dans

Ligue 1 : Jonathan Clauss, la révélation du RC Lens qui rêve de l’équipe de France à 28 ans

Une Clauss de confidentialité qui éclate au grand jour !

Jonathan Clauss. Icon Sport
Jonathan Clauss. Icon Sport

Jonathan Clauss, arrivé l'été dernier au RC Lens, découvre la Ligue 1 à l'âge de 28 ans. Mais le latéral droit alsacien n'a eu besoin d'aucune période d'adaptation, et se positionne même comme l'une des révélations du championnat, au point de rêver de l'équipe de France. Retour sur son parcours atypique. Plus

Si Jonathan Clauss peut aujourd’hui se frotter à Neymar, Kylian Mbappé ou d’autres avec le RC Lens, cela relève presque du miracle pour un joueur qui évoluait encore au niveau amateur à l’âge de 24 ans. Un miracle, ou plutôt la force de caractère exceptionnelle d’un joueur qui n’a jamais baissé les bras malgré les échecs et les coups durs.

Formé au Racing Club de Strasbourg, il n’avait pas réussi à franchir le cut pour intégrer l’effectif professionnel. S’ensuivent alors de longues années de galères au niveau amateur. Après trois saisons chez un petit club de sa région, une pige en Allemagne et une saison en CFA, Clauss est repéré en 2016 par Avranches, en National 1. Et s’il fallait un petit coup de pouce du destin pour que sa carrière décolle, l’épopée de son club en Coupe de France va servir de tremplin inattendu.

Jonathan Clauss
Jonathan Clauss. Icon Sport

Une trajectoire pas comme les autres

Cette saison-là, Jonathan Clauss est l’un des grands artisans du superbe parcours d’Avranches, stoppé en quart de finale par le PSG (0-4). Mais c’est dès les 32es de finale de la compétition que l’Alsacien se fait un nom. Sur son aile droite, Clauss se lance dans un raid solitaire époustouflant de 70m, conclu par un but. Le mode opératoire ? Trois ballons piqués pour éliminer ses adversaires, un crochet et une frappe du gauche qui termine au fond (en vidéo ci-dessus).

Le but fou de Jonathan Clauss en Coupe de France en 2017 avec Avranches. Vidéo Eurosport

Quevilly, qui monte en Ligue 2, est sous le charme et permet au joueur de 25 ans d’enfin découvrir le monde professionnel. Partout où il passe, Clauss fait fureur et des clubs de calibre supérieur cherchent à l’enrôler. C’est le cas de l’Arminia Bielefed, en D2 allemande, qui récupère le bonhomme. Deux saisons plus tard, Clauss participe à la remontée du club en Bundesliga, mais c’est au RC Lens, en Ligue 1, qu’il choisit l’été dernier de poursuivre son ascension. Et pour sa première saison en Ligue 1, qu’il découvre à l’âge de 28 ans, le latéral droit crève une nouvelle fois l’écran.

Le meilleur latéral droit de Ligue 1 ?

Titulaire indiscutable, le joueur est aussi le meilleur passeur du club, avec cinq passes décisives toutes compétitions confondues. Hyperactif sur son côté droit, il sait même mettre des buts sur coup franc direct, comme il l’a fait contre Metz (2-2) dimanche 14 mars.

Jonathan Clauss
Jonathan Clauss face à l’AS Saint-Etienne / Icon Sport

L’ancien joueur de Bielefeld apparaît très souvent dans l’équipe-type de la journée en Ligue 1. Le quotidien L’Equipe le classe même au troisième rang des joueurs les mieux notés de Ligue 1, avec 6,05 de moyenne. Mais Jonathan Clauss ne se satisfait pas de ça, il veut encore aller plus loin :

Je n’ai pas envie de m’arrêter là, je suis très ambitieux, j’ai envie de faire encore mieux. je suis très heureux et épanoui à Lens. Je vais tout faire pour que cela dure le plus longtemps possible.

Jonathan Clauss pour France Bleu

Prochaine étape, l’équipe de France ?

Dès qu’un joueur français enchaîne les bonnes performances, on se demande s’il peut avoir sa place en équipe de France. Surtout que Jonathan Clauss occupe le bon poste pour avoir des ambitions en Bleu, tant personne ne convainc derrière le titulaire Benjamin Pavard. Si le n°2 Léo Dubois (Lyon) part avec une longueur d’avance, la lutte reste ouverte. Et Clauss en a bien conscience, lui qui affiche clairement ses ambitions. « Bien sûr que l’équipe de France me fait rêver » , assurait-il pour Canal+ en février.

Jonathan Clauss pour Canal +

Cela ne sera sûrement pas pour tout de suite, tant Didier Deschamps privilégie la régularité des performances au très haut niveau sur plusieurs saisons. Peut-être ne verra-t-on même jamais Jonathan Clauss en Bleu. Mais après tout… Ce ne sera pas la première fois que l’Alsacien surprend tout son monde.

Personne(s) lié(s) à cet article :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires