dans

Focus sur Ronaldo, le meilleur numéro 9 de l’histoire

Il Fenomeno, un buteur comme on en a rarement vu !

Ronaldo sous les couleurs du Real Madrid (Icon Sport)
Ronaldo sous les couleurs du Real Madrid (Icon Sport)

Qui est le meilleur joueur de l'histoire du football ? Assurément, les observateurs ne seront pas unanimes. Concernant le poste d'avant-centre en revanche, le Brésilien Ronaldo a marqué le ballon rond de son empreinte. Plus

Luís Nazário de Lima. Ce nom ne vous dit sûrement rien. Si l’on vous parle de Ronaldo en revanche, les souvenirs seront peut-être bien plus nombreux. L’attaquant brésilien aux 98 sélections a impressionné partout où il est passé. Double champion du monde, double Ballon d’Or, Il Fenomeno n’a en revanche jamais remporté la Ligue des champions. Comme son compatriote Romario, ou Diego Maradona qui plus est. Ce qui ne l’a pas empêché d’enfiler les buts comme les perles. Portrait.

Ronaldo, Monsieur 1 but par match du Brésil au Barça

C’est en 1993 que Ronaldo commence sa carrière professionnelle au pays, sous les couleurs de Cruzeiro. En 47 matches, R9 va inscrire… 44 buts. Un ratio du même calibre lors de son arrivée en Europe, sous les couleurs du PSV Eindhoven, entre 1994 et 1996 (54 réalisations en 57 rencontres). Puis l’attaquant au mètre 85 a posé ses valises au FC Barcelone. Un passage express qui lui a néanmoins permis de confirmer au sein de l’un des meilleurs clubs du monde. Avec une moyenne de buts toujours aussi affolante : 47 en 49 apparitions. De quoi lui ouvrir les portes de l’Inter Milan.

Ronaldo, ici avec le Brésil face à la France de Zidane (Icon Sport)
Ronaldo, ici avec le Brésil face à la France de Zidane (Icon Sport)

En 1997, à la veille de la Coupe du Monde en France, Ronaldo a donc traversé les Alpes pour découvrir la Serie A italienne. Après une première année de très haut niveau (34 buts en 47 matches), marquée par un premier Ballon d’Or, le natif de Rio de Janeiro chute en finale du Mondial au Stade de France face aux Bleus. Puis les blessures commencent à freiner sa formidable ascension. Les tendons rotuliens des deux genoux sont touchés, obligeant le joueur à faire l’impasse sur de nombreux mois de compétition. Et ce avant la renaissance en 2002. En marquant un doublé en finale face à l’Allemagne pour remporter la Coupe du Monde avec le Brésil. Puis au Real Madrid.

Deux Ballons d’Or malgré des genoux très fragiles

Dès son retour en Liga espagnole, Ronaldo retrouve de sa superbe. Il Fenomeno marque 23 buts en Championnat, devenant l’un des grands artisans du titre merengue. À titre personnel, il s’offre aussi un second Ballon d’Or. Les deux saisons suivantes seront plus ou moins du même niveau. Hélas, dans la foulée, l’ancien de Sao Cristovao peine à briller avec les Galactiques, ne remportant aucun trophée. Sa surcharge pondérale étant déjà pointée du doigt.

Sa carrière, Ronaldo la terminera à l’AC Milan puis aux Corinthians. Aujourd’hui, le Brésilien est propriétaire de Cruzeiro, le club de ses débuts, et président du Real Valladolid en Espagne. L’homme de 45 ans aura inscrit plus de 350 buts chez les professionnels, 62 en 98 sélections avec le Brésil. Capable de gestes techniques déroutants, comme d’accélérations fulgurantes, Luís Nazário de Lima aura surtout épaté le monde du football par son sens du but. Un profil comme il en existe peu aujourd’hui. De quoi passer à la postérité sans contestation possible.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Brésil
Personne(s) lié(s) à cet article : Ronaldo (Ronaldo Luís Nazário de Lima)
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires