dans

L1 (J22) – le LOSC refroidi à Brest malgré la première de Ben Arfa

Le néo-Lillois a bien failli tout changer en fin de match !

Le LOSC de Renato Sanches s'est incliné sur la pelouse de Brest (iconsport)
Le LOSC de Renato Sanches s'est incliné sur la pelouse de Brest (iconsport)

Sans avoir concédé le moindre tir cadré dans la première heure, le LOSC s’est incliné à Brest dans le cadre de la 22ème journée de Ligue 1 ce samedi 22 janvier (2-0). Trop vite menés après une erreur de Djaló, buteur contre son camp, les Dogues n’ont fait que courir après le score et buter sur un Bizot plusieurs fois décisif avant de plier de nouveau dans le temps additionnel. Après neuf matchs sans défaite, la remontée lilloise au classement est freinée en Bretagne. Plus

Le LOSC maudira longtemps son entame manquée sur la pelouse du stade Francis le Blé de Brest. Menés dès la troisième minute après un centre mal lu par Djaló et envoyé dans ses propres filets, les Dogues ont eu les occasions, mais n’ont jamais réussi à revenir ce samedi 22 janvier (2-0), la faute à un Bizot des grands jours. Après avoir plié en tout début de partie, ils ont posé le deuxième genou au sol à l’autre bout du match, sur un penalty de Mounié. Alors qu’ils n’avaient plus perdu en Ligue 1 depuis le 29 octobre à Paris (2-1), les champions de France sont freinés. Trois jours après un succès sur Lorient (3-1), ils manquent l’occasion de se rapprocher du podium malgré la première d’Hatem Ben Arfa, entré dans le dernier quart d’heure.

Brest, départ canon

Le LOSC n’a pas le temps de prendre ses marques. Sur la première offensive brestoise, le centre de Ronaël Pierre-Gabriel, dans la bonne zone, surprend Tiago Djaló auteur d’une reprise imparable contre son propre camp (1-0, 3’). Alors que les Brestois traversent une crise d’efficacité offensive (un but inscrit lors de leurs quatre derniers matchs de L1), ils profitent d’entrée de la courtoisie de leur visiteur pour s’installer en tête.

Malgré l’entame cauchemardesque, Lille se rebelle, confisque le ballon et Jonathan David allume en force Marco Bizot, solide (7’). Le gardien néerlandais est ensuite décisif devant l’autre buteur lillois en refusant à Burak Yilmaz l’égalisation au terme d’une longue possession nordiste (13’). Après Bizot, c’est Jean-Kévin Duverne qui réussit un retour en catastrophe devant le Turc, prêt à armer dans la surface brestoise (35′). Puis Pierre-Gabriel devant le même homme dans le deuxième temps d’un corner (41′). Malgré les meilleures situations et une réaction certaine, le LOSC est contraint de regagner les vestiaires en position du chasseur sans avoir concédé le moindre tir cadré et après une nouvelle intervention décisive de Bizot face à David (45’+1)

Ben Arfa a failli tout changer

La deuxième période suit la même physionomie. Le LOSC campe dans la moitié bretonne sans toutefois parvenir cette fois à inquiéter Bizot. À force de voir les minutes filer, les Lillois s’agacent à l’image de Renato Sanches, calmé par son coéquipier José fonte. Puis Jonathan David, ulcéré de ne pas recevoir un penalty alors qu’il se trouvait en position de hors-jeu. L’heure de jeu passée, les Brestois prennent confiance à force de faire la course en tête et Romain Faivre déclenche la première frappe cadrée du SB29 (63′).

À l’entame du dernier quart d’heure, Jocelyn Gourvennec envoie Hatem Ben Arfa fouler pour la première fois une pelouse sous le maillot lillois à la place de Yilmaz, colérique et directement rentré aux vestiaires. Probablement agacé de la domination stérile des Lillois en deuxième période, le Turc n’aura pas vu la nouvelle très grosse parade de Bizot devant Ben Arfa (89′), tout proche d’être décisif. Ni l’erreur de son compatriote Zeki Çelik, qui a offert à Steve Mounié le soin de sceller la première victoire bretonne en 2022 sur penalty (90’+2).

La fiche de Brest – Lille

Brest 2-0 Lille

Buts : Djaló (CSC, 3′) et Mounié (90’+2, sp) pour Brest

Brest (4-4-2) : Bizot – Pierre-Gabriel, Chardonnet, Brassier, Duverne – Faivre (Mbock, 89′), Magnetti, Agoumé, Honorat – Le Douaron (Cardona, 80′), Mounié (Satriano, 90’+3).

Lille (4-4-2) : Grbić – Djaló (Çelik, 46′) Fonte, Botman, Reinildo – Weah (Onana, 67′), André (Lihadji, 87′), Sanches, Bamba (Gudmundsson, 76′) – David, Yilmaz (Ben Arfa, 76′).

Équipe(s) liée(s) à cet article : LOSC (Lille), Stade Brestois 29 (Brest)
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires