dans

Interview Coupe de France avant Canet-OM : « Andrézieux l’a fait, pourquoi pas nous ? »

Entretien avec Raphaël Pioton, attaquant du Canet-en-Roussillon avant de défier l’OM.

En 2019, le Canet-en-Roussillon - en jaune - avait défié Monaco en 32e de finale de Coupe de France, pour une petite défaite 1-0. Photo Icon Sport
En 2019, le Canet-en-Roussillon - en jaune - avait défié Monaco en 32e de finale de Coupe de France, pour une petite défaite 1-0. Photo Icon Sport

Ce dimanche 7 mars, en seizièmes de finale de Coupe de France, l'Olympique de Marseille affronte un club de National 2 : Canet-en-Roussillon. Et les joueurs de ce club situé près de Perpignan croient à l'exploit, comme Raphaël Pioton. Entretien. Plus

La Coupe de France reprend ses droits ce week-end. Et comme toujours, il y a des affiches déséquilibrées sur le papier, avec des « petits » qui rêvent de faire tomber les « gros ». Canet-en-Roussillon, club de National 2 situé près de Perpignan, est dans ce cas de figure avant de défier l’Olympique de Marseille, ce dimanche 7 mars à 21h, en 16es de finale de la compétition. Pour l’occasion, Foot11.com a décidé de donner la parole à un joueur de ce club qui joue en jaune : Raphaël Pioton.

Un amoureux du PSG prêt à faire tomber l’OM

Si Canet-en-Roussillon rêve de l’exploit, le club n’a pas pu bénéficier de conditions optimales pour préparer le plus gros rendez-vous de sa saison. En effet, les championnats de tous les clubs amateurs sont à l’arrêt à cause du coronavirus. Mais Canet-en-Roussillon a du cœur, et s’est livré corps et âme en Coupe de France pour embellir sa saison. Une épopée qui permet ce mercredi 7 mars de se frotter à un club de Ligue 1 bien connu des joueurs…

Car dans l’équipe de Canet-en-Roussillon, beaucoup de joueurs sont fans de l’Olympique de Marseille. Beaucoup, mais pas tous. Raphaël Pioton, que nous avons interrogé, fait plutôt partie des supporters du Paris Saint-Germain. Et il semble encore plus satisfait du tirage ! Car comme vous pouvez vous l’imaginer, il serait ravi de faire tomber le grand rival du club qu’il supporte.

Forcément c’est de la joie, je sais qu’il y a beaucoup de supporters de l’OM dans l’équipe. Pour eux c’était un rêve, donc tout le monde est satisfait. Après personnellement, je suis peut être encore plus satisfait qu’eux parce que je suis supporter du PSG

Raphaël Pioton, à Foot11.com

Une ville toute entière qui pousse derrière le Canet

Si la rencontre est tellement attendue par la ville, c’est qu’il est assez rare qu’un club de National 2 puisse rencontrer un grand club comme l’Olympique de Marseille. Associations, élus, commerçants, etc.. c’est toute la ville qui soutient le club des Pyrénées-Orientales. D’ailleurs, un peu plus d’une vingtaine de jeunes, licenciés dans des disciplines diverses et variées, ont fait une vidéo de soutien pour les joueurs. Un soutien qui pousse Raphaël Pioton et ses coéquipiers à se transcender comme jamais.

La Ville de Perpignan soutient le Canet RFC

On est conscient du soutien de tout le monde. On aura tous à cœur de bien représenter la ville de Canet, et on va essayer de tout faire pour leur faire plaisir. A nous de ne pas les décevoir.

Raphaël Pioton à Foot11.com

Un exploit possible ?

C’est ce qui fait la magie de la Coupe de France : elle nous réserve souvent son lot de surprise. Et pour pouvoir se mettre à la hauteur de l’Olympique de Marseille, Raphaël Pioton et ses coéquipiers ne veulent pas se mettre de pression.

Certes, c’est une équipe de Ligue 1 avec des joueurs internationaux dans leurs rangs. Mais ils sont comme nous, ils ont deux bras, deux jambes, un cerveau. Tout est possible sur 90 minutes. C’est le football et c’est pour ça que ce sport est si passionnant. J’y crois dur comme fer, on a notre chance tout autant qu’Andrézieux a eu sa chance quand ils ont battu l’OM il y a deux ans. Andrézieux l’a fait, pourquoi pas nous ?

Raphaël Pioton à Foot11.com

Une référence au 32e de finale de Coupe de France perdu en 2019 par l’OM contre Andrézieux… club de National 2 à l’époque. Et quand on sait que le club phocéen traverse une saison tumultueuse avec les incidents du centre d’entraînement, le point de non-retour entre les supporters et l’ancien président Jacques-Henri Eyraud, la démission d’André Villas-Boas et l’arrivée du nouvel entraîneur Jorge Sampaoli, on se dit que tout est possible. Et évidemment, si Raphaël Pioton et ses partenaires doivent endosser le costume de bourreau à l’occasion de cette rencontre, ils n’éprouveront aucun remords à le faire…

Équipe(s) liée(s) à cet article :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires