dans

Euro 2020 : la Croatie se qualifie pour les huitièmes en éliminant l’Ecosse (3-1) !

L’extérieur du pied incroyable de Luka Modric a encore frappé !

Luka Modric et la Croatie ont battu l'Ecosse (3-1) et se qualifient pour les huitièmes de finale de l'Euro. Icon Sport
Luka Modric et la Croatie ont battu l'Ecosse (3-1) et se qualifient pour les huitièmes de finale de l'Euro. Icon Sport

La Croatie n'a pas tremblé. Contraints de s'imposer pour voir les huitièmes de finale, les partenaires de Luka Modric ont rempli leur contrat en disposant de l'Ecosse (3-1), ce mardi 22 juin. Ils obtiennent même la deuxième place du groupe D grâce à la défaite de la République Tchèque contre l'Angleterre dans le même temps. L'Ecosse, elle, est éliminée. Plus

Pas de fiasco pour le vice-champion du monde. En grand danger avant son dernier match de groupe de l’Euro 2020, la Croatie devait absolument l’emporter face à l’Ecosse, ce mardi 22 juin, pour voir les huitièmes de finale. Mission accomplie, même s’il faudra montrer davantage pour viser plus haut. Les Vatreni ont pris le dessus sur une Tartan Army valeureuse, mais qui a payé ses efforts en seconde période. Grâce à leur réalisme et à un Luka Modrić encore une fois au-dessus du lot, les hommes de Zlatko Dalić décrochent même la deuxième place du groupe D. En effet, la République Tchèque a été battue par l’Angleterre dans le même temps (0-1) et doit céder son siège à la différence de buts. Quant à l’Ecosse, elle doit rentrer à la maison.

Ivan Perisic et la Croatie ont fini par prendre le meilleur sur l'Ecosse. Icon Sport
Ivan Perisic et la Croatie ont fini par prendre le meilleur sur l’Ecosse. Icon Sport

La Croatie et l’Ecosse marquent sur leurs temps faibles

Modrić – Brozović – Kovačić. Le milieu de la Croatie est capable de dicter sa loi à n’importe quelle armée, mais il paraît tout petit par rapport à son homologue écossais en début de rencontre. Alors que les uns ont du mal à trouver leurs attaquants, les autres (McGinn, Armstrong et McGregor) rayonnent.

Stuart Armstrong et le milieu de l'Ecosse avaient réussi à prendre l'ascendant sur Vlašić et les Croates en début de rencontre. Icon Sport
Stuart Armstrong et le milieu de l’Ecosse avaient réussi à prendre l’ascendant sur Vlašić et les Croates en début de rencontre. Icon Sport

Grâce à cet ascendant au cœur du jeu, l’Ecosse se crée les premières situations. Ché Adams passe à un orteil d’ouvrir le score (5e) après un excellent centre plongeant, puis s’essaye à la frappe (10e). Mais les Croates, réalistes, vont trouver la faille dès leur première situation sérieuse. Sur un centre tendu de Juranović, Perišić s’élève plus haut que ses défenseurs et remet de la tête pour Vlašić, qui trompe astucieusement Marshall (1-0, 17e).

Galvanisée, la Croatie monte en puissance. Modrić, positionné plus haut que d’habitude, allume un de ses pétards que lui seul sait maîtriser, mais Marshall l’éteint du bout des gants (21e). L’Ecosse recherche clairement un second souffle après son début de match appuyé. Le finaliste du Mondial 2018 en profite donc pour raffermir sa prise. Mais la Tartan Army se montre consistante pour défendre sa peau. Mieux : elle démontre que sa furia du début de match n’était pas qu’un feu de paille.

Kovačić et la Croatie sont montés en puissance en première période, mais se sont relâchés au pire des moments : avant la pause. Icon Sport
Kovačić et la Croatie sont montés en puissance en première période, mais se sont relâchés au pire des moments : avant la pause. Icon Sport

Après être passée proche d’égaliser sur une double occasion de l’omniprésent McGinn (25e), les hommes en bleu envoient de nouveau leurs soldats au front à l’approche de la trêve. Bingo : McGregor, judicieusement positionné pour reprendre un centre repoussé par la défense croate, envoie une reprise imparable au fond (1-1, 42e).

Modrić enchante la Croatie, Perišić la délivre

A la mi-temps, Croates et Ecossais ne sont pas plus avancés : il faut gagner pour se qualifier. Et ce sont les Vatreni, avec leur statut de vice-champion du monde, qui ont le plus à perdre. Mais ce sont aussi eux qui possèdent les étoiles les plus brillantes. Un certain Luka Modrić, notamment. D’un éblouissant extérieur du pied en lucarne dont lui seul a le secret, le Ballon d’Or 2018 délivre les siens (2-1, 62e). Et c’est mérité. Car ce sont bien les hommes de Zlatko Dalić qui avaient regagné la pelouse avec l’envie de prendre leur destin en main (face à face manqué de Gvardiol à la 51e minute).

L’Ecosse n’a plus de jus, mais profite de ses excellents centreurs pour passer à deux doigts d’égaliser. Comme en première période, cependant, il ne manque qu’une demi-seconde au niveau du timing pour que McGinn redonne espoir à tout un peuple (59e). La Tartan Army a laissé passer sa chance, et Perišić met les siens à l’abri d’une tête tranchante sur corner (3-1, 77e). Moins flamboyante qu’en 2018, la Croatie peut toujours compter sur ses tauliers. Qui seront bien là en huitièmes de finale.

La fiche du match

Croatie 3 – 1 Ecosse

Buts : Vlašić (17e), Modrić (62e) et Perišić (77e) pour la Croatie / McGregor (42e) pour l’Ecosse

Croatie : Livaković – Juranović, Lovren, Vida, Gvardiol (71e, Barisic) – Modrić (c), Brozović, Kovačić – Vlašić, Petković (71e, Kramarić), Perišić.

Ecosse : Marshall – McTominay, Hanley (33e, McKenna), Tierney – O’Donnell, Armstrong (69e, Fraser), McGregor, McGinn, Robertson (c) – Dykes, Adams.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Croatie, Ecosse
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires