurs dressé le portrait de l’état du club au moment de son investiture il y a six mois.

« Dès notre arrivée au club, nous avons demandé un prêt relais de 80 millions d’euros accordé par Goldman Sachs car sinon nous ne pouvions pas payer les salaires. Nous avons également constaté que des travaux urgents devaient être effectués pour réparer le Camp Nou. Un rapport de 2019 soulignait que s’ils n’étaient pas faits, cela comportait un risque pour les personnes. Les travaux ont été effectués pour un coût de 1,8 million. Nous avons découvert ensuite que le club avait déjà perçu 50% des droits TV à l’avance. Notre dette est de 1,3 milliard d’euros. La situation économique est dramatique par leur faute (la direction de Bartomeu).« 

Joan Laporta en conférence de presse

À lire aussi : Liga, J1 : le Real et le Barça frappent quatre fois pour leurs débuts

« La masse salariale représente 103% du chiffre d’affaires du club »

Sujet brûlant ces dernières heures du côté du Camp Nou, la question des salaires a logiquement été abordée. Pour rappel, le FCB a dû procéder ce dimanche à une baisse de la rémunération de Gérard Piqué, dans le but de pouvoir inscrire Memphis Depay et Eric García en Liga, à quelques heures du premier match face à la Real Sociedad. Des efforts financiers qui devraient toucher d’autres joueurs dans les prochains jours d’après Laporta, notamment dans le but d’inscrire Kun Agüero en championnat.

Laporta a remercié Gérard Piqué, lequel a accepté de baisser son salaire afin de pouvoir enregistrer les recrues du Barça. Le président assure que d'autres joueurs suivront le mouvement (iconsport)
Laporta a remercié Gérard Piqué, lequel a accepté de baisser son salaire afin de pouvoir enregistrer les recrues du Barça. Le président assure que d’autres joueurs suivront le mouvement (iconsport)

« Nous avons trouvé la politique salariale sous la forme d’une pyramide inversée. Les vétérans avaient de longs contrats et les jeunes avaient des contrats courts. La baisse de 68 millions d’euros de salaires vendue par le précédent conseil d’administration n’est pas du tout vraie. Nous avons trouvé ces millions dans différents types de bonus dans les nouveaux contrats. Nous avons une masse salariale qui représente 103% du chiffre d’affaires du club. »

Joan Laporta en conférence de presse

« Messi ? L’institution passe avant tout »

Un total bien loin des 70% exigés par la Liga et qui ont donc contraint, comme l’a réexpliqué le président catalan, à renoncer à faire signer à Lionel Messi un nouveau contrat. Et ce, malgré un accord trouvé avec la « Pulga ». Là encore, Laporta rejette la faute sur l’ancienne administration du club.

« Si on pensait prolonger Messi, c’est parce qu’on se basait sur le budget prévisionnel de l’ancienne direction. Comme celui-ci était faux, nous avons dû revoir notre position et nous avons quand même tout tenté. On voulait vendre et baisser des salaires pour signer Messi. La Liga nous a proposé en échange de vendre les droits du Barça (référence à l’accord entre la ligue et CVC Capital Partners). Messi considérait qu’il avait déjà fait beaucoup d’efforts, et c’est vrai. On donne la priorité au club et l’institution passe avant tout. En le renouvelant on aurait mis en danger le club. Si la Liga avait été flexible, on aurait pu garder Leo. »

Joan Laporta en conférence de presse
Laporta assure avoir fait tout ce qui était en son pouvoir pour conserver Lionel Messi (iconsport)
Laporta assure avoir fait tout ce qui était en son pouvoir pour conserver Lionel Messi (iconsport)

Laporta assure avoir des solutions pour sortir le club de la crise

Désormais, le président tente d’assainir le club et de trouver des solutions afin de le sortir de la profonde crise dans laquelle il se trouve. Ainsi explique-t-il avoir obtenu « un prêt de 550M d’euros avec un taux d’intérêt de 1,1% pour restructurer le club » et confirme renoncer à l’accord conclu entre la ligue et CCV autour de la vente de 10% des droits de la Liga. En outre, il assure que les travaux de l’Espai Barça (modernisation du Camp Nou et ses abords) débuteront à l’été 2022, explique avoir reçu plusieurs offres de sponsors maillots et vouloir enfin remettre La Masia (centre de formation du club) au cœur du projet.

À Barcelone désormais, on espère que les mauvais jours ne seront bientôt plus que des souvenirs. Laporta en tout cas en est convaincu : « la situation est dramatique, mais nous avons des solutions ». C’est tout ce que les Socios demandent.

Équipe(s) liée(s) à cet article : FC Barcelone (Barça)
Personne(s) lié(s) à cet article : Joan Laporta
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires