dans

Bayern Munich : un mercato d’envergure pour viser toujours plus haut

Les Bavarois ont réalisé un mercato à la hauteur de leurs ambitions.

Présentation du Bayern Munich version 2022/2023 à l'Allianz Arena - Icon Sport
Présentation du Bayern Munich version 2022/2023 à l'Allianz Arena - Icon Sport

Grande équipe européenne s'il en est, le Bayern Munich se doit d'être compétitif chaque saison. Pour cela, le club allemand a réalisé un mercato de grande envergure. Plus

Un titre de champion de Bundesliga et une Supercoupe d’Allemagne. Deux trophées pour lesquels dix-sept clubs de Bundesliga signeraient bien volontiers pour les remporter. Le Bayern Munich, épouvantail du football allemand, est lui un habitué de ces trophées. Particulièrement de la Bundesliga. Le Bayern Munich est le Rekordmeister en Allemagne, avec trente-deux titres de champion dans sa vitrine.

Pourtant, le club bavarois n’est pas rassasié. Pour preuve, le précédent exercice n’est pas forcément considéré comme une réussite. Si certains mettront en avant les trophées, d’autres souligneront les échecs : une élimination précoce au deuxième tour de la Coupe d’Allemagne (une gifle 5-0 face au Borussia Mönchengladbach), puis une élimination en quarts de finale de la Ligue des Champions face au surprenant sous-marin jaune qu’est Villareal.

L'élimination du Bayern Munich en Ligue des Champions face à Villareal a fait mal - Icon Sport
L’élimination du Bayern Munich en Ligue des Champions face à Villareal a fait mal – Icon Sport

Pour sa première saison sur le banc du Bayern Munich, Julian Nagelsmann a quand même montré qu’il avait les épaules pour occuper ce rôle. Certes, il a fait moins bien que son prédécesseur, Hansi Flick, qui avait réalisé une saison 2020/2021 mémorable et couronnée de succès. Son excès de confiance peut aussi lui être reproché, lui qui avait assuré que le Bayern vaincrait Villareal malgré la défaite 1-0 du match aller. Hormis cela, l’ancien coach du RB Leipzig a fait le boulot. Un bilan satisfaisant, mais pas suffisant pour un club comme celui-ci.

Ainsi, pour la saison à venir, Nagelsmann et son staff, les joueurs, les dirigeants et les supporters voudront plus. Pour cela, le club s’est montré actif et pertinent sur le mercato, sur tous les postes. Focus sur ce mercato XXL réalisé par le champion en titre.

Une défense renforcée

La défense du Bayern ne constituait pas forcément un gros chantier. Le départ de Niklas Süle est toutefois une perte importante. Le solide défenseur allemand a en effet quitté le club – libre – afin de rejoindre le Borussia Dortmund. Malgré les présences de Dayot Upamecano, Lucas Hernandez ou Benjamin Pavard, les dirigeants bavarois ont décidé de frapper fort. Alors qu’il avait ouvert la porte à un départ de la Juventus, Matthijs de Ligt a été entendu. Le défenseur néerlandais est arrivé moyennant 67 millions d’euros. Un gros coup pour le Bayern qui prive un rival européen d’un défenseur prometteur, mais déjà expérimenté.

Avant cela, le Bayern s’est également offert un bon coup avec l’arrivée de Noussair Mazraoui. Libre de tout contrat, l’arrière droit de 24 ans était par ailleurs pisté par le FC Barcelone. Avec cette double arrivée qui sent bon l’Ajax Amsterdam, Nagelsmann a peut-être trouvé la partie droite de sa défense.

Un espoir au milieu de terrain

En parlant de l’Ajax Amsterdam, le club présidé par Herbert Hainer a de nouveau trouvé son bonheur chez les Lanciers. Là-aussi, le coup semble joli : Ryan Gravenberch, milieu de terrain de 20 ans, est arrivé pour 18 millions d’euros. Courtisé par de grands clubs, il a, lui aussi, fait le choix de rallier le Bayern Munich.

Il viendra compenser les départs de Corentin Tolisso et Marc Roca, qui étaient très peu utilisés. Avec Joshua Kimmich, Marcel Sabitzer et Leon Goretzka, l’entrejeu munichois est complet et complémentaire.

Sadio Mané pour encore plus de vitesse

Il est le gros coup de ce mercato avec Matthijs de Ligt. Après huit années en Premier League, Sadio Mané a décidé de changer d’air et a choisi le Bayern Munich. Au vu de son statut, de ses performances et du montant du transfert (32 millions d’euros), Hasan Salihamidžić – le directeur sportif du club – peut se frotter les mains.

Depuis son arrivée, le récent Ballon d’Or Africain a séduit tous ses coéquipiers, par son engagement, son travail et son humilité. Avec son arrivée, Nagelsmann dispose de véritables flèches sur le côté. Serge Gnabry a prolongé son contrat jusqu’en 2026 ; et Leroy Sané et Kingsley Coman ne devraient pas quitter le club. De quoi donner le tournis aux défenses adverses.

Musiala, Mané, Choupo-Moting, Gnabry, Coman et Sané lors de la présentation du Bayern Munich - Icon Sport
Musiala, Mané, Choupo-Moting, Gnabry, Coman et Sané lors de la présentation du Bayern Munich – Icon Sport

La recrue en attaque suffira Tel ?

En attaque, le Bayern a décidé de miser sur Mathys Tel pour un montant qui avoisinerait les 30 millions d’euros. Le jeune attaquant de 17 ans, qui n’a joué que quelques minutes en Ligue 1, se retrouve désormais dans l’un des plus grands clubs d’Europe. Bien que le Bayern croit en lui, il est difficile d’imaginer qu’il fera oublier le départ du joueur majeur des Munichois.

Comme cela était pressenti et demandé par le joueur, Robert Lewandowski a quitté le club. Le goleador polonais a rejoint le Barça et laisse forcément un grand vide devant. Certains profils comme celui de Thomas Müller, Sadio Mané ou Eric-Maxim Choupo-Moting peuvent compenser son départ. Cela ne sera certainement pas suffisant.

Robert Lewandowski irremplaçable ?

Difficile pour le Bayern de remplacer un joueur qui tourne à plus de 50 buts par saison (toutes compétitions confondues) depuis son arrivée à Munich en 2014. Les joueurs de sa trempe se comptent sur les doigts d’une main. Son futur adversaire en Liga, Karim Benzema, figure par exemple dans la même catégorie. Le Bayern aurait également pu miser sur Cristiano Ronaldo. Mais les dirigeants bavarois ont publiquement affirmé qu’ils n’étaient pas intéressés.

Autre joueur qui aurait pu adhérer au profil : Harry Kane. Récemment, Julian Nagelsmann a fait l’éloge de l’attaquant des Spurs. Dans la foulée, Oliver Kahn a aussi évoqué le sujet chez Bild, sans trop se mouiller. Car malgré ses envies de départs lors des derniers mercatos, les Spurs d’Antonio Conte ne semblent toujours pas enclins à le laisser partir.

S’il n’est pas remplacé, le champion en titre devra apprendre à vivre sans Lewandowski. L’équipe semble toutefois armée pour y faire face. Le mélange entre joueurs d’expérience (Neuer, Müller, Mané, Choupo-Moting, etc.), de jeunes joueurs (Musiala, Mazraoui, De Ligt, Gravenberch, etc.) et de joueurs confirmés (Kimmich, Coman, Gnabry, Sabitzer, etc.) assure à Nagelsmann un effectif compétitif. Sera-t-il suffisant pour tout rafler ? Premier élément de réponse ce soir, puisque le club a l’occasion de remporter son premier trophée de la saison : la Supercoupe d’Allemagne est en jeu face au RB Leipzig 20h30.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Bayern Munich
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires