dans

Marco van Basten, sa Majesté d’Utrecht ou « San Marco »

L’élégance à toute épreuve.

Marco van Basten, l'un des joueurs les plus élégants de l'histoire
Marco van Basten, l'un des joueurs les plus élégants de l'histoire (Icon Sport)

Auteur de gestes techniques entrés dans l'histoire du ballon rond, nous nous intéressons à l'un des meilleurs joueurs de l'histoire des Pays-Bas : Marco Van Basten. Plus

Triple Ballon d’Or (1988, 1989 et 1992), Marco van Basten est l’un des joueurs les plus élégants qu’ait connu le football. Attaquant vedette de l’Ajax Amsterdam des années 1980 et du grand Milan d’Arrigo Sacchi, « San Marco », comme le surnommaient les Italiens, a marqué le football… Avant d’être rattrapé par une cheville récalcitrante.

Une éducation footballistique avec Johan Cruyff en exemple

Né le 31 octobre 1964 à Utrecht, Marco Van Basten tombe dans la marmite du football très jeune. Dès ses cinq ans, les performances de l’Ajax Amsterdam et des Pays-Bas de son idole Johan Cruyff lui mettent des étoiles dans les yeux. Après un parcours junior à Utrecht et Elinkwijk, Van Basten signe à seize ans dans le club de la capitale néerlandaise.

Marco van Basten à l'époque de ses débuts avec l'Ajax d'Amsterdam
Marco van Basten à l’époque de ses débuts avec l’Ajax d’Amsterdam (Icon Sport)

Pour son premier match professionnel avec l’Ajax, van Basten a dix-sept ans. Il entre en jeu en championnat face au NEC Nimègue en lieu et place de… Johan Cruyff. Il marquera dès son premier match. Devenant rapidement titulaire indiscutable, il inscrit 117 buts en 112 matchs de championnat avec l’Ajax et remporte en 1986-1987 la Coupe des vainqueurs de Coupes avec le club amstellodamois. Le grand Milan recrute alors van Basten et ouvre ainsi la porte à l’un des voyages les plus communs des années 1990 (Gullit, Rijkaard, Davids puis Kluivert prendront la même route dans les années suivantes).

Van Basten devient « San Marco »

Le buteur à l’allure de playboy part ainsi à l’été 1987 pour le Milan de Silvio Berlusconi. Sous les ordres de Sacchi, van Basten va rapidement mettre l’Italie à ses pieds en remportant trois fois le championnat (1988, 1992 et 1993). Il ira même jusqu’à mettre toute l’Europe d’accord en remportant deux ligues des Champions (1989 et 1990). Lors de la saison 1988-1989, il bat d’ailleurs un record en atteignant les 28 buts marqués dans la saison. Il remportera ses trois Ballons d’Or sous le maillot milanais.

« San Marco » en action avec le maillot milanais
« San Marco » en action avec le maillot milanais (Icon Sport)

La saison 1992-1993 marquera malheureusement la fin d’une carrière tronquée pour van Basten. Blessé à la cheville pendant toute la saison, il ne peut rien pour éviter la défaite de son équipe en finale de ligue des Champions face à l’Olympique de Marseille (0-1). Sans le savoir, l’attaquant néerlandais jouera, ce soir-là, à Munich le dernier match de sa carrière. Suivront alors deux années de galère entre opérations et convalescence. « San Marco » raccroche finalement les crampons le 17 août 1995 lors d’une conférence de presse mémorable à Milan en laissant derrière lui une collection de buts d’anthologie.

Van Basten, héros du seul titre des Pays-Bas

En plus de sa grande carrière en club, Marco van Basten a construit une partie de sa légende avec la sélection des Pays-Bas. L’attaquant batave n’a jamais réussi à briller en Coupe du Monde. Il est, en outre, le principal artisan de la seule victoire des Pays-Bas dans une compétition internationale.

Lors de l’Euro 1988 en Allemagne de l’Ouest, van Basten marche sur la concurrence. En plus d’un triplé en poule face à l’Angleterre, une image a spécialement marqué durant cet Euro. Lors d’une finale accrochée face à l’URSS, l’attaquant va libérer toute une nation en inscrivant l’un des plus beaux buts de l’histoire de la Coupe d’Europe. En 58 sélections, il aura inscrit 24 buts pour les Pays-Bas.

Équipe(s) liée(s) à cet article : AC Milan, Ajax Amsterdam
Personne(s) lié(s) à cet article : Marco van Basten
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires