dans

D1 féminine : le PSG résiste à l’OL et fonce vers le titre !

Révolution en approche après 14 ans de règne incontesté !

L'équipe féminine du PSG s'est balisé la voie vers le titre en tenant Lyon en échec (0-0) ce dimanche 30 mai. Icon Sport
L'équipe féminine du PSG s'est balisé la voie vers le titre en tenant Lyon en échec (0-0) ce dimanche 30 mai. Icon Sport

L'équipe féminine du PSG y est presque. En décrochant le match nul (0-0) à Lyon, les Parisiennes ne sont plus qu'à une victoire du titre en D1 Arkema. Une victoire face à Dijon qui leur permettrait de mettre un terme à 14 ans d'hégémonie lyonnaise... Plus

Les féminines du PSG touchent leur rêve du doigt. En résistant à l’OL (0-0) ce dimanche 30 mai lors de l’avant-dernière journée de D1 Arkema, les joueuses d’Olivier Echouafni ont conservé leur point d’avance sur leur rival, à une journée de la fin. Il ne leur restera plus qu’à se débarrasser de Dijon, vendredi 4 juin, pour décrocher le premier titre de leur histoire en championnat. Et, par la même occasion, enfin mettre un terme à l’hégémonie des Fenottes, qui restent sur 14 titres consécutifs…

Du tacle de maman à volonté

L’engagement a pris le pas sur le jeu, entre les deux mastodontes du foot français. Lyon avait une réputation d’ogre à tenir, tandis que le Paris Saint-Germain voulait montrer les muscles, et cela s’est senti. Les duels costauds et les tacles appuyés se sont succédé, comme celui de Buchanan sur Baltimore, qui a fait voler la pauvre Parisienne dans la zone technique de son entraîneur.

Le tacle de bucheronne de Buchanan sur Baltimore. Icon Sport
Le tacle de bucheronne de Buchanan sur Baltimore. Icon Sport

Mais les partenaires de Geyoro avaient aussi autre chose que du combat à proposer. Laissant les Lyonnaises prendre le jeu à leur compte, les femmes de la capitale se sont montré les plus dangeureuses en contre, par l’intermédiaire de Diani (5e), Bachmann (23e, 45e) et Baltimore notamment.

Le PSG manque d’achever l’OL, qui se réveille trop tard

Même scénario au retour des vestiaires, mais avec un PSG toujours plus menaçant. Brunn (62e) et Diani (62e) auraient même dû ouvrir le score si elles ne s’étaient pas précipitées dans le dernier geste, face aux bois. L’ogre lyonnais est étonnamment impuissant, et doit attendre les dernières secondes pour faire basculer le match.

Bruun rate la mire en position optimale. Icon Sport
Bruun rate la mire en position optimale. Icon Sport

Mais la gardienne du PSG, Endler, signe une remarquable sortie dans les pieds de Majri (90e+2). La Fenotte Malard, quant à elle, voit son but refusé (90e+3). Lyon s’est réveillé bien trop tard, et risque bien de se lever avec une immense gueule de bois, vendredi 4 juin, après une fête de 14 ans.

La fiche du match

OL féminin 0 – 0 PSG féminines

La compo de l’OL : Bouhaddi – Carpenter (Cayman 79e), Buchanan, Renard, Bacha – Marozsán, Henry, Majri – D. Cascarino (Malard 70e), Macario, Karchaoui (Kumagai 70e). Entraîneure : Sonia Bompastor.

La compo du PSG : Endler – Lawrence, Paredes, Dudek (Cook 73e), Morroni – Diani, Geyoro, Däbritz, Baltimore – Brunn (Huitema 65e), Bachmann (Diani 81e). Entraîneur : Olivier Échouafni.

Équipe(s) liée(s) à cet article : ,
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires