dans

Euro 2020, Angleterre : Raheem Sterling, l’ancien paria devenu prophète du Royaume

Il a retourné l’opinion en devenant un leader

Raheem Sterling a mis tout le monde d'accord en Angleterre, avant la finale de l'Euro 2020 contre l'Italie, dimanche 11 juillet. Icon Sport
Raheem Sterling a mis tout le monde d'accord en Angleterre, avant la finale de l'Euro 2020 contre l'Italie, dimanche 11 juillet. Icon Sport

Raheem Sterling a longtemps concentré les crispations identitaires du Royaume-Uni. Mais l'ancien garçon au caractère difficile a su retourner une partie hostile de l'opinion publique pour mener l'Angleterre en finale de l'Euro 2020 contre l'Italie, dimanche 11 juillet à 21h. Pour ce gamin qui a grandi à quelques pas de Wembley et qui retrouvera son enceinte rêvée lors du sommet de ce dimanche, la success story était trop belle pour ne pas se réaliser... Plus

Pour presque tous les joueurs de l’équipe d’Angleterre et d’Italie, la finale de l’Euro 2020 est le summum de leur carrière internationale. Mais pour Raheem Sterling, c’est bien plus que ça. Dimanche 11 juillet, à 21h, l’attaquant des Three Lions retrouvera Wembley, un stade qu’il connaît depuis très longtemps. Trop longtemps. Alors qu’il n’était qu’un enfant, le natif de Kingston (Jamaïque) a grandi à 500 mètres de la mythique enceinte londonienne. Il l’apercevait même chaque jour lorsqu’il se rendait à l’école. De quoi lui inspirer un rêve : jouer un jour pour l’équipe d’Angleterre, dans ce stade tant idolâtré.

Enfant, le petit Raheem Sterling avait un rêve : jouer pour l'équipe d'Angleterre... Icon Sport
Enfant, le petit Raheem Sterling avait un rêve : jouer pour l’équipe d’Angleterre… Icon Sport

Wembley, Sterling l’a dans la peau

Ce rêve, Sterling l’a gravé en lui. Littéralement. Sur son avant-bras, un tatouage représente en effet un garçon contemplant Wembley, avec le n°10 sur le dos. Ce garçon, c’est lui. Et en 2014, alors qu’il n’a que 19 ans, ce rêve devient déjà réalité. C’était lors d’un Angleterre-Danemark (1-0), en match de préparation à la Coupe du monde au Brésil.

« Jouer dans ce stade signifie beaucoup pour moi. À chaque fois que je veux y penser, il me suffit de regarder mon bras. »

Raheem Sterling en conférence de presse à l’Euro 2020

Sept ans plus tard, Sterling est en passe de réaliser une prouesse qu’il n’avait peut-être même pas imaginée dans ses rêves les plus fous : remporter, à Wembley, un trophée majeur avec l’équipe d’Angleterre. Ce qui serait seulement le deuxième de l’histoire des Three Lions, après la Coupe du monde 1966. Sterling arriverait alors au bout du chemin de son destin. Wembley est pour lui là où tout a commencé, et là où tout va peut-être se terminer. Et si lui-même n’aurait pas cru cela possible, une grande partie de l’Angleterre l’en estimait également incapable. Ce qui rend son mérite encore plus grand.

Raheem Sterling s'est imposé comme le leader d'attaque de cette équipe d'Angleterre @iconsport
Raheem Sterling s’est imposé comme le leader d’attaque de cette équipe d’Angleterre @iconsport

L’ex-bouc émissaire a mis tout le monde d’accord

Car Sterling a beau avoir tout de la success story et du parcours d’ascension sociale exemplaire, Sterling a beau être le leader offensif de cette Angleterre à l’Euro 2020 avec 3 buts et une passe décisive, il continue de diviser dans son pays. Son profil d’enfant des quartiers qui a échappé de peu au monde des gangs, son caractère tourmenté, sa tendance à se poser en victime et son relationnel parfois difficile l’ont érigé en bouc émissaire de l’extrême-droite du pays. L’ancien crack de Liverpool a longtemps cristallisé les tensions autour de l’immigration au Royaume-Uni. Mais aujourd’hui, le grand monsieur de 26 ans a fait tellement pour son pays qu’il a réussi l’exploit de faire voler ces débats en éclats. Aujourd’hui, même ses anciens détracteurs ne parlent plus que du prophète qu’il est pour l’Angleterre grâce à son Euro 5 étoiles.

Raheem Sterling a longtemps dû lutter contre l'hostilité d'une partie de l'opinion publique anglaise. Icon Sport
Raheem Sterling a longtemps dû lutter contre l’hostilité d’une partie de l’opinion publique anglaise. Icon Sport

À l’heure où l’Angleterre post-Brexit continue de se déchirer, Raheem Sterling affiche tout ce que son pays ne parvient pas à faire : projeter un sentiment d’appartenance et d’unité, celle qu’il a créée au sein des Three Lions en endossant le rôle de mentor des petits nouveaux comme Bukayo Saka et Kalvin Phillips.

Une résurrection avant l’Euro, pas une coïncidence

Et paradoxalement, c’est à l’issue d’une saison difficile sur le plan personnel que l’homme aux 65 sélections a acquis une telle stature lors de cet Euro. Avec « seulement » 10 buts et 8 passes décisives la saison dernière, mais surtout un statut de remplaçant à Manchester City, l’attaquant de poche a marqué le pas et a semblé en manque cruel de confiance.

Raheem Sterling a souvent été remplaçant à Manchester City la saison dernière, et a vécu sa moins bonne saison depuis quatre ans. Icon Sport
Raheem Sterling a souvent été remplaçant à Manchester City la saison dernière, et a vécu sa moins bonne saison depuis quatre ans. Icon Sport

Mais grâce au gourou Gareth Southgate, Sterling est redevenu le Sterling insaisissable et vif comme l’éclair qui a tourmenté les défenses de l’Euro 2020. En plus de ses buts et de ses accélérations, c’est lui qui a provoqué le penalty décisif contre le Danemark en demi-finale (2-1 a.p).

Trois buts, des accélérations et des dribbles pour déstabiliser les défenses, un statut de grand frère au sein du groupe anglais : Raheem Sterling est l'un des hommes forts de l'Angleterre. Icon Sport
Trois buts, des accélérations et des dribbles pour déstabiliser les défenses, un statut de grand frère au sein du groupe anglais : Raheem Sterling est l’un des hommes forts de l’Angleterre. Icon Sport

« Ne vous méprenez pas, cette saison a été pour moi personnellement très étrange » , déclarait l’international anglais à BT Sport en avril. « Mais néanmoins, j’aime toujours mon football et je donne tout pour l’équipe. Si je ne marque pas ou ne fais pas quelque chose pour aider l’équipe, je ne suis pas content de sortir du terrain. Bien sûr, je suis heureux quand nous gagnons. Mais je pense qu’être aussi motivé, c’est ce qui m’aide à atteindre ces objectifs. »

Raheem Sterling à BT Sport en avril

A Manchester City, Raheem Sterling est peut-être un attaquant inconstant, dont les défauts sont parfois criants. Mais en équipe d’Angleterre, a fortiori à Wembley, l’ailier de poche (1m70) se transforme en monstre. Un monstre qui est tout à son aise dans son jardin, dont il a encore un dernier coin à explorer pour trouver le trésor suprême…

Équipe(s) liée(s) à cet article : Angleterre
Personne(s) lié(s) à cet article : Raheem Sterling
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires