dans

Le FC Barcelone tient en Pedri son nouvel Andrés Iniesta

Le jeune espagnol illumine le jeu du Barça, comme son célèbre prédécesseur.

Pedri, sucesseur naturel d'Andrés Iniesta, avec le Barça et l'Espagne. Icon Sport
Pedri, sucesseur naturel d'Andrés Iniesta, avec le Barça et l'Espagne. Icon Sport

À 19 ans à peine, Pedri González est devenu incontournable au FC Barcelone et en sélection nationale. Blessé lors de la première partie de saison, son retour n'est pas étranger à la belle période traversée par le Barça ces dernières semaines. Auteur d'un match XXL contre l'Athletic Bilbao ce dimanche, le jeune espagnol rappelle à s'y méprendre son idole de toujours, Andrés Iniesta. Plus

« Regardez le millionnaire, même s’il ne le sait pas encore« 

Ces mots de Pepe Mel prennent tout leur sens quelques années plus tard. Alors que le club de Pedri, Las Palmas, affrontait le Betis Séville au Benito Villamarín, celui qui était alors entraîneur du club des Canaries n’avait pas tari d’éloges sur le milieu de terrain espagnol. Et il n’avait d’ailleurs pas hésité à le faire débuter avec l’équipe première en deuxième division espagnole, à 16 ans. « Contre le Betis, il affrontait Joaquín, qui aurait pu être son père et dribblait, percutait… Il a une grosse marge de progression« , affirmait Pepe Mel à la Cadena Ser à l’été 2021, alors que tout le monde hallucinait de le voir enchaîner les grosses performances sous le maillot de l’Espagne, à l’Euro.

Pedri a émerveillé le Camp Nou avec une nouvelle masterclass, contre l'Athletic Bilbao. Icon Sport
Pedri a émerveillé le Camp Nou avec une nouvelle masterclass, contre l’Athletic Bilbao. Icon Sport

Parce que tout est allé très vite pour Pedri. À la hauteur de son talent, en définitive. Recruté par le Barça en 2019, le jeune milieu de terrain a été prêté dans la foulée à son club, Las Palmas, avant de poser ses valises à Barcelone un an plus tard. Sous les ordres de Ronald Koeman, le gamin de 17 a tout de suite impressionné. Humble et discret, il a montré une grande maturité et une grande personnalité dès ses premières rencontres sous la tunique blaugrana. Aux côtés de Sergio Busquets, Sergi Roberto, Frenkie de Jong ou Miralem Pjanić, le natif des Canaries n’a pas eu froid aux yeux et a démontré tout son talent.

Pedri, le parfait reflet d’Andrés Iniesta

Ses grandes performances avec un Barça en baisse de régime lui ont ouvert les portes de la sélection nationale en mars 2021, quelques mois avant le début de l’Euro. L’une des rares satisfactions barcelonaises de la saison, Pedri a également fait rêver tous les supporters de la Roja durant le championnat d’Europe. Titulaire au milieu de terrain à 18 ans, il a éclaboussé la compétition de toute sa classe, malgré une défaite en demi-finale contre l’Italie, aux tirs au but.

Pedri, lors de l'Euro 2021 avec l'Espagne. Icon Sport
Pedri, lors de l’Euro 2021 avec l’Espagne. Icon Sport

Lorsque l’on regarde Pedri jouer, on sent quelle a été sa plus grande influence en grandissant. Un légendaire numéro 8 avec le Barça, 6 avec la Roja, qui dansait avec le ballon et donnait l’impression de voler sur les pelouses espagnoles et européennes : Andrés Iniesta. « Mon idole jusqu’à ma mort« , confiait le jeune espagnol à l’agence EFE quelques années en arrière. Son idole, jusqu’à vouloir la même « coupe de cheveux » que lui, plus jeune. Aujourd’hui, c’est lui qui danse avec le ballon. Au Camp Nou et ailleurs. Avec Barcelone et l’Espagne.

Son sélectionneur, Luis Enrique, ne tarissait pas d’éloges sur le jeune qu’il est lors de l’Euro 2021. « Quelqu’un a remarqué l’Euro qu’a fait un gamin de 18 ans appelé Pedri ? Même Monsieur Andrés Iniesta ne l’a pas fait. Ce qu’a fait Pedri à 18 ans, je ne l’ai vu chez personne » avait déclaré l’entraîneur de la Roja. Rien que ça.

Le visage du nouveau Barça de Xavi

Après un Euro et des Jeux Olympiques éreintants, Pedri a marqué le pas. Logique, après 73 matches joués en une saison. Blessé en début de saison, le jeune espagnol est revenu trop vite pour finalement rechuter. Absent lors de l’arrivée de Xavi sur le banc du FC Barcelone, le milieu de terrain a rapidement retrouvé sa place, en janvier.

Depuis, Pedri enchaîne les masterclass. Et le nouveau visage du Barça de Xavi correspond aussi au retour sur le devant de la scène de son jeune milieu de terrain. Entre autres. Nettement mieux entouré, Pedri joue et fait jouer à la perfection, comme le faisait si bien son idole Andrés Iniesta. Ce dimanche, face à l’Athletic Bilbao (4-0), le Golden Boy et vainqueur du trophée Raymond Kopa a régalé le Camp Nou. Son petit pont sur Balenziaga fera le tour du monde, mais ce sont ses passes, ses déplacements, son pressing et ses replacements qui font de lui un milieu de terrain ultra complet, à tout juste 19 ans. Sa vision du jeu, sa façon de se mouvoir et sa faculté à ne pas perdre le ballon ne sont pas sans rappeler Don Andrés Iniesta. Et Xavi partage ce sentiment.

« Il me rappelle beaucoup Andrés Iniesta. C’est une merveille. S’il on ne parle que de talent, alors c’est le meilleur joueur du monde », a déclaré son entraîneur en conférence de presse après la rencontre contre Bilbao. À même pas 20 ans, Pedri s’est déjà mis le Camp Nou dans sa poche, et pourrait marcher sur les pas de son génial prédécesseur et idole, aussi bien avec le Barça qu’avec la sélection espagnole. Lié au FC Barcelone jusqu’en 2026, le club catalan n’a pas hésité à fixer une clause libératoire d’un milliard d’euros. Il faut dire qu’un talent comme ça, on n’en voit pas tous les jours.

Équipe(s) liée(s) à cet article : FC Barcelone (Barça)
Personne(s) lié(s) à cet article : Pedri (Pedro González López)
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires