dans

Euro 2020 : l’Allemagne s’en sort in extremis contre la Hongrie et se qualifie dans la douleur

La Nationalmannschaft a été sauvée par son banc !

L'Allemagne s'en est sorti de justesse face à la Hongrie (2-2) et se qualifie pour les huitièmes de finale de l'Euro 2020 dans la douleur. Icon Sport
L'Allemagne s'en est sorti de justesse face à la Hongrie (2-2) et se qualifie pour les huitièmes de finale de l'Euro 2020 dans la douleur. Icon Sport

L'Allemagne s'est qualifiée tant bien que mal pour les huitièmes de finale de l'Euro 2020, ce mercredi 23 juin. La Nationalmannschaft a obtenu un match nul laborieux (2-2) contre la Hongrie, décroché à six minutes de la fin du temps règlementaire. Les Allemands affronteront l'Angleterre en huitième de finale, tandis que la Hongrie, éliminée, quitte la compétition la tête (très) haute. Plus

Quelle immense frayeur ! A six minutes de la fin du temps règlementaire du match entre l’Allemagne et la Hongrie, c’est le « petit poucet » du groupe F qui créait l’exploit en éliminant virtuellement la Nationalmannschaft. Menée 2-1, l’Allemagne s’en est finalement remise à ses remplaçants pour décrocher un match nul (2-2) et une qualification inespérés pour les huitièmes de finale de l’Euro 2020, après une prestation souvent indigente. Les hommes de Joachim Löw terminent à la deuxième place du groupe F et se déplaceront à Wembley pour affronter l’Angleterre en huitièmes. La Hongrie, qui a causé tant de problèmes à son adversaire du soir mais qui a craqué sur la fin, est elle éliminée.

La Hongrie, héroïque, a plié en fin de match face à l'Allemagne de Mats Hummels, qui se qualifie tant bien que mal pour la suite de l'Euro 2020. Icon Sport
La Hongrie, héroïque, a plié en fin de match face à l’Allemagne de Mats Hummels, qui se qualifie tant bien que mal pour la suite de l’Euro 2020. Icon Sport

La Nationalmannschaft sans solution face au mur hongrois

Lorsque Kimmich, déjà très haut dans la surface, signe un bel enchaînement dès la quatrième minute pour alerter Gulácsi, on croit que l’Allemagne va déferler sur la Hongrie avec la même violence que la pluie sur la pelouse de Munich. Mais sept minutes plus tard, Ádám Szalai vient doucher la Nationalmannschaft… comme la pluie sur la pelouse de Munich. Si les pistons allemands ont l’avantage d’offrir de la largeur au jeu en phase offensive, ils laissent aussi des gouffres béants à la perte du ballon. Des gouffres dont profitent notamment le piston droit franco-hongrois Loïc Nego. Ce dernier remonte le ballon sur son couloir et sert Sallai, dont le centre parfait trouve la tête imparable du colosse Szalai (0-1, 11e).

Sonnée, l’Allemagne tente de repartir à l’attaque. Hummels fracasse d’abord la barre transversale sur corner (21e), puis Gulácsi happe une reprise de Ginter que l’Allemagne voyait au fond (22e). Mais en dehors de ces escarmouches, l’Allemagne n’y arrive tout simplement pas. Gosens, si brillant contre le Portugal, est invisible. La Hongrie a clairement identifié les forces allemandes, et propose une tactique idéalement adaptée. Le 3-5-2 de Marco Rossi permet aux Hongrois de bloquer les couloirs et de bétonner le centre du terrain, où Havertz est introuvable. L’Allemagne regagne ainsi les vestiaires avec le constat implacable d’être face à un mur.

Leroy Sané et l'Allemagne ont été confrontés à un mur. Icon Sport
Leroy Sané et l’Allemagne ont été confrontés à un mur. Icon Sport

L’Allemagne réagit une fois, puis deux fois pour se qualifier

Un peu plus entreprenante au retour des vestiaires, mais toujours pas flamboyante, l’Allemagne va profiter d’une grosse bourde de Gulácsi pour égaliser. Le portier hongrois se troue sur sa sortie lors d’un coup franc dans la boîte, et Havertz peut rassurer tout un peuple (1-1, 66e).

On se dit que c’en est fini des chances de la Hongrie, plombée par son gardien… mais les locaux repartent de plus belle et reprennent l’avantage dès l’engagement ! Totalement désorganisée, la défense allemande laisse Szalai lancer Schäfer en profondeur, qui devance la sortie de Neuer pour renvoyer la Nationalmannschaft au fond du trou (1-2, 68e).

Incapable de s’en sortir par lui-même, le onze allemand va finir par trouver sa délivrance de ses remplaçants. Et des pieds d’un gamin de 18 ans : Jamal Musiala. Entré en jeu à la 82e minute, l’insouciant prodige amène de la percussion à une équipe qui en manquait cruellement. Son initiative permet à Leon Goretzka d’être trouvé à l’entrée de la surface. Et après une frappe contrée, l’autre supersub allemand délivre la Nationalmannschaft (2-2, 84e). Sauvée par son banc, l’Allemagne devra retrouver la même recette que contre le Portugal pour terrasser l’Angleterre chez elle, à Wembley, en huitième de finale.

La fiche du match

Allemagne 2 – 2 Hongrie

Buts : Havertz (66e), Goretzka (84e) pour l’Allemagne / Ad. Szalai (11e), Schäfer (68e) pour la Hongrie

Allemagne (3-4-2-1) : Neuer – Ginter (82e, Volland), Hummels, Rüdiger – Kimmich, Kroos, Gündogan (58e, Gündogan), Gosens (82e, Musiala) – Sané, Havertz (67e, Werner) – Gnabry (68e, Müller).

Hongrie (3-5-2) : Gulácsi – Botka, Orbán, At. Szalai – Nego, Nagy, Fiola (88e, Nikolic) – Kleinheisler (89e, Lovrencsics), Schäfer – Ad. Szalai (82e, Varga), Sallai (75e, Schon).

Équipe(s) liée(s) à cet article : Allemagne, Hongrie
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires