dans

PSG – Paris et Georginio Wijnaldum sont-ils incompatibles ?

Le milieu néerlandais est l’une des grandes déceptions du début de saison du PSG, et Mauricio Pochettino n’est pas totalement étranger à cela…

Arrivé dans le but de faire franchir un cap au milieu parisien, Georginio Wijnaldum ne s'est pas encore montré sous son meilleur jour avec le maillot du PSG (iconsport)
Arrivé dans le but de faire franchir un cap au milieu parisien, Georginio Wijnaldum ne s'est pas encore montré sous son meilleur jour avec le maillot du PSG (iconsport)

Devenu remplaçant après un début d'aventure manqué au PSG, Georginio Wijnaldum est l'une des grandes déceptions du début de saison parisien. Arrivé libre cet été avec l'étiquette de "joli coup", le Néerlandais n'est que l'ombre de lui-même dans la capitale. Alors qu'il présente pourtant les qualités pour s'imposer dans le onze de Mauricio Pochettino, l'ancien de Liverpool peut-il inverser la tendance alors que le PSG retrouve Leipzig en Ligue des champions, ce mardi 19 octobre (21h) ? Plus

Wijnaldum, un « Oranje » sans vitamines à Paris

Il devait être l’un des gros coups du mercato du PSG, il en est pour le moment sa plus grosse déception (mis à part Sergio Ramos). Arrivé libre de Liverpool, Georginio Wijnaldum devait atterrir dans la capitale avec son bagage technique, sa science du très haut niveau, son leadership et sa connaissance de la Ligue des champions. Attirer le capitaine des Pays-Bas, un garçon aux 237 matchs avec le maillot des Reds et auquel Jürgen Klopp est très attaché n’est pas banal. Cet été, cela ne faisait aucun doute : Wijnaldum allait s’imposer comme le leader du milieu parisien. Un secteur dans lequel la concurrence paraissait alors peu menaçante.

À Bruges, pour son premier match de Ligue des champions avec Paris, Wijnaldum a été remplacé dès le retour des vestiaires (iconsport)
À Bruges, pour son premier match de Ligue des champions avec Paris, Wijnaldum a été remplacé dès le retour des vestiaires (iconsport)

Finalement, après deux mois de compétition, le bilan est tout autre. Titulaire lors des quatre premières journées de Ligue 1, « Gini » n’a débuté qu’une seule des cinq suivantes du PSG. Pire, il n’a eu l’occasion de se dégourdir les jambes que durant 12 minutes lors du choc du début de saison contre Manchester City (2-0). Et a même été sorti dès la pause à Bruges en ouverture de la Ligue des champions (1-1). L’homme aux 26 buts en 83 sélections est très loin de s’être montré sous son meilleur jour en France. Pour preuve, il n’a encore jamais été décisif avec le PSG. Alors, simple retard à l’allumage ou incompatibilité chronique ?

Pochettino estime que Wijnaldum a besoin de temps

Pour Mauricio Pochettino, la réponse est claire. Débarqué à Paris cet été après cinq saisons à Liverpool, Wijnaldum « a besoin de temps. » Au sujet du Néerlandais, le technicien ne se montrait pas inquiet, mardi 21 septembre, quelques jours après que le milieu de 30 ans a débuté sur le banc le choc de Ligue 1 face à Lyon (2-1).

« Il est arrivé avec un manque de préparation. Il a besoin de temps pour trouver les automatismes sportifs mais pas seulement. Lorsqu’on parle de préparation, on parle aussi d’une nouvelle ville et d’un nouveau club. Les joueurs ont besoin de temps pour s’adapter. Gini est un joueur sur lequel on compte beaucoup.« 

Mauricio Pochettino au sujet de Georginio Wijnaldum
Mauricio Pochettino estime que le changement de club de Georginio Wijnaldum nécessite un temps d'adaptation au milieu de terrain (iconsport)
Mauricio Pochettino estime que le changement de club de Georginio Wijnaldum nécessite un temps d’adaptation au milieu de terrain (iconsport)

Où est passé le « Gini » dont raffolait Klopp à Liverpool ?

Le contraste est tout de même saisissant. Tout juste Parisien, Wijnaldum avait encore brillé durant l’Euro 2020 avec sa sélection cet été. Capitaine des Oranje, le natif de Rotterdam a ainsi marqué trois fois au cours des quatre matchs joués par la formation de Frank de Boer. Des performances alors dans la lignée de celles fournies sous le maillot rouge de Liverpool, qui ont même fait regretter à Jürgen Klopp le départ de son ancien « soldat. »

"Soldat" de Klopp à Liverpool, Wijnaldum a porté le brassard de capitaine sous l'Allemand (iconsport)
« Soldat » de Klopp à Liverpool, Wijnaldum a porté le brassard de capitaine sous l’Allemand (iconsport)

Dans le Nord de l’Angleterre, « Gini » évoluait dans le confort. Brassard au bras à plusieurs reprises la saison passée, le Néerlandais formait l’immuable milieu de terrain à trois têtes du club avec lequel il fut champion d’Angleterre en 2019. Mais le Liverpool de Klopp est une machine tactique, un onze réglé comme du papier à musique dans lequel chaque joueur est parfaitement responsabilisé. Et c’est là que le bât blesse à Paris. Chez les Rouge et Bleu, Wijnaldum manque pour le moment de repères. Dans le désordre tactique de Mauricio Pochettino, le Néerlandais se retrouve dans l’inconfort, loin de pouvoir exprimer au mieux ses qualités.

À Bruges, un changement dès la mi-temps

À Liverpool comme en sélection, Wijnaldum a toujours été ce joueur qui aime arriver lancé. Particulièrement efficace aux abords de la surface, l’ancien attaquant se plaît à déverrouiller les blocs adverses balle au pied. À Paris, sa première période à Bruges a parfaitement illustré ses difficultés. À un poste de relayeur gauche dans un milieu à trois, Wijnaldum a sombré comme l’ensemble de l’entrejeu parisien avant de sortir dès la pause. La faute notamment à une responsabilité accrue dans l’aspect défensif de la salle des machines d’une formation orientée vers l’attaque à outrance, et dont les offensifs ont la fâcheuse tendance à oublier leurs tâches à la récupération.

L’absence de projet collectif parisien au cœur des difficultés de Wijnaldum ?

Observateur avisé de la Ligue 1 pour Prime Video, Thierry Henry a d’ailleurs pointé du doigt l’organisation – ou plutôt la non-organisation – parisienne pour expliquer le visage affiché par l’ex-Liverpuldien.

« Il doit s’adapter à la non-structure du PSG. Saúl Niguez connaît ça à l’heure actuelle à Chelsea. Je me rappelle Fabinho qui avait eu du mal à s’adapter à la structure de Klopp à Liverpool. Ça lui a pris six mois. (Il n’est pas simple de) s’adapter à quelque chose qui n’est pas encore structuré. Surtout quand vous êtes habitué à jouer dans une équipe qui l’est comme, en l’occurrence, l’équipe des Pays-Bas ou de Liverpool.« 

Thierry Henry au sujet de Georginio Wijnaldum
À Paris, Wijnaldum ne dispose pas (encore) des repères tactiques dont il disposait à Liverpool (iconsport)
À Paris, Wijnaldum ne dispose pas (encore) des repères tactiques dont il disposait à Liverpool (iconsport)

Mais alors que la progression collective du PSG tarde à se faire sentir depuis l’arrivée de Mauricio Pochettino sur son banc, Wijnaldum est-il condamné à ne pas briller dans la capitale ? Pour Henry toujours, la réponse dépendra surtout de ce que l’entraîneur du PSG parviendra à tirer de son groupe. « Ce n’est pas un mauvais joueur. Tu ne deviens pas mauvais en deux mois. Je l’ai vu jouer avec les Pays-Bas, il est encore bon, mais il a besoin de structure. Un joueur comme ça a besoin d’être structuré », martèle l’ancienne idole d’Arsenal.

Wijnaldum veut se battre pour gagner sa place

De retour dans son confort de la sélection durant la trêve, Wijnaldum a d’ailleurs récemment étalé sa frustration. Pour le média NOS, il a ainsi assuré « ne pas être complètement heureux » de sa situation en club. Se décrivant comme un « combattant » , il a toutefois mis en avant sa motivation « à travailler dur pour y remédier. » Parce qu’il le sait, il a toutes les qualités pour briller avec le PSG. Dans un secteur de jeu trop longtemps négligé à Paris, Wijnaldum présente des caractéristiques uniques. Formé au poste d’attaquant avant de reculer petit à petit, le Néerlandais dispose de ce profil de milieu capable de marquer des buts et d’apporter des passes décisives.

Georginio Wijnaldum est le capitaine des Pays-Bas. Icon Sport
Georginio Wijnaldum est le capitaine des Pays-Bas. Icon Sport

Et alors que le PSG pâtit depuis des années de l’absence d’un milieu décisif dans ce domaine, ses joueurs de l’entrejeu remplissent paradoxalement ce rôle depuis l’arrivée de Wijnaldum. Sous l’impulsion d’Idrissa Gueye et d’Ander Herrera, ils ont déjà marqué à 9 reprises cette saison (4 buts chacun, 1 pour Danilo Pereira). De quoi encore plus faire remarquer l’absence de chiffres du néo-parisien.

Wijnaldum en balance avec Herrera contre Leipzig

Recruté pour combler ce manque – ses 6 buts et 11 passes décisives en 2016-2017 constituant sa saison record en Angleterre dans ce domaine -, Wijnaldum va désormais devoir se hisser au niveau. En balance avec Herrera pour débuter contre Leipzig après une entrée (enfin) percutante contre Angers, il pourrait retrouver une compétition dans laquelle il a brillé. Et dont il possède une expérience qui doit aider Paris dans sa quête du Graal. C’est aussi à cela que la réussite de son transfert sera jugée. En l’absence inattendue de Neymar contre Leipzig, Wijnaldum a aussi une chance supplémentaire de se montrer. Et de lancer, pour de bon, son aventure française.

Entré en jeu contre Angers, Wijnaldum a livré quelques minutes percutantes alors que le PSG peinait face au SCO (iconsport)
Entré en jeu contre Angers, Wijnaldum a livré quelques minutes percutantes alors que le PSG peinait face au SCO (iconsport)
Équipe(s) liée(s) à cet article : Paris Saint-Germain (PSG)
Personne(s) lié(s) à cet article : Georginio Wijnaldum
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires