dans

PSG : le club est-il trop dur avec ses indésirables ?

Paris prêt à tout pour les voir partir !

Thilo Kehrer, Abdou Diallo et les indésirables du PSG sont sous pression (Icon Sport)
Thilo Kehrer, Abdou Diallo et les indésirables du PSG sont sous pression (Icon Sport)

Soucieux de réduire son effectif professionnel, le Paris Saint-Germain tente actuellement de trouver une porte de sortie à ses "indésirables". De manière plus ou moins musclée. La méthode, discutable et discutée, portera-t-elle ses fruits ? Plus

L’arrivée de Luis Campos est en train de marquer un changement de cap au Paris Saint-Germain. Avec la complicité du coach, son ami Christophe Galtier, le nouveau conseiller sportif du PSG a opté pour une gestion pour le moins autoritaire des joueurs plus désirés par le club de la capitale. Entraînements à part, menaces de jouer en N3, les grandes manœuvres ne manquent pas. Et interpellent, forcément.

Les « lofteurs » ont la vie dure au PSG

« Certains ont profité de la situation, maintenant, c’est fini. » Les propos de Nasser al-Khelaïfi, le président du Paris Saint-Germain, au début de l’été, avaient eu le mérite d’être clairs. Le moins que l’on puisse écrire, c’est que les indésirables ne se la coulent pas douce au Camp des Loges. Les Rafinha, Ander Herrera, Layvin Kurzawa, Julian Draxler, Thilo Kehrer, Idrissa Gueye ou encore Mauro Icardi ont purement et simplement été éjectés du groupe de Christophe Galtier.

Junior Dina-Ebimbe, entre Abdou Diallo et Ander Herrera sous les couleurs du PSG (Icon Sport)
Junior Dina-Ebimbe, entre Abdou Diallo et Ander Herrera sous les couleurs du PSG (Icon Sport)

En compagnie de certains jeunes du PSG, comme Michut, Gassama, Bitumazala, Nagera ou Alloh (ce dernier étant évoqué à l’AC Ajaccio), les stars parisiennes citées précédemment s’entraînent donc à part. Elles profitent des mêmes installations que le « groupe 1 », sous la houlette de Régis Beunardeau, en charge du spécifique avec les moins de 19 ans la saison dernière. L’horaire des séances a également été majoritairement décalé à l’après-midi, quand Kylian Mbappé et ses coéquipiers s’entraînent le matin.

Des « sanctions » plus ou moins bien tolérées

Cette semaine, nos confrères de L’Equipe ont même révélé que les joueurs ne souhaitant pas quitter le Paris Saint-Germain lors de ce mercato estival pourraient être envoyés en National 3 dès le mois prochain. Vous l’aurez compris, ces éléments auraient tout intérêt à partir. Sportivement parlant du moins. Car d’un point de vue financier, certains pourraient s’enliser sur le banc tout en percevant de confortables émoluments jusqu’à la fin de leur contrat au PSG.

Mais chaque cas est unique. Thilo Kehrer, par exemple, ne manque pas de sollicitations (West Ham, Séville…) et est enclin à un départ. D’autres, comme Idrissa Gueye, ne semblent pas disposés à s’en aller si facilement. Et puis il y a ceux pour qui les prétendants ne bousculent pas au portillon. On pense à Mauro Icardi, acheté à prix d’or par le PSG, il y a deux ans (50 millions d’euros). L’entraîneur Christophe Galtier, lui, a tenu à dédramatiser la situation. « Vous rendez-vous compte de cette appellation ? On parle de joueurs internationaux, de joueurs qui peuvent aller faire la Coupe du monde. Non, ce ne sont pas des indésirables« , avait notamment lâché le natif de Marseille, il y a quelques jours. Pourtant, le constat est là, Draxler et les autres « lofteurs »‘ sont priés de faire leurs valises, avant la fin du mois, si possible.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Paris Saint-Germain (PSG)
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires