dans

Exclu Foot11 : Deux entraineurs racontent leurs souvenirs face au PSG

Deux anciens adversaires témoignent !

Leonardo et Carlo Ancelotti, adversaires ce soir au Parc des Princes / Icon Sport
Leonardo et Carlo Ancelotti, adversaires ce soir au Parc des Princes / Icon Sport Photo: Amandine Noel / Icon Sport

Le PSG est entré dans une nouvelle dimension en 2011 avec l'arrivée du Qatar aux commandes. L'occasion pour deux anciens adversaires en coupe de France de se souvenir, en exclusivité pour Foot11, de ce PSG XXL ! Plus

Mustapha Ait-Bouhou avec Arras FA et Didier Noblet, ancien entraineur de Locminé, ont un point commun : Ils ont tous les deux rencontrés le PSG en coupe de France. En 2013, pour l’ancien attaquant d’Arras et auteur d’un but dans cette rencontre. Et en 2012 pour l’ancien coach breton, l’occasion de croiser pour son premier match sur le banc du PSG, un certain Carlo Ancelotti.

Le tirage du PSG

Ait-Bouhou : « C’était un tirage que toute l’équipe souhaitait. La moitié du vestiaire était supporter de Paris à ce moment-là. On avait sorti Angers qui était en Ligue 2 en prolongations. C’était la cerise sur le gâteau de finir contre le PSG. En effet, il y avait de grandes chances de perdre. C’était une très belle fête. Un des premiers PSG de l’ère Qatar. Nous avions en face de nous, les meilleurs joueurs en face de nous. Un seul regret, de ne pas avoir joué à Bollaert »

Noblet : « C’était forcément plus médiatique de jouer le PSG à ce moment-là. Nous étions au début de l’investissement du Qatar. Ils avaient pris des joueurs comme Nenê et Pastore et faire venir Carlo Ancelotti pour remplacer Kombouaré. On savourait déjà notre bonheur d’avoir éliminé une équipe de national. Nous nous étions déplacés en minibus au tirage. On a commencé à y penser quand ils ont réparti les clubs de Ligue 1 dans les 4 poules »

le déroulement du match contre le PSG en coupe de France

Ait-Bouhou : « Je me souviens que la saison était difficile en championnat. On a grandi tous ensemble grâce à ce match et ce parcours de coupe de France. On prend deux buts après 10 minutes de jeu. Cela aurait pu être une autre histoire. Ce match, c’est peu une victoire pour nous. Nous avions très bien préparés le match. Après ces deux buts, nous avons joué sans complexes. Sur mon but, je profite d’une mauvaise relance pour me jeter et marquer. C’est une émotion que j’ai jamais ressentie. Je ne savais pas si c’était réel. On a réussi à les faire douter. J’ai senti que mes partenaires avaient envie de démarrer un autre match. Derrière, nous prenons un nouveau but très bien construit par le PSG. Nous avons fait la continuité en marquant deux nouveaux buts. À l’époque le PSG en 2013, c’était un monstre en Ligue 1 « 

Noblet : « Je garde un très bon souvenir. On a pu partager ce moment avec nos supporters. Nous avons tenu la dragée haute avec le PSG. Je pense que l’on aurait souffert un peu plus avec Kombouaré puisqu’ils jouaient en 4-2-3-1. Je pense qu’ils auraient pu nous bloquer un peu plus haut. Ancelotti avait très peu de temps pour préparer ce match. Nous avions eu 52% de possession de balle sur ce match. Paris avait été en difficulté pour nous presser et puis de récupérer les ballons dans les couloirs où nous nous efforcions de le mettre « 

La rencontre avec Carlo Ancelotti et les joueurs

Didier Noblet et Carlo Ancelotti lors de Locminé-PSG / Icon Sport
Didier Noblet et Carlo Ancelotti lors de Locminé-PSG / Icon Sport

Ait-Bouhou : « Carlo Ancelotti, c’est un entraineur qu’on ne présente pas. Il a laissé une trace partout où il est passé. Marco Verratti, un des meilleurs joueurs à son poste. À l’époque, il était jeune, mais jouait avec une grande maturité. Techniquement et tactiquement, c’est un accélérateur de jeu. Il étudie très bien le jeu. Pour ma part, sur ce match je l’ai trouvé hors norme. Cela date de bientôt 10 ans et aujourd’hui il doit être injouable. Kevin Gameiro, c’est un « mangeur » d’espaces. Il faisait des appels tranchants. Je l’ai trouvé vraiment intelligent sur ce match sur son placement et ses courses. Nous avons joué des professionnels, ils n’ont pas chambré et nous ont respectés. Ils ont tous laissé leurs maillots. D’ailleurs, j’ai récupéré le maillot de Maxwell « 

Noblet : « Ce fut un grand moment pour moi sur le banc face à Ancelotti. Mais un grand moment pour les joueurs de rencontrer Pastore, Sahko ou Lugano. Diego Lugano qui n’a pas fait un grand séjour en France, mais qui nous a inscrit un but à la 93e. On avait une équipe de qualité en face. Nous avons pu rivaliser avec un club de Ligue 1 pendant 90 minutes. À la fin du match, j’ai pu échanger avec Leonardo qui avait laissé la part du PSG à Locminé « 

Équipe(s) liée(s) à cet article : Paris Saint-Germain (PSG)
Personne(s) lié(s) à cet article : Didier Noblet
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires