dans

OM : face à Rennes, l’équipe a-t-elle montré ses limites ?

Deux semaines pour changer de visage ?

Dure dernière semaine pour l'OM (Icon Sport)
Dure dernière semaine pour l'OM (Icon Sport)

Avec une seule victoire sur ses quatre derniers matches, toutes compétitions confondues, l'Olympique de Marseille espérait aborder la trêve internationale l'esprit libre. Mais le dernier match face à Rennes n'a pas franchement rassuré à l'OM. Plus

Deuxième de Ligue 1 et toujours invaincu en championnat, l’Olympique de Marseille réalise un bon début de saison. Sauf que le week-end dernier, l’OM a lâché deux points à la maison et qu’en Ligue des champions, le compte n’y est pas. Les hommes d’Igor Tudor sauront-ils retrouver de leur superbe après la trêve, malgré un calendrier qui fait froid dans le dos ?

Rennes, le match de trop ?

Ces derniers jours, Igor Tudor, l’entraîneur de l’Olympique de Marseille, n’a pas hésité à pointer du doigt un calendrier qu’il trouve surchargé. Il faut dire qu’avec le retour de la Ligue des champions, l’OM a retrouvé des semaines à trois matches. Après avoir bataillé en vain face à Francfort en C1 (0-1), les Phocéens évoluaient de nouveau dans leur stade Vélodrome dimanche dernier avec la réception de Rennes en Ligue 1. Hélas pour eux, tout ne s’est pas passé comme prévu.

Dimitri Payet semble lassé d'être remplaçant à l'OM (Icon Sport)
Dimitri Payet semble lassé d’être remplaçant à l’OM (Icon Sport)

Menés à la pause sur un CSC du malheureux Guendouzi, les Marseillais n’ont jamais trouvé la clé pour battre leur ancien gardien, l’emblématique Steve Mandanda. À l’exception de cette tête de… Guendouzi, après le repos, sur corner (1-1). Mais dans le jeu, Valentin Rongier et ses coéquipiers ont eu toutes les peines du monde à inquiéter les Bretons. Au total, l’OM n’a cadré que quatre fois durant cette partie. Beaucoup trop peu pour un cador de L1 qui évoluait de surcroît à la maison. Alors, était-ce la faute de l’accumulation des rencontres ? Difficile à dire. Une chose est certaine, l’écurie des Bouches-du-Rhône devra montrer autre chose pour durer.

Un calendrier démentiel pour l’OM jusqu’au Mondial

Le problème, c’est que l’Olympique de Marseille va quasiment affronter du lourd tous les trois jours jusqu’à la Coupe du Monde 2022. Après un déplacement à Angers, l’OM va devoir se frotter deux fois au Sporting Portugal, solide leader de son groupe de Ligue des champions. Au PSG, à Lens, Strasbourg, Lyon ou encore Monaco en Ligue 1. Sans oublier la seconde manche de C1 contre Francfort et Tottenham. Bien évidemment, les Marseillais ne peuvent pas se plaindre, eux qui ont cravaché en fin de saison dernière pour retrouver les sommets européens.

Mais au regard des échéances qui se profilent, la gestion du temps de jeu de chacun s’annonce déterminante de la part d’Igor Tudor. Le cas Dimitri Payet par exemple, devra être réglé, et vite. Le capitaine et homme fort de l’OM la saison passée est relégué sur le banc des remplaçants, ce qui est -logiquement- source de tensions. Alexis Sanchez, 34 ans en décembre aura-t-il suffisamment de jus pour enchaîner les matches ? Luis Suarez saura-t-il s’imposer comme un supersub en attaque ? Autant de questions qui resteront en suspens, au moins durant la trêve.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Olympique de Marseille (OM)
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires